A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 It's been so long, since I've seen you...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gaosha

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 30

Parchemin
Arme: Nope.
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: It's been so long, since I've seen you...   Mar 24 Mai - 21:20

Le soleil devait sûrement être haut dans le ciel en cette journée. Enfin, rien n'était normalement plus que certain, que de deviner la position de l'astre du jour dans l'immensité, qui normalement, était azur. Mais pas aujourd'hui, ni dans ce lieu. En effet, un voile gris ponctué de touches de marron, des branches, nous assaillait lorsque l'on décidait de lever les yeux par-delà l'horizon. Tout autour, des arbres ployant sous l'atmosphère sinistre, des troncs et des souches, des champignons, des restes de vie, qui avaient depuis bien longtemps disparus de la forêt. Une brume accompagnait le tout, dans le but de donner naissance au tableau infâme qu'était le Lac des Trois.

C'était un ancien lieu de prière, paraît-il. Gaosha en avait vaguement entendu parler avant d'y avoir posé son bouclier. On l'avait prévenu. Que c'était pas pour les rigolos ni les trouillards. En général, les membres du Dark Core tentaient autant que faire se peut d'éviter ce lieu mystérieux. Mais l'épée royale n'en avait que faire de l'avis général, seul lui serait vraiment apte à juger le potentiel de l'ancien lac. Et puis, c'était son supérieur qui avait décidé de l'envoyer en mission là-bas. Soit, le Combattant accomplirait sa mission en se rendant jusqu'au bout, tel était son devoir. Mais, il fallait cependant reconnaître que la lame d'acier n'avait pas même une once de curiosité.

Et c'est vrai que pour cette raison, le Pokemon Spectre n'était pas spécialement pressé de pénétrer dans le Lac des Trois. L'importance de la tâche qui lui avait été confiée reprenait malgré tout le pas, poussant l'Exagide à avancer. Au fil de sa marche, l'arme n'accordait que peu d'importance au décor, plus que banal d'après lui. C'était typiquement le genre d'endroit mystique cliché, avec sa forêt lugubre et cette ambiance pesante, où l'on pouvait se perdre. Voire même mourir, pourquoi pas. Mais c'était surtout typiquement le genre d'endroit où l'on pouvait se cacher. Et c'était typiquement pour cela que le supérieur l'avait investi d'une mission bien particulière.

Bon déjà, il fallait préciser qu'en réalité, Gaosha n'était pas le seul Pokemon à être obligé d'inspecter ce territoire morbide du Dark Core. Non, d'autres Pokemons participaient. Ils étaient quelques-uns, éligibles à cette mission, de par leur rang, qui n'était autre que celui de Combattant. En effet, des rapports de patrouilles soupçonnait la présence inopinée d'ennemis sur le territoire. Ce n'était pas très clair, mais ils semblaient être désignés comme étant des Defenders. Ignominie ! De suite, le supérieur s'offusqua et dépêcha ses hommes de main, à la recherche des malfrats qui piétinaient sans scrupule le territoire de notre Dieu, le bon et tout puissant Giratina.

Quand on y repense, ce n'était pas une si mauvaise idée pour les Defenders d'investir le Lac des Trois. Le lieu était peu surveillé, et encore moins gardé. Ils pouvaient poser un camp, repérer les alentours, sans presque crainte d'être découverts. Gaosha ne savait pas si son Dieu avait déjà eu vent de la nouvelle, mais si c'était le cas, l'épée d'acier s'interrogeait sur comment allait réagir le Pokemon Légendaire. A ses yeux, enfin son œil plutôt, le guerrier voyait deux possibilités. La première, et la plus probable à son sens, c'était que le Pokemon Renégat soit fou de rage devant l'incompétence de ses larbins, et les punisse. L'autre était presque similaire, à la différence près que de la colère, c'était de l'ironie qui pointait le bout de son nez, avec un Dieu se moquant allégrement de ses sbires. Puis les punir, sinon ce n'est pas très amusant.

Gaosha secoua la tête. Dans tous les cas, si il y avait VRAIMENT des Defenders qui traînaient dans les contrées du Dark Core, peu importe son humeur, Giratina ne laisserait pas passer une chose pareille. Enfin, de nouveau, ce n'était que le fond des pensées de l'arme blanche, rien ne pourrait prédire la réaction du Dieu ténébreux. Si cela se trouvait, le dragon n'en aurait peut-être cure. Gaosha cessa cependant de divaguer lorsqu'il arriva près du centre de la forêt. Pas très loin, on pouvait voir les contours du lac asséché, qui avait autrefois donné son nom aux alentours. Normalement, le Combattant ne devrait pas tarder à retrouver d'autres compagnons guerriers.

Le lieu de rassemblement avait été fixé sur la berge de l'ancienne source d'eau. Le Pokemon s'y rendit rapidement, mais il n'y avait aucune trace d'un quelconque passage. Or, rien ne prouvait réellement que la lame d'acier n'était pas seule. Sur ses gardes, Gaosha détailla brièvement le paysage. Le cratère sec creusé dans le sol était situé au beau milieu d'une clairière, c'était donc un lieu dégagé et visible. Concernant ledit lit du lac évaporé, celui-ci n'était pas spécialement profond, impossible d'espérer se cacher là-dedans. Le vent soufflait peu, et la lumière n'était pas vraiment au rendez-vous, sans oublier l'incontournable brume environnante, qui pouvait par moment occulter le champ de vision.

En clair, c'était pas vraiment le bon lieu pour patienter. Une embuscade de Defenders aurait eu vite fait de vous égorger pour peu qu'il fasse entièrement nuit. Gaosha se savait exposé et plus vulnérable en restant immobile, alors il décida de faire un rapide tour des environs, pour possiblement dénicher un ennemi ou un ami. Slalomant entre les troncs, le guerrier essayait de repérer le moindre signe de vie dans la forêt dégarnie. Malheureusement, la prospection s'était soldée par un échec. Voilà qui était fort préoccupant, mais l'épée royale était toujours en état d'alerte, et finit même par passer en Forme Assaut, empoignant son bouclier.

Puis sans attendre, Gaosha fit demi-tour et revint en direction de l'ancien point d'eau. Lentement, le Combattant ne faisait aucun bruit, tentant de se fondre parfois dans le décor. Encore à l'affût du moindre bruit, il fut interpellé par des éclats de voix, près du lac. Le Pokemon Acier et Spectre se rapprocha alors, dans le but d'avoir l'intrus en visuel. Mais après quelques secondes, l'Exagide fronça l'oeil, légèrement agacé. Sa position par rapport à l'autre Pokemon n'était pas cohérente, impossible d'apercevoir quelque chose depuis les fourrés rachitiques sans bouger, et donc sans faire de bruit. Mais après avoir peser le pour et le contre, Gaosha finit quand même par s'extirper de sa cachette, tant pis pour l'effet de surprise. Il ne pouvait prendre le risque d'attendre guère plus longtemps, surtout dans le cas où l'autre était l'un de ces soi-disant Defenders.

Lorsqu'elle sortit des buissons, la première chose que la lame d'acier constata, c'était que le Pokemon qu'elle avait devant elle était en réalité de dos, et n'avait pas semblé remarquer la présence de Gaosha. Ebahi, l'Exagide ne comprit qu'après coup à qui il avait affaire. A un Pokemon très spécial, qu'il n'aurait jamais pensé, plutôt espéré revoir. A ces doubles lames, ce caractère chromatique. Cela ne pouvait être que lui, et pourtant, Gaosha hésitait.

Et si en fin de compte, ce n'était pas son petit frère, mais bel et bien quelqu'un d'autre ? Le Combattant ne pourrait le supporter, spécialement s'il s'agissait d'un ennemi.

Son devoir lui ordonnait d'aller à sa rencontre et de le tuer si nécessaire, mais son coeur ne lui hurlait qu'une chose : Fuir. Fuir loin de ce lieu probablement maudit, fuir loin de Pokemon à l'allure beaucoup trop familière, fuir loin de ces souvenirs qui refont surfaces, fuir, fuir loin de tout.


« … Gyomagana ? »

… C'était sorti tout seul.

_________________
Thanks to Gyo' pour le vava et la signa ! Love ya ♥️
The Silent Sword in #cc66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyomagana

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 50

Parchemin
Arme: //
Infos sur le personnage:
Points: 17

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Mar 24 Mai - 23:23

L’ordre était donné. Un ordre du plus haut des Pokémon selon les épées rouges : Giratina, le dieu du Chaos lui-même. Depuis que Gyomagana avait intégré le Dark Core, il prêtait toujours une grande attention aux désirs du dragon des ombres. En effet, le Dimoclès était persuadé être une sorte de réincarnation du dieu, ou alors que celui-ci lui avait légué un peu de ses pouvoirs immenses. C’était une drôle de croyance mais cela maintenait le Pokémon Glaive en forme et prêt pour l’action donc tout allait pour le mieux. Gyomagana avait envie de faire plaisir à Giratina, il voulait être remarqué et surtout, il voulait prendre la place du Bras Droit actuel. Les épées n’aimaient pas ce Spectre qu’était l’Ectoplasma. Il y avait quelque chose d’étrange avec lui, mais quoi ? En tout cas, il représentait un obstacle et quoi de mieux pour l’éliminer que d’être le Pokémon adoré du dragon à six pattes.

Bref, il fallait aux glaives vermeils devenir plus fort et plus importants au sein de la colonie qu’était le Dark Core. Faire des missions était un excellent moyen d’y parvenir, alors quand Giratina –ou plutôt le Bras Droit- ordonna d’aller inspecter le Lac des Trois, Gyomagana ne prit même pas le temps de réfléchir qu’il était déjà en route. Cela était bien l’un des seuls points sur lesquels les deux entités qui formaient le Dimoclès étaient d’accord. Et rapidement en plus de cela. Car oui, Gyomagana n’était pas qu’un simple Pokémon de son espèce… En plus d’être chromatique, son esprit était scindé en deux à cause d’un accident lors de son évolution. Accident tragique qui avait finalement changé la vie des épées du tout au tout. Désormais, chacune des lames avait ses propres sentiments, sa propre façon de penser. Ainsi, il était parfois compliqué de suivre Gyomagana, surtout lorsque le Pokémon ne pouvait pas trouver un accord avec lui-même.

Il y avait d’abord l’épée auto-nommée Gyo. Celle-là était d’une nature enjouée et surtout était terriblement touché par l’ancienne séparation, devenant ainsi folle sur les bords. Ainsi, ce glaive rouge était le plus imprévisible et le plus incompréhensible des deux. Néanmoins, Gyo était plus en mesure de se faire des amis que son homologue d’acier. Jusqu’au jour où il pétait un câble, mais cela était une autre histoire. Donc Gyo était l’épée la plus amicale, celle à l’œil doré.
De l’autre côté –ou plutôt de l’autre épée- on avait Magana, également auto-nommé. Celle-ci avait un œil bleu, plutôt différent de l’autre glaive rouge sang. Par contre, il n’y avait que cela qui était différent, non. Magana était cette partie du Dimoclès que l’on n’aimait pas vraiment. Froid et calculateur, le chromatique ne laissait jamais rien au hasard et ne se laissait jamais impressionné par quiconque. Quand son âme sœur avait été enlevée, cette épée s’est forgé un caractère de fer et en voici le prix.

Donc Gyomagana était vraiment un personnage haut en couleur, c’était le cas de le dire. Et il était donc parti pour un lieu sinistre et lugubre…

« Hey Magana ! J’adore le brouillard, là, t’en penses quoi ? »
s’écria l’épée à l’œil doré, toute sourire.

L’autre lame d’acier vermeil lui adressa un regard qui voulait tout dire. Exaspéré, l’une des parties du Dimoclès chromatique se contenta de ne pas répondre. L’autre commença alors à sautiller tout en avançant.

« C’est cool ici. Quand je pense qu’ils y en a qui ont peur de venir ! C’est naze ! »


« Tais-toi un peu, on va se faire repérer. »

Mais Gyo ne l’entendait pas ainsi, il voulait aller plus vite et explorer le fameux lac. C’était un endroit sordide où planait sans arrêt une brume occulte et peu rassurante. Néanmoins, le Spectre et Acier semblait y trouver son compte. L’œil bleuté de Magana se promenait sur les lieux sans une once de peur malgré ses dires, et l’autre épée ne tenait toujours pas en place. Finalement, les deux Pokémon qui n’en formaient qu’un se retrouvèrent face au cratère qui était le lac auparavant. C’était immense et pourtant si vide. Par ailleurs, cela n’était pas très profond, aucun intérêt donc. Gyomagagna se rappela pourquoi il était ici, enfin ce fut le glaive le plus raisonnable qui l’indiqua à la lame à l’iris jaune. Ils commencèrent ensuite leurs recherches, doucement mais surement. Il n’y avait pas grand monde dans ces lieux, juste quelques insectes, voire des Mimigal.

« Magana, on fait quoi maintenant ? Moi j’avais envie de voir du monde ! Giratina serait heureux si on rapportait une tête, tu crois pas ? Hein, dis ? »

« Mais oui Gyo. Moi aussi j’ai envie de découper des gens mais tu vois bien qu’il n’y a perso-… Attends voir. »


L’orbe bleu qui trônait sur l’épée couleur sang se plissa et observa l’horizon. Il y avait du mouvement, furtif et trop précis pour être un vulgaire animal ou un Pokémon sauvage. L’épée la plus intelligente frappa doucement le fer de l’autre en indiquant avec sa main-foulard l’endroit où il y avait eu quelqu’un avant. D’un geste, elle indiqua ensuite une cachette. Le Dimoclès se fourra donc dans un buisson en essayant de faire le moins de bruit possible.
Après de bonnes minutes d’attente Gyo poussa un soupir très audible. Il lévita ensuite hors du buisson et se plaça plus loin. Juste après, l’autre suivit, agacé et sur ses gardes.

« Tu fais quoi, là ? Je te signale qu’on était caché pour SURPRENDRE quelqu’un, pas pour NOUS faire surprendre ! »

« Ah pardon. Mais là j’en pouvais plus, c’est naze ici en fait. Ils sont où les Def ? Hein, les Defenders ? Hey oh ! Y’a quelqu’un ici ?! »


Tandis que l’une des lames s’agitait, l’autre l’empoigna avec sa main de tissu. Magana lui glissa un « ferme l’a ! » et attendit, immobile. Il y avait une présence dans leur dos, une présence non rassurante… Le Dimoclès n’entendit pas la parole de l’Exagide qui se trouvait être le rodeur. Dans un mouvement de concert, les deux glaives se retournèrent et sortir de leurs fourreaux dorés. Gyo attrapa les étuis en métal et les plaça derrière leur dos, en position de combat. Magana se positionna également mais son homologue ne put finalement pas se retenir d’avancer vers l’autre Pokémon arme.

Gyo s’avança, une lueur étrange dans son œil unique et doré. Il scruta un instant l’Exagide et s’écria :

« Hey toi, t’es un Defenders ou pas ? »

Magana resta sur ses gardes, analysant la situation et son autre partie d’esprit enchaina :

« Hein, hein, heeeein ? »

Il ponctua chacun de ses mots interrogatifs en bondissant à droite puis à gauche en s’approchant de l’autre spectre. Les épées du Dimoclès chromatique étaient loin d’être craintives. L’une n’avait pas la réflexion pour avoir peur de quelque chose, et l’autre se croyait capable de rivaliser en toute circonstance. Cependant Gyo n’avança pas plus, à vrai dire, il se trouvait à quelques centimètres seulement de l’épée géante et solitaire. Magana était plutôt en retrait et regrettait déjà de ne pas avoir pris les fourreaux à la place de son âme sœur. En cas d’attaque surprise de la part de l’Exagide, Gyo était en mauvaise posture car il portait un fardeau non négligeable. Les étuis qui contenaient les lames du Dimoclès étaient très utiles mais lourds.

Sur ce, ils attendaient tous deux que la lame se décide à répondre aux questions incessantes du plus chaotique des deux.

_________________

Gyo rigole en #D1B606
Magana combat en #5472AE

Un énorme MERCI à Alpha pour ses recolos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaosha

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 30

Parchemin
Arme: Nope.
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Mer 25 Mai - 18:32

« … Gyomagana ? »


… L'Exagide s'en serait frappé le crâne sur le bouclier. Sérieusement, comment avait-il pu sortir cela avec un pareil manque de tact ?

La grande épée regretta immédiatement d'avoir émis cette parole, surtout lorsque le Pokemon doubles lames fit volte-face et s'extirpa de ses fourreaux. Un des deux fers, celui avec l'oeil doré, s'en empara, prêt à se battre, tandis que l'autre fixait Gaosha d'un regard mauvais, tout en partageant la position offensive de sa moitié. Face à eux, le guerrier était droit comme un piquet, immobile. Lentement, la main qui empoignait son bouclier s'affaissa, jusqu'à ce que la protection finisse par toucher terre. L'Exagide ne voulait paraître menaçant, alors il lâcha purement et simplement son écu, ce qui l'étonna lui-même. Ce n'était pas dans ses habitudes de baisser volontairement sa garde devant un possible ennemi.

Cependant, le visage restait impassible et sa posture demeurait assurée. Il n'allait pas flancher, non. Même en face de son petit frère, il resterait digne, il le fallait. Le Combattant attendit donc une réaction de la part de son interlocuteur, en vain. Ceci l'inquiéta légèrement, surtout que le Dimoclès restait toujours hostile à son égard… Se pourrait-il qu'il ait vraiment tout oublié ? A moins que ce ne soit en réalité la mauvaise personne ? Gaosha en était persuadé, c'était bien son frère devant lui, qui allait probablement lui sauter dessus d'une seconde à l'autre. Il en était sûr, c'était Gyomagana. Mais étrangement, quelque chose dans le Pokemon chromatique semblait différend. Quelque chose avait changé, mais quoi ?

Soudainement, l'Exagide aurait pu éclater d'un rire franc si il avait été un peu moins coincé. En face se tenait son frère, il en était persuadé, mais également une toute autre personne que Gaosha ne connaissait pas. Un inconnu qui avait pris place au côté de Gyomagana, qui avait su rester à ses côtés alors que l'Exagide en avait été incapable. Un inconnu, un autre esprit, deux entités, Gaosha n'arrivait pas vraiment à mettre le doigt dessus. Toujours était-il que le Dimoclès n'avait ABSOLUMENT pas besoin d'un grand frère qui l'avait abandonné, qui avait échoué dans son rôle de protecteur. Le guerrier le pensait sincèrement, alors que la honte et le remord commençaient à sérieusement l'affecter.

Peut-être que l'arme blanche et doré ne devrait pas révéler son identité après tout ? … Depuis le début, tout en cogitant, son œil lavande fixait le glaive à l'iris bleu, celui qui lui semblait si vide il y des années de cela. Mais maintenant, la tristesse et le désespoir avaient fait place à la méfiance, ce qui était tout à fait compréhensif. Parfois, Gaosha se prenait à observer furtivement la deuxième lame rouge sang, et n'arrivait à voir autre que de la détermination dans son regard doré, et peut-être un brin de folie derrière ça, mais rien n'était moins sûr. Et justement, l'épée, avec un air défiant, s'approcha de l'Exagide, et se mit à parler.

« Hey toi, t’es un Defenders ou pas ? »
« Hein, hein, heeeein ? »


… Bon, soit il était courageux, soit complètement inconscient. La grande épée opta pour la deuxième proposition. Le Dimoclès ne savait donc faire preuve de prudence, comme en témoigne sa question qui, malgré lui, va délivrer une information pour le moins intéressante. En demandant au  Pokemon évolué si oui ou non il appartenait au camp des Defenders, on pouvait supposer en revanche que les doubles lames n'y faisaient pas partie. Sinon, ils auraient reconnu l'Exagide comme étant un de leurs compagnons, enfin cela semblait logique. Non, il y avait décidément peu de chance pour Gaosha d'avoir affaire à un Defenders. Par contre, rien n'excluait que Gyomagana soit un intermédiaire, voire même un errant, donc un potentiel ennemi pour son clan.

Impatiente, la petite épée qui venait de prendre la parole bondissait autour du Combattant, en attente d'une réponse. Quant à l'autre, elle surveillait les moindres faits et gestes du Pokemon Acier et Spectre.

Les attaquer toutes les deux n'auraient eu aucun intérêt, mais faire preuve d'autorité n'irait pas arranger la situation. Pire, les deux Monorpales fusionnés auraient pu prendre cela comme de la franche provocation, et Gaosha voulait absolument éviter d'avoir à combattre son petit frère. Ne lui restait plus qu'à répondre à la question et dire la vérité, mais ce choix le propulserait dans une position de faiblesse au niveau tactique, cette possibilité n'était donc pas envisageable. Qu'est-ce qu'il pouvait bien faire alors ?

… Eh bien, rien. L'épée royale se contenta de garder le silence, quitte à énerver son opposant. Après tout, c'était ce qu'il savait faire de mieux. Se renfermer, éviter le contact. Après tout, pourquoi ne pas espérer que, lassé, le Dimoclès chromatique continuera son chemin, continuera à vivre sa vie, seul. L'Exagide serait alors tranquille lui aussi, il n'aurait pas à lui annoncer la mort de Mère, il n'aurait pas à le gronder pour avoir pris la fuite autrefois, il n'aurait pas à lui demander de le pardonner pour son incompétence, pas à le réconforter, pas à rire avec, pas à essayer de rattraper tout le temps perdu. Il n'y aurait rien de douloureux, rien de difficile, rien de triste dans l'histoire.

Cette situation aurait pu arranger tout le monde, mais évidement, cela ne se passe jamais comme l'on souhaiterait. Même en priant le Dieu Renégat de toute son âme, Gaosha savait qu'il ne pourrait pas faire marche arrière, c'était désormais impossible. Dès que le Dimoclès avait posé le regard sur l'Exagide, c'était déjà terminé.

Fixant son petit frère, le membre du Dark Core réfléchissait. De toute façon, il ne pourrait y échapper. Les deux yeux vairons, toujours posés sur lui, attendaient une réponse, un signe de vie, et vite. Mais comment tout lui raconter, sachant que l'Exagide n'avait même pas le courage de décliner son identité ? Et finalement, tout ce qu'il trouva à répondre, à avouer, c'était :

« Je… Je suis… Désolé. »


… Par respect, le Pokemon regardait toujours les gens droit dans les yeux. Mais là, Gaosha ne put s'empêcher de détourner le regard, bien que cela était vraiment très rare. Il s'en voulait, et n'avait la pas force d'être ici, debout, devant son frère.

_________________
Thanks to Gyo' pour le vava et la signa ! Love ya ♥️
The Silent Sword in #cc66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyomagana

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 50

Parchemin
Arme: //
Infos sur le personnage:
Points: 17

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Mer 25 Mai - 23:46

Le comportement de l’épée unique était des plus déconcertants. Gyo avait beau lui tourner autour sans arrêt en le bombardant de question sur sa venue et son identité, l’Exagide restait impassible. Ou plutôt, il tentait des regards furtifs en direction du glaive rouge qui avait un œil bleu. Cherchait-il à jauger cette partie du Dimoclès ou avait-il quelque chose d’autre en tête ? Dans tous les cas, l’orbe bleu qui scintillait d’une certaine intelligence ne le quittait pas une seule seconde du regard. Ce Pokémon était sous contrôle visuel et ne risquait pas de pouvoir s’échapper facilement. Gyo lévitait sans arrêt, lui coupant tout issue discrète et Magana commençait son analyse. Le duo était parfait. Les deux épées étaient rarement d’accord ou en harmonie, il fallait le dire. Néanmoins, lorsque la situation l’exigeait ces deux-là étaient redoutables, même avec la folie grandissante du plus dissipé. Le Dimoclès devenait alors l’espace d’un instant ou deux un Pokémon Spectre et Acier à part entière. Il devenait celui qu’il aurait dû être il y avait des années de cela… Celui qui devait s’appeler Gyomagana uniquement, avec un seul esprit, une seule façon de penser. Mais ce n’était pas le cas, à cause de l’accident. Accident qui s’était produit en voulant sauver sa mère des coups d’un vil ennemi. Seul. Monorpale contre l’adversité. Son frère aurait dû être là, il aurait dû prendre la défense de l’Exagide femelle à la place du plus jeune de la famille. Seulement, ce n’était qu’un idylle, la réalité ne le permettant pas.

Gyo continuait sa danse effrénée. Il se plaisait à voleter autour de la grande épée. Le manque de réaction de la part de cette dernière commençait cependant à agacer l’épée à l’œil doré. Il en avait assez de ne pas avoir de réponse, curieux comme il était. Et puis, Magana ne semblait pas décider à faire quoi que ce soit de plus que d’observer leur potentielle victime. L’excitation et l’exaspération commençaient alors doucement leur ascension dans le fer sanguin du glaive spectrale. Un petit coup tranchant par ici, un petit coup blessant par-là !  Je m’amuserais bien à lui couper la main à celui-là ! pensait Gyo. L’impatience était son défaut principal, ainsi que celui de péter des câbles n’importe quand. Trop versatile, l’épée n’aurait jamais survécu sans sa moitié.
Magana, lui, restait impassible. Cette attitude, il connaissait plus que bien. Depuis l’Accident, cette partie du Dimoclès était devenue froide, distante et calculatrice. Mais que penser de cet Exagide ? Il venait de s’excuser et l’épée dont le bras-tissu était libre ne savait pas ce que cela pouvait signifier. Le Spectre plus grand que le Dimoclès semblait avoir soudainement perdu en assurance, baissant sa garde en même temps que son bouclier. C’était peut-être une ruse pour forcer le duo vermeil à attaquer en premier. Cela pouvait également être une embuscade de la part de leurs ennemis jurés : les Defenders. Ce fameux Exagide à l’œil violet pouvait bien faire semblant pour qu’ensuite ses alliés rappliquent. Mais d’un autre côté, Magana avait un sacré doute. Il n’était pas le plus doué pour lire dans les gestes des personnes mais là, les signes ne pouvaient pas tromper. Du moins, c’était l’avis du glaive à l’œil bleuté. Ce Pokémon-là avait des problèmes… Lesquels ? Avec le Dimoclès bien évidemment. La véritable question était alors : pourquoi ?

Gyo n’en pouvant plus se plaça juste devant la grande lame unique. Son unique œil brillait d’une certaine malice et d’une certaine envie. Il était face à face avec son évolution et il se souvenait que Magana et lui n’avaient jamais réussi à entrer dans leur forme finale. A cause de ce fléau d’Arceus, certainement. Ils en étaient convaincus, le Dimoclès chromatique en était convaincu. Alors, l’épée n’y tint plus et relança le dialogue :

« Toi t’es un Exagide ! T’as fait comment ? T’es avec Arceus le bouffon, ou bien ? Non, parce que nous tu sais... On. Ne. PEUT. PAS. EVOLUER. »

Comme lorsqu’il bondissait auparavant Gyo s’approchait d’un centimètre de plus à chacun de ses mots. Si bien qu’il frôlait désormais le métal de l’autre Pokémon. L’épée rouge sang en lâcha même les fourreaux tellement il semblait en colère. Il plongea son regard doré dans celui fuyant de la grande lame jaune et grise et s’exclama une nouvelle fois, en se replaçant pour remettre un écart entre eux ::

« Bah alors, t’as perdu ta langue ? Enfin pour un Spectre c’est un peu bête de dire ça mais on s’en fiche hein ! J’aime pas les gens comme toi, qui ont de la chance. T’as une idée de ce qu’on a vécu, Magana et moi ? Bah non ! C’est pas possible. Nous, on est à l’abandon. J’ai même été enlevé alors que je venais d’être créé… Tu trouves pas ça trop triste ? Bah non ! »

Mais alors que l’épée semblait vouloir continuer sa tirade, son âme sœur l’arrêta en passant devant lui. Magana alla ramasser les fourreaux dorés, sans une once de peur ni d’un quelconque intérêt pour l’Exagide. Il savait qu’il n’avait rien à craindre de lui de toute façon. Une fois ces fardeaux bien en main, le glaive alla se replacer près de son homologue à l’iris différent. Son regard se posa un instant sur la plus petite des lames puis se posa sur l’autre. Gyo semblait confus et surtout mécontent qu’on l’ait coupé dans son monologue, il avait tellement de haine à transmettre. Magana s’en fichait, il y avait plus important à faire… L’orbe qui trônait sur son visage de fer se ferma quelques secondes puis s’ouvrit soudainement.

« Je sais qui tu es. Je ne m’attendais pas à ce que l’on se retrouve. »

Fut l’unique réaction de la part de la première épée qui constituait le Dimoclès brillant. Son autre moitié n’y comprenait rien à rien alors il ajouta :

« Ton nom est Gaosha. Tu es notre frère. »

Magana insista sans le vouloir sur le fait qu’ils étaient à présent deux et non pas un seul Pokémon. Il n’en voulait pas à son frère, malgré sa vie actuelle. Après tout, l’Exagide n’était probablement pas le seul fautif de l’histoire. A l’époque, Gyomagana aurait dû être plus prudent, voilà tout.
Se rendant finalement compte de la situation, l’œil doré de Gyo s’ouvrit à s’en faire mal. Cette épée n’avait pas connu son véritable frère, celui de sang. Il avait été enlevé par un Pandarbare avant même de pouvoir faire connaissance avec sa propre famille. Et en plus de cela, aucune épée n’était venue à sa recherche, mise à part l’autre morceau de Dimoclès. Le glaive rouge était donc heureux de voir Gaosha, mais il ne savait pas quoi penser de lui. Finalement, il se replaça devant la plus grande des lames de métal et se mit à rire de bon cœur.

« Bah ça ! T’es notre frère ! Mon frère… Je t’ai jamais vu avant. Moi c’est Gyo. Tu connais Magana ? C’est pas comme si tu l’avais jamais vu, lui… Moi j’étais tout seul, dans le froid, à parler aux murs ! Mais bon. Donc t’es Gaosha. »

« C’est bon Gyo, calme toi un peu.
Cela faisait un bail, j’espère que vous ne vous êtes pas trop inquiéter de ma fugue. Mais j’avais ce besoin de retrouver Gyo. »


Les deux petites épées étaient maintenant en train de flotter devant le pauvre Gaosha. Elles semblaient ne pas être perturbées par le mutisme de leur frère et pas non plus dérangées par le fait que cela faisait des années complètes qu’ils n’avaient pas eu de contact. C’était presque des retrouvailles normales de famille, sans les larmes de joie et les paroles réchauffant le cœur. Non. Magana était froid la pierre et Gyo avait encore du mal à saisir la situation. Les glaives aux regards différents se sentaient tout de même à l’aise, sans remords, sans tristesse. Le Dimoclès attendait les réactions de l’ainé.

_________________

Gyo rigole en #D1B606
Magana combat en #5472AE

Un énorme MERCI à Alpha pour ses recolos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaosha

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 30

Parchemin
Arme: Nope.
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Ven 3 Juin - 23:34

Joie, peur, colère, amertume, remord, honte, appréhension, et il en passait. Il n'avait jamais été très doué pour exprimer ses sentiments. Non, décidément jamais. Il avait appris à conserver un visage impassible, presque détaché, en toute circonstance. Et pourtant, cette fois-ci, il avait failli. Le masque neutre s'était brisé au sol en mille éclats de verres douloureux. Que cela pouvait faire mal, de ne pas savoir se contrôler. Cet état de faiblesse qu'il avait toujours redouté, et maintenant, il le prenait de plein fouet, le contre-coup. N'ayant jamais expérimenté cela auparavant, il avait été heureux, paisible, mais à présent, il ne savait comment gérer le revers de la médaille. Sans s'avancer dans de terrains trop obscurs, il aurait bien voulu s'effondrer à terre, et passer dans l'inconscience. Ce laps de temps lui aurait permis d'analyser la situation, de trouver une solution, et de résoudre savamment ce problème auquel il était confronté.

Malheureusement, du temps, il en manquait. Il devait agir, et vite. L'un des Monorpale, le plus dissipé apparemment, continuait sa valse effrénée, attendant la réponse de ces nombreuses questions. Impatient, il se remit même à lancer d'autres interrogations.

« Toi t’es un Exagide ! T’as fait comment ? T’es avec Arceus le bouffon, ou bien ? Non, parce que nous tu sais... On. Ne. PEUT. PAS. EVOLUER. »

Lui, avec Arceus ? Quelle erreur... Et pourtant, peut-être que l'épée royale aurait du rejoindre ce camp après tout. Au moins, le Combattant n'aurait pas eu besoin de faire face à son passé. C'était vrai, il n'y avait aucun intérêt pour le Pokemon vaillant de rejoindre des personnes cruelles et assoiffées de sang, qui ne vivaient que pour le carnage et la désolation. Mais il l'avait fait, et ce dans un but bien précis. Un but qu'il avait fini par regretter, en observant d'un côté l'orbe doré courroucé, et de l'autre, la perle bleu glaciale.

Concernant ces dernières paroles, chaque mots étaient comme un coup de couteau qui remuait dans la plaie. Le Combattant aurait pu hésiter entre pleurer et l'étrangler, s'il n'avait pas été aussi perturbé. Au final, un acquiescement quasi imperceptible, semblable à un geste de compassion, fut la seule réaction de l'Exagide face au sermon de l'une des lames du Pokemon vermeil. Que faire de plus de toute façon ? Remettre en cause sa parole ou dénigrer la vérité, le choix n'était pas à faire entre ces deux propositions. Alors, la grande épée choisi l'alternative qui lui convenait le mieux. Celle du silence, encore. Il ne pouvait pas se permettre de prendre la parole, pas encore.

L'arme doré et blanche n'en pouvait plus de cette lâcheté, de se défiler devant son passé. Mais ce comportement déplorable était sa seule protection, pour l'instant. Réfléchir, examiner, tester, puis arrêter et recommencer à réfléchir, le cerveau tournait à plein régime, dans le but de trouver un scénario plausible, valable, convenable, autant pour lui-même que pour lui. Non, eux. Le guerrier voulait vraiment agir, déballer tout ce qu'il pouvait avoir sur le coeur, mais terrorisé face à l'inconnu de la situation, son premier réflexe fut de se renfermer, bloqué dans un mutisme affolant. A présent, seule une nouvelle prise de parole par le Dimoclès, par sa moitié folle plutôt, parut vaguement l'atteindre. Quelque chose comme ceci.

« Bah alors, t’as perdu ta langue ? Enfin pour un Spectre c’est un peu bête de dire ça mais on s’en fiche hein ! J’aime pas les gens comme toi, qui ont de la chance. T’as une idée de ce qu’on a vécu, Magana et moi ? Bah non ! C’est pas possible. Nous, on est à l’abandon. J’ai même été enlevé alors que je venais d’être créé… Tu trouves pas ça trop triste ? Bah non ! »

Le sarcasme et le dédain, reconnaissables dans ce flot déchaîné de mots remplis de haine, de désespoir. Il se pourrait même que l'interlocuteur n'ait même pas saisi toute l'ampleur de ses paroles. La jalousie, ou le dégoût, flirtaient sûrement avec l'émotion, car ceux-ci jouèrent dans l'intonation lors de la prise de parole, renforçant l'effet de pure hargne qui s'en dégageait. Et d'après ce qu'il disait, le Monorpale écarlate semblait croire dur comme fer de l'indifférence de sa forme évoluée… En apparence, peut-être, mais à l'intérieur, s'était tout un monde, une vie qui venait d'éclater en un milliard de fragments et de poussières.

Enfin, « J’aime pas les gens comme toi, qui ont de la chance. »…

Cela était-il seulement la vérité ? La pure et simple vérité ? Est-ce que les gens avaient de la chance lorsqu'ils perdaient leur frère, leur famille ? Lorsqu'ils étaient incapables de défendre les êtres chers ? Est-ce que l'Exagide s'estimait chanceux ? Est-ce s'était ce qu'il désirait ?

… Probablement.

Après tout, cette remarque pouvait très bien aussi se retourner et correspondre trait pour trait au Dimoclès. Celui-ci eu largement moins de chance cependant. Le Combattant ne s'attarda pas plus que nécessaire sur cette réflexion, c'était déjà assez douloureux comme cela.

Mais oui, le Pokemon Noble Lame était très possiblement placé sous une bonne étoile, surtout en cet instant. Le destin lui permettait de se rattraper, de corriger ses erreurs passées, en lui offrant un frère toujours en vie. Un frère avec qui il faudrait s'expliquer, se disputer, se détester, s'ignorer, se pardonner, puis se consoler. Toutes ces étapes n'interviendraient peut-être pas, peut-être bien. Et la grande lame n'était pas certain de pouvoir assurer ce rôle. Mais ce qui le fit réagir, c'était bel et bien la seconde lame chromatique, qui jusqu'ici avait gardé le silence, tout comme le membre du Dark Core, lorsqu'elle s'avança, froide, mais une lueur à la limite du cruel brillait dans l'iris azuré.

« Je sais qui tu es. Je ne m’attendais pas à ce que l’on se retrouve. »

« Ton nom est Gaosha. Tu es notre frère. »


Si tu savais que tu n'étais pas le seul à s'attendre à ces retrouvailles… Gaosha aurait pu en avoir un rire jaune, tellement cela semblait évident. Pendant un instant, l'épéiste voulut déverser la faute sur son homologue arme tranchante. Il voulut lui donner sa rancoeur, sa faiblesse, sa colère, et tant d'autres… Puis, l'Exagide réalisa à quel point il pouvait être dans le rouge. Gyomagana avait été beaucoup plus courageux, vaillant, fort, que lui-même, alors qu'il était très jeune. Honteux d'avoir pensé une chose pareille, le guerrier aurait pu s'excuser, se maudire. Mais non, les paroles simples, mais pourtant si criantes, ont comme qui dirait, déclenché un 'déclic' dans l'esprit de la longue épée.

C'était fini, il n'y avait plus raison à se voiler la face. Autant en finir rapidement, et proprement si possible. Il aura quand même fallu qu'on lui crache à la gueule pour que Gaosha relève la tête, et affronte la réalité en face. Maintenant, il était déterminé à aller jusqu'au bout, son frère le méritait amplement. Lui cacher tout cela était vraiment irrespectueux, le Pokemon Noble Lame s'en rendit compte. L'épée évoluée se détestait pour s'être montrée si égoïste. Depuis le début, le Dimoclès eu une vision erronée de l'Exagide. Alors, il allait tâcher de réparer cette injustice. Seulement, lorsque le Combattant s'apprêtait à faire part, d'absolument tout, le glaive à l'oeil couleur ambre lui vola la vedette, riant, comme rirait un enfant heureux. En réalité, cela sonnait un peu véritable.

« Bah ça ! T’es notre frère ! Mon frère… Je t’ai jamais vu avant. Moi c’est Gyo. Tu connais Magana ? C’est pas comme si tu l’avais jamais vu, lui… Moi j’étais tout seul, dans le froid, à parler aux murs ! Mais bon. Donc t’es Gaosha. »

L'expression avait changé du tout au tout. De l'amertume, était devenu de la surprise, puis un léger brin de mélancolie. Cette élocution concentrait également d'autres sentiments, ce qui fit qu'au final, le rendu était un peu pêle-mêle. Cela conférait au Monorpale de sang un petit air naïf et adorable. Gaosha sourit intérieurement. Sûr qu'il n'y avait pas moyen de s'ennuyer avec pareil individu. Cependant, l'épée la plus active se fit arrêtée par son âme sœur, qui voulait à son tour s'exprimer.

« C’est bon Gyo, calme toi un peu.
Cela faisait un bail, j’espère que vous ne vous êtes pas trop inquiétés de ma fugue. Mais j’avais ce besoin de retrouver Gyo. »


A cette phrase, le Dark Core tiqua involontairement. Sans le vouloir, le Dimoclès chromatique dévia la conversation vers un chemin sinueux, dur. Les paroles prononcées seront rudes, dénuées de ton, afin de ne pas influencer son frère. Cela sera nécessaire, pensa l'Exagide. Il faudra y passer, de gré ou de force, il n'y a pas d'autre possibilité.

Brisant son silence depuis bien longtemps, la grande épée prit la parole, la voix neutre, empreinte d'aucune émotion particulière, en fixant les deux lames égales.

« … Je suis heureux de te revoir, Gyomagana. Cela fait bien longtemps en effet, que nous ne sommes pas revus. Ou vu, pour une de tes épées. Et oui, je fais bien partie du Dark Core.

… Je suis vraiment fier de toi. Tu es devenu quelqu'un de brave et courageux. En ce qui me concerne, tu as déjà remarqué que j'ai évolué en Exagide, et je suis navré d'apprendre que de ton côté, ça ne se passe pas aussi bien que cela devrait l'être. Mais je dois t'annoncer d'autres terribles nouvelles...

Mère est décédée peu de temps après ton départ. De maladie et de chagrin, comme tu peux t'en douter… Je suis désolé, mais il fallait que tu le saches, tout. Je devais te dire toute la vérité.

Je sais aussi que tu n'as pas eu une vie facile après cela, et je tiens à m'excuser, sincèrement. C'était de ma faute, et je sais que je ne pourrai jamais changer cela. »

Gaosha éclipsa volontairement la partie sur sa vie d'errance, cela n'apporterait rien à Gyomagana de savoir cela. Le Dark Core continuait de guetter les réactions des deux petites épées, impassible.

_________________
Thanks to Gyo' pour le vava et la signa ! Love ya ♥️
The Silent Sword in #cc66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyomagana

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 50

Parchemin
Arme: //
Infos sur le personnage:
Points: 17

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Sam 4 Juin - 12:41

L’épée qu’était Gyo avait repris un peu de calme. Bien entendu, rien d’extraordinaire étant donné son caractère hyperactif naturel et son état d’excitation actuel. S’il était toujours en train de se poser mille questions à la seconde, au moins, il n’en faisait plus part aux deux autres lames. Cette partie un peu folle du Dimoclès chromatique avait appris une grande nouvelle : l’Exagide qui lui faisait face, l’Exagide qu’il avait détesté à l’instant d’avant, et bien, celui-là était son frère. C’était un choc ainsi qu’un soulagement pour Gyo. Son enlèvement avait eu lieu quelques secondes après l’évolution du petit Monorpale, ainsi, son orbe doré n’avait jamais eu l’occasion de se poser sur le Pokémon qui partageait sa famille. Non, cette épée-là n’avait jamais vu Gaosha et donc, elle était maintenant heureuse. L’amertume de ses paroles n’étaient plus, remplacée par de la curiosité et une excitation encore plus grande. La lame sanguine qu’était Gyo n’était pas foncièrement mauvaise. Elle suivait bien souvent les ordres de l’autre lame et riait beaucoup. Seulement, il n’avait jamais réussi à faire la part des choses sur ses sentiments. Ayant vécu seul plusieurs années, cette partie du Pokémon chromatique avait eu quelques problèmes de personnalités. Vivre seul, dans une pièce froide et humide n’était clairement pas une façon de vivre sainement. Mais mise à part ses sautes d’humeurs très fréquente, Gyo n’était pas un mauvais bougre. Il était réellement heureux de rencontrer finalement celui qu’il pouvait nommer frère. Oui, il l’était, contrairement à son homologue rouge.

Magana avait toujours cet air détaché sur son visage de fer. Néanmoins, des émotions se mêlaient en lui, formant un nœud solide et dur. Bien sûr que cette épée était contente d’avoir revu finalement cet Exagide. Bien sûr qu’il aurait voulu sauter dans ses bras de tissu pour lui raconter son périple. Bien entendu, il aurait voulu lui dire à quel point il s’en voulait d’être parti seul mais qu’il n’avait pas eu le choix. Cependant, une autre voix cognait dans sa tête avec rage. En face de lui se trouvait un Pokémon qui avait évolué sans problème, quelqu’un qui l’avait abandonné. Que pouvait-il donc faire dans ce cas-là ? La haine et la joie étaient contradictoires et ne pouvait coexister. Magana ne savait pas si cette rencontre était le fruit du hasard, ou bien si son frère Gaosha avait fait en sorte que celui arrive. S’il faisait partie du Dark Core comme lui, alors cela devait être tout récent. En effet, le Dimoclès était sous les ordres de Giratina depuis peu. Et il n’avait jamais vu d’Exagide dans les rangs de son légendaire favori… Néanmoins, c’était une possibilité. Et grâce à cela, ils n’auraient même pas à se battre pour défendre leurs dieux respectifs puisqu’ils étaient du même camp. Mais Magana savait que Gaosha était quelqu’un de droit et juste. Sa lame ne frappait que le mal, alors que faisait-il ici ? Avait-il entreprit de retrouver le Dimoclès perdu en rejoignant le Dark Core ? Ou bien était-ce simplement une coïncidence ? Son frère aurait bien pu avoir été touché par les paroles du dragon, qui avaient fait mouche sur la double épée. La Noble Lame pouvait également faire partie du camp adverse… Difficile de le dire à cause de son mutisme. Mais l’œil froid et bleuté de l’épée chromatique scrutait avec soin l’Exagide. Il n’avait pas du l’air hostile, il était donc peu probable qu’il soit avec Arceus.

Finalement, seul Gaosha pouvait apporter des réponses. Seul lui pouvait calmer les esprits très actifs des petites lames. D’ailleurs, il devait comprendre l’impatience de son jeune frère puisqu’il daigna finalement parler. Sa voix était calme, rude, froide. Il affichait toujours cet air détaché, semblable à celui de Magana. Il confirma donc qu’il était à la recherche de Gyomagana et qu’il était dans le camp de Giratina. Gyo restait étrangement calme, attendant simplement la suite des événements tandis que l’autre glaive était en pleine analyse. Gaosha continua donc son discours en évoquant des doux adjectifs pour qualifier son petit frère. L’épée à l’œil jaune avait même rit, ne comprenant pas la gravité de la situation, avant de se reprendre en entendant que l’Exagide était malheureux de savoir que son frère ne pouvait évoluer. Gyo n’aimait pas que l’on parle de son évolution ratée, il était le seul à pouvoir en dire quoi que ce soit avec son jumeau, selon lui. Au moins, cela ne dérangea pas l’épée la plus calculatrice qui se contentait de garder le silence. Mais la pauvre Gaosha n’en avait pas fini de déballer son sac. Il avait d’autres nouvelles sur le cœur à dire au Dimoclès chromatique. Leur mère. Leur douce et gentille mère que le petit Monorpale qu’était Gyomagana avait protégée au péril de sa vie. Celle pour qui il avait eu ce problème d’évolution. Le Pokémon pour qui Gyo avait dû disparaitre plusieurs années. Eh bien, c’était de l’histoire ancienne. Comme quoi elle serait de douleur mentale, de peine et de tristesse. Si Gaosha avait été présent ce jour-là, son frère serait peut-être devenu un Exagide servant la justice. Il serait peut-être fort et sain d’esprit ce Gyomagana… Mais non, celui-là était enterré pour de bon, remplacé par deux âmes distinctes. En réalité, le Dimoclès pensait simplement que chacune de ses épées avait un caractère propre, alors qu’il s’agissait probablement d’un traumatisme engendrait lors de l’évolution mouvementée.

Mais donc, celle qui l’avait mis au monde était partie pour de bon… En apprenant la nouvelle, Gyo resta silencieux, tout comme l’autre épée de sang. L’instant d’après, il pleurait. La perle scintillante de malice et de curiosité était désormais brillante de larmes salées. Le petit glaive rouge devait avoir subi un choc terrible en apprenant la nouvelle. Lui qui n’avait presque pas vu sa mère, se dire qu’il ne la reverrait jamais devait être un fardeau terrible. Le corps métallique flottait vaguement dans les airs, l’air las et triste. Quant à Magana, il était impossible de voir quoi que ce soit transparaitre dans son œil azur. Il était froid, autant que d’habitude, ne bougeait pas. Mais l’épée la plus folle n’en avait pas fini. Elle se plaça de nouveau devant son frère et commença à brailler :

« Mais ! C’est pas juste ! Tu dis que… Notre maman est morte ? Non ! Impossible. On l’a sauvée… Non, notre maman… Elle est. Morte… Disparue, partie, envolée. Morte. »

Le glaive rouge tournait son unique œil dans tous les sens. Il semblait affolé par la situation mais, quelque chose clochait dans son comportement.  Cette partie du Dimoclès semblait avoir saisi la situation pour une fois. Il était certainement triste à la vue des larmes qui coulaient sur sa lame de sang. Néanmoins, sa voix n’était pas vraiment tremblante, elle ne ressemblait pas à celle de quelqu’un qui venait de perdre un proche. Non. On pouvait entendre autre chose de la part de Gyo. De la tristesse, oui, mais différente. Il y avait une pointe de… De colère. Mais contre qui ?

« Ah… J’y crois pas. Elle est morte. Cette Exagide est morte quoi ! Non mais tu te rends compte Magana ? »

Son ton était devenu anormalement froid.

« Elle est morte, notre maman. Ahahahaha… C’est une bonne blague. Cette… Cette… Gaosha, tu veux dire qu’elle est morte. Comme une merde. Après qu’on ait risqué. Notre. Vie. Nos vies. POUR ELLE ?! Mais je… J’ai falli mourir seuuuul  cause d’elle. J’ai des voix dans ma tête qui murmurent sans arrêt à cause d’ELLE ! Je vis mal par SA faute… Et elle s’est permit de gâcher notre sacrifice de cette façon ?! »

Ainsi, Gyo n’avait pas une once de regret pour sa mère. Ou plutôt, il avait le regret de savoir que son sacrifice avait été vain. Que ce maudit Pandarbare avait pu l’emmener pour rien du tout. La pauvre Exagide avait son compte pour toute une vie et avait préféré la mort. Mais cette épée-là ne semblait pas le comprendre. Elle était enfermée dans sa folie, sa haine et sa fureur. Trahie, une nouvelle fois. Gyo pleurait toujours mais cette fois, l’eau salée coulait à cause de la rage. La partie très active et bavarde du Dimoclès était en train de lâcher prise à la réalité. Le glaive tournoyait maintenant dans un pattern incompréhensible. Il disait des mots, des choses. Son œil clignait d’une façon tout à fait étrange.
Plus bas, Magana semblait resté de marbre jusqu’à ce qu’il pose son regard bleu sur son jumeau. Tout en regardant l’épée chromatique, il s’adressa à son frère véritable :

« Je comprends la frustration de Gyo. Maman était triste alors elle s’est donné la mort. C’est d’une lâcheté que je ne peux tolérer. Je ne suis pas triste pour elle. Je n’ai pas de regret pour elle. Merci de nous l’avoir annoncé, au moins, nous ne vivrons pas dans le mensonge. Mais tout de même. Je me sens bien. Gyo ne supporte pas cela, je le sens au fond de mon fer. »

Et en effet, l’épée sanguine du nom de Gyo était littéralement en train de partir dans un délire profond. Il riait, puis pleurait. Puis riait de nouveau, et pleurait finalement. C’était un spectacle étrange et qui rendait mal à l’aise. Surtout qu’il prononçait parfois le mot « maman » dans sa folie. Cette façon de le dire, haineuse et cassée et pourtant… Si infantile. Tout était fait pour que l’on déteste ce petit glaive chromatique mais que dans le même temps, on avait envie de le consoler.

« On fait quoi maintenant, grand frère ? »

Difficile de savoir si la question était réelle ou bien si elle était rhétorique. Gaosha allait devoir faire face à un Dimoclès comme il n’en avait jamais vu…

_________________

Gyo rigole en #D1B606
Magana combat en #5472AE

Un énorme MERCI à Alpha pour ses recolos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaosha

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 30

Parchemin
Arme: Nope.
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Lun 6 Juin - 0:08

… Voilà, c'était dit. Il n'y avait plus rien à faire, à part attendre des deux épées de sang qu'elles se manifestent, qu'elles s'expriment. C'était pour leur bien, mais aussi pour celui de Gaosha. Une partie du fardeau qu'il portait sur ses épaules s'était envolée, en même temps que son petit discours se concluait. Une vague d'apaisement, de sérénité, se répandit dans le corps du Dark Core.

Maintenant qu'il avait répondu à certaines questions, maintenant qu'il avait fait taire certaines remarques, maintenant qu'il avait joué son rôle de frère, grand frère, en dévoilant la réalité du passé. Maintenant, c'était au tour du Dimoclès d'agir.

C'était un jeu. A celui qui tiendrait le plus longtemps, sans craquer. Duel opposant deux contre un, pas très fair-play il était vrai. Et pourtant, ce fut une des doubles lames qui lâcha en premier, avant tout le monde. La faiblesse le prenait en tenaille face au paroles lourdes de conséquence de l'Exagide. L'épée écarlate, dont l'orbe était jaune, avait fini par cesser de refouler ses émotions profondes.

Gaosha l'avait vu. Au fur et à mesure de sa diction froide, vide de vitalité, le Combattant avait vu la décadence du plus bavard. Débutant au stade de l'impatience, la lame chromatique s'était légèrement calmé lorsque son grand frère avait prit l'initiative de parler. Puis, sans raison apparente, la partie du Dimoclès prénommé Gyo fut pris d'un éclat de rire, presque malsain. A la seconde d'après, son air s'était durci, renfermé. Probablement parce que le Pokemon qui lui faisait face venait d'évoquer un sujet sans aucun doute tabou : L'évolution. N'y ayant absolument pas eu le droit, le Dimoclès devait assez mal le vivre, surtout lorsqu'il voyait sa forme évoluée, qui vivait une vie normale, sans ces problèmes-là.

La deuxième des épées restait stoïque en toute circonstance. Elle écoutait attentivement le plus vieux, mais sans intervenir. L'orbe glacé analysait les informations, tandis que sa moitié se laissait submerger par un flot d'émotions toutes plus douloureuses que les autres. Voilà un étrange spectacle que donnait ce Pokemon. Ils n'étaient cessés ne faire qu'un, et pourtant les deux êtres chromatiques différaient en tout point. L'un, caractère similaire à son grand frère, l'autre était beaucoup plus normal. Enfin, comme la très grande majorité des Pokemons, il pouvait ressentir des émotions et l'afficher, sans problème apparent.

Gaosha enviait un peu l'épée surmontée d'un œil jaune. Libre de pleurer, de rire, d'aimer, de détester, de pouvoir tisser des relations. Cette partie-là du Dimoclès avait bien de la chance. Quand bien même son passé fut difficile, le Monorpale vermeil avait su se relever, peut-être pas sans séquelle, c'est vrai, mais Gyo avait réussi à redresser la tête. Une force que ne possédait certainement pas l'Exagide. Lui avait été faible, et vivrait ainsi jusqu'à sa mort. C'était pour cela qu'il s'était forgé une carapace de fer, de froideur, et sans vie. C'était son unique protection, et le jour où cette carapace se fissurerait, ce jour où elle se briserait, Gaosha ne serait plus.

Pour l'instant, la grande épée arrivait à tenir la route, mais avec la rencontre de son petit frère disparu, l’épéiste n'avait pas très bien vécu le choc, et son esprit commençait pour la première fois depuis bien longtemps à douter, et à hésiter. Certes, personne n'était infaillible, mais dans un milieu comme celui du Dark Core, il était dangereux de commencer à se poser des questions, et à remettre en cause quelques idées. Il fallait se reprendre en main, avant de réellement être affaibli. Le Combattant le savait, alors il devait faire ce qu'il pouvait pour, même si cela devait aller à l'encontre du Dimoclès ou autre.

Lorsqu'il avait achevé son discours, personne ne bougea pendant quelques secondes. Puis, l'on pu entendre un 'ploc' distinct au sol. La cause étant des larmes naissant dans un iris couleur or, il ne fallait pas être bien futé pour en comprendre la raison. L'eau salée se mit à dévaler sans transition, alors que le pauvre petit venait d'encaisser la terrible nouvelle. Quant à l'autre lame, il était tout à fait inutile d'attendre une quelconque réaction. Son visage, toujours aussi froid, n'avait aucune émotion. Fallait-il alors le considérer comme une personne sans coeur ? La réponse était non. A l'inverse de Gyo, Magana avait su développer un masque neutre, le protégeant des agressions extérieurs. Veinard.

Connaissant son caractère, son absence de manifestation n'étonna guère l'Exagide. Après tout, c'était déjà ainsi que l'avait connu Gaosha, avant que l'épée à la perle bleutée ne fugue, il y a longtemps de cela. Quand on était tout seul, l'indifférence se montrait être une excellente protection face à l'inconnu. Mais dans la situation du Dimoclès, Gaosha se sentait presque désolé pour Gyo, et surtout Magana, qui avait continué d'arpenter ce chemin hostile qu'il avait choisi à sa séparation avec son grand frère : Le chemin gris, froid, mort, que ceux qui n'avaient plus rien à perdre prenaient dans un désespoir certain, quand on attendait plus rien de la Vie, cette salope.

Le Pokemon Noble Lame aurait imaginé qu'avec ses retrouvailles avec son âme sœur, Magana se serait délivré de ce piège infâme, qu'il aurait pu retrouver une existence plus stable. Mais il n'en était rien, et cela attristait énormément son grand frère. Des effluves de souvenirs lointains se mirent à remonter doucement à la surface. L'ayant connu depuis sa naissance, s'en étant occupé depuis sa plus tendre enfance, il était évident que Gaosha se sentait très proche de Magana, alors qu'à l'inverse, Gyo n'était, qu'au mieux, comparable à une simple connaissance. Il était donc normal, mais étrange, de voir que le Combattant s'inquiétait plus pour la froideur tout à fait attendue de l'orbe azur que pour le chagrin du plus agité.

D'ailleurs, celui-ci se mit à prendre la parole, voletant de manière las devant l'Exagide.

« Mais ! C’est pas juste ! Tu dis que… Notre maman est morte ? Non ! Impossible. On l’a sauvée… Non, notre maman… Elle est. Morte… Disparue, partie, envolée. Morte. »


En cette phrase résonnait la fatale vérité, l'inévitable réalité. L'espoir avait disparu, l'idéal du Pokemon chromatique s'était envolé au loin de toute raison. On pouvait sentir dans sa voix à quel point la nouvelle l'avait ébranlé. L'épée au bouclier aurait pu le penser sincère dans ses mots. Seulement, si la tristesse était bien présente, on pouvait également déceler autre chose. Pour ceux qui s'y prenait par deux fois, une note… De rage, d'amertume, de dégoût, perçait à travers les paroles de Gyo.

« Ah… J’y crois pas. Elle est morte. Cette Exagide est morte quoi ! Non mais tu te rends compte Magana ? »

Ce fut d'un ton vide qu'il interpella son frère. Le Monorpale à l'oeil ambré affichait alors une expression haineuse, puis il continua, toujours d'une voix gelée.

« Elle est morte, notre maman. Ahahahaha… C’est une bonne blague. Cette… Cette… Gaosha, tu veux dire qu’elle est morte. Comme une merde. Après qu’on ait risqué. Notre. Vie. Nos vies. POUR ELLE ?! Mais je… J’ai falli mourir seuuuul  cause d’elle. J’ai des voix dans ma tête qui murmurent sans arrêt à cause d’ELLE ! Je vis mal par SA faute… Et elle s’est permit de gâcher notre sacrifice de cette façon ?! »

Instinctivement, le Combattant se remit sur ses gardes. Le ton et les mots qu'employait l'épée de sang, Gaosha ne pouvait les accepter. Comment pouvait-il dénigrer l'Exagide. Sa propre mère. Comment pouvait-il l'accuser de cette façon ?! Cette réaction, si injuste par rapport à elle... N'avait-il donc pas honte de dire de telles choses ? Elle qui avait été si juste, si loyale, si présente pour eux deux…

Comment Gyomagana pouvait-il cracher sur l'honneur et la mémoire de leur mère ?!


Gaosha n'en revenait pas, complètement sur le cul. Une colère sourde commençait à monter, lentement, mais sûrement. L'épéiste ne pouvait tolérer de tels propos, même si c'était son propre frère qui en était l'origine.

Gyo ne savait pas tout ce que leur mère avait fait pour eux, il ne pouvait pas comprendre. Malgré cette affreuse vérité, le guerrier ne pouvait s'empêcher de lui en vouloir. La rage embrumait petit à petit l'esprit et occultait la raison du plus âgé. Bientôt, ses gestes seraient dictés par la hargne, par le dégoût que pouvait ressentir l'Exagide en cet instant. Non, il ne pouvait pas savoir tout ce que leur mère avait fait pour eux, surtout en l'absence de Père. Gyo n'avait jamais pu découvrir quel Pokemon bien elle avait pu être. Il ne savait pas ce qu'il disait. Impossible qu'il affirme ceci. Non.

Machinalement, Gaosha ramassa son bouclier, à terre depuis un moment déjà. En apparence, il était relativement calme, mais, bouillonnant au plus profond de son être, la rage semblait monter en puissance. De manière imperceptible, le Dark Core se remit en position offensive. Non pas que la grande épée avait envie de se venger. De venger Mère. Seulement, si son petit frère continuait de dire autant de mal, l'Exagide ne répondrait sûrement plus de rien.

En face, les deux lames aux réactions opposées. L'une, incroyablement de marbre, regardait tour à tour les autres armes. Quant à Gyo, un voile de folie l'avait recouvert. S'agitant dans tous les sens, son unique œil se fermait à un rythme effréné, marmonnant des choses. Il n'allait pas bien. Mais Gaosha s'en foutait un peu. Ce qu'il attendait réellement, c'était que l'autre réagisse, s'exprime. Ou du moins qu'il montre qu'il soit toujours vivant, et pas en train de faire un AVC.

Le vœu de l'Exagide se réalisa lorsque, sans plus de cérémonie, Magana éleva sa voix, froide comme à l'accoutumé.

« Je comprends la frustration de Gyo. Maman était triste alors elle s’est donné la mort. C’est d’une lâcheté que je ne peux tolérer. Je ne suis pas triste pour elle. Je n’ai pas de regret pour elle. Merci de nous l’avoir annoncé, au moins, nous ne vivrons pas dans le mensonge. Mais tout de même. Je me sens bien. Gyo ne supporte pas cela, je le sens au fond de mon fer. »

Un froid s'abattit de plein fouet sur le Dark Core. Evidemment, il n'attendait pas de la part de ce Monorpale qu'il chiale à chaude larme, mais quand même. Son intervention eu néanmoins l'effet de muer la colère explosive du Combattant en une glaciale amertume. Gaosha se serait même prit à rire, un rire malsain et reflétant la folie, tout comme Gyo, si seulement il savait rire.

Alors, un acte de folie, n'est-il pas ? Est-ce que tu peux au moins comparer ton existence à la sienne, Gyomagana ? Non. Tu ne peux pas. Te prétendre d'une telle chose ? Sinon, je t'égorge.

Tu n'es pas triste, tu n'as donc aucun regret. Soit. Tu as encore le culot de me remercier. Laisse-moi rire. Et d'affirmer que tout va bien, dans le meilleur de tes mondes. Que nos parents ne se retournent pas dans leurs tombes. Tu as donc oublié, ou effacé, je me pose la question. L'une des leçons que Père nous a enseignée, 'Dans la victoire comme dans la défaite, dans la tristesse comme dans la colère, il faut toujours traiter avec respect et honneur que l'on vous doit'. Ca ne te dit rien, non ?
Tu la méprises, tu les méprises, tu les rejettes, parce que trop faibles. Alors ne cherche pas plus loin. Je suis aussi faible qu'eux. Face it.

L'Exagide en voulait à Magana, à Gyo, à leur mère, à lui-même, à la terre entière. Jamais, ô grand jamais, l'épée royale avait plongé aussi profondément dans les limbes glacées et désolées de son âme. Il venait de toucher le fond, ou presque. Le Dark Core avait encore la force de demeurer calme. C'était pourquoi il était resté silencieux pendant plusieurs secondes, voire des minutes entière, alors qu'il aurait très bien pu sauter sur son frère dans le but de le massacrer. Qu'importe. Gaosha n'avait même pas percuté que l'on s'adressait encore à lui. Une question à son attention, une question qui lui demandait la suite de l'action, ce qu'il fallait faire à présent. C'est vrai ça, qu'allait-il se passer ?

D'une voix âpre, d'une voix haineuse, au timbre métallique, hostile. D'une voix où Gaosha ne dissimulait plus rien. Il en avait par-dessus le tissu de se cacher derrière sa sempiternelle neutralité. Alors, il s'exprima.

« … Soit, tu trouves cet acte d'une pure lâcheté. Bien. Je respecte ce choix. Mais à sa place, comment aurais-tu réagis en perdant ton mari et un de tes fils. Non. En fait, je ne veux pas le savoir. Je ne veux pas bafouer sa mémoire. Ce n'est pas nécessaire. Non.

... En ce moment même, tu es sur le territoire des Dark Core. Je te conseille de dégager rapidement, avant que je doive m'en occuper. »

_________________
Thanks to Gyo' pour le vava et la signa ! Love ya ♥️
The Silent Sword in #cc66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyomagana

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 50

Parchemin
Arme: //
Infos sur le personnage:
Points: 17

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Lun 6 Juin - 12:42

Gyo était toujours en proie à la folie. Il n’avait de cesse de marmonner des choses et de voltiger dans tous les sens. Dans la tête de l’épée, il y avait beaucoup de murmures, des choses honteuses, colériques et hargneuses… Ta mère est morte ! Maman est morte ! Tu es tout seul, je suis tout seul. Gaosha n’est pas vraiment mon frère, il n’est pas vraiment NOTRE frère. J’ai envie de trancher des choses. J’ai besoin de faire couler le sang. Où est ma maman ? Où est mon frère ? Je suis seul… J’ai froid ! Non pas lui ! Pas toi… Un ballet infernal de voix que le glaive sanguin avait bien du mal à contenir. C’était ainsi à chaque fois que cette partie du Dimoclès cédait au doute, à la peur ou au malheur. Il était fou, fou à lier à cause de son enlèvement. Le cerveau du Pokémon était scindé en deux et voici le morceau le plus instable.

Quant à son homologue à l’œil bleu, rien à faire, il ne bougeait pas d’un pouce. Après sa question étrange à son frère, il restait toujours aussi stoïque. A vrai dire, il n’était pas simple de savoir si Magana attendait réellement une réponse ou non. Il faisait parfois preuve d’un sarcasme et d’un cynisme incroyables. Cette lame-là avait surement mille et une façons de continuer la conversation, et pourtant, c’était une phrase interrogative qu’elle avait lâché. Tant de mystère dans ses mots que l’Exagide n’y répondrait certainement pas. D’ailleurs, la Lame Sainte se décida à rouvrir la bouche. Il parlait, de sa voix caverneuse et dénuée de sentiment. Il en voulait terriblement au Dimoclès chromatique. Il ne partageait pas la même vision des choses que son frère… Cela était naturel, bien entendu. Néanmoins, ce Pokémon n’avait pas l’air de comprendre le raisonnement du plus jeune. Ces épées, rongées par le mal et par la haine, n’avaient d’autre choix que de haïr la personne qui avait fait de leurs vies un calvaire.
Les armes spectrales auraient bien pleuré leur défunte mère si elles en avaient été capables… Mais la colère d’avoir gâché leur sacrifice, leur vie tranquille ne pouvait que les aveugler. L’Exagide ne pouvait comprendre cela et Magana, ainsi que Gyo, n’allaient pas se gêner pour lui montrer cette vérité.

Mais avant, il fallait montrer à Gaosha qu’il n’était pas le seul à servir Giratina en ces lieux. Le Dimoclès et lui était du même camp. Ce fut finalement Magana qu’il se lança le premier, tout en posant les fourreaux au sol, au cas où une bataille éclaterait :

« Gaosha, ne joue pas au plus stupide, voyons. Je fais également parti du Dark Core, cela ne te parait pas évident ? Giratina est celui en lequel je crois… Lui, au moins, il est fort et ne mourra pas. Lui, au moins, il sait se montrer convainquant.



Tu sais, je pensais que notre cher frère allait comprendre nos réactions… Nous en voulons à maman. NOUS sommes ceux qui ont le moins de chance ici. Pourquoi ? Nous allons commencer par maman… Elle est morte, tu peux pleurer si tu le souhaite. Mais si elle s’est donné la mort, c’est que sa vie était terminée, ni plus, ni moins. Elle a de la chance d’avoir eu une vie aussi paisible jusqu’aux jours où elle ne devienne lâche. Je vais t’expliquer. »


Ne supportant plus le délire de l’épée à l’œil doré, Magana s’éleva un peu dans les airs grâce à son pouvoir spectral pour aller chercher Gyo. Sa main tissue agrippa celle de son jumeau et les glaives rouges redescendirent au niveau de leur frère Exagide. Magana continua alors :

« Crois-tu un seul instant que nous lui devons une quelconque reconnaissance ? Si elle n’avait pas été aussi faible, nous n’aurions pas eu à lui servir de bouclier ! Maman n’a pas su nous protéger comme une véritable mère. Pire, c’est comme une malédiction qui nous tombe dessus. Gyo et moi ne pouvons nous comprendre tout le temps. Nous sommes incapables de donner suite à l’évolution. Il souffre de son enlèvement et j’en ai souffert aussi… Et le calvaire n’est pas fini.
Crois-tu donc une seule seconde que nous voulions cette vie ? Ne penses-tu pas que notre haine est justifiée ? Maman était maman, c’est vrai. Mais elle aurait dû être forte pour moi, pour papa, pour toi. Pour Gyo… Tu vois où cela l’a menée, non ? Alors ne rejette pas la faute sur nous mon frère… Pas quand mère nous a maudit pour nos vies entières. »


Il se stoppa là et ce fut Gyo qui reprit la parole, tranchant comme son fer :

« Surtout que… Toi ! Toi t’étais même pas là alors t’as pas à nous juger ! C’est naturel d’être en colère comme maman dans notre cas… Gaosha, tu peux pas comprendre ce qu’on a vécu ! Toi t’es évolué, t’es respectable... Nous nous sommes des pauvres épées même pas foutues de travailler ensembles ! C’est pas comme ça qu’un Dimoclès fonctionne. Non c’est pas comme ça. TU COMPRENDS ?! »

Le silence retomba à l’instant même où la lame à l’œil d’or prononça son dernier mot. Tout cela pouvait sembler déroutant à cause des deux personnalités du Dimoclès. Néanmoiins, le Pokémon avait bel et bien la sensation d’être divisé anormalement. Les deux lames avaient simplement développé un caractère différent, et étant trop éloignés, elles avaient décidé d’être un Pokémon double. Il n’en restait pas moins que cela était un fardeau lourd pour l’arme spectrale et chromatique. Mais est-ce que Gaosha était en mesure de comprendre tout ce méli-mélo ? Pouvait-il seulement pardonner à son frère, ou plutôt ses frères, les paroles prononcées jusqu’à présent ?

_________________

Gyo rigole en #D1B606
Magana combat en #5472AE

Un énorme MERCI à Alpha pour ses recolos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gaosha

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 30

Parchemin
Arme: Nope.
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Lun 6 Juin - 22:13

« Gaosha, ne joue pas au plus stupide, voyons. Je fais également parti du Dark Core, cela ne te parait pas évident ? Giratina est celui en lequel je crois… Lui, au moins, il est fort et ne mourra pas. Lui, au moins, il sait se montrer convainquant.



Tu sais, je pensais que notre cher frère allait comprendre nos réactions… Nous en voulons à maman. NOUS sommes ceux qui ont le moins de chance ici. Pourquoi ? Nous allons commencer par maman… Elle est morte, tu peux pleurer si tu le souhaite. Mais si elle s’est donné la mort, c’est que sa vie était terminée, ni plus, ni moins. Elle a de la chance d’avoir eu une vie aussi paisible jusqu’aux jours où elle ne devienne lâche. Je vais t’expliquer. »

« Crois-tu un seul instant que nous lui devons une quelconque reconnaissance ? Si elle n’avait pas été aussi faible, nous n’aurions pas eu à lui servir de bouclier ! Maman n’a pas su nous protéger comme une véritable mère. Pire, c’est comme une malédiction qui nous tombe dessus. Gyo et moi ne pouvons nous comprendre tout le temps. Nous sommes incapables de donner suite à l’évolution. Il souffre de son enlèvement et j’en ai souffert aussi… Et le calvaire n’est pas fini.
Crois-tu donc une seule seconde que nous voulions cette vie ? Ne penses-tu pas que notre haine est justifiée ? Maman était maman, c’est vrai. Mais elle aurait dû être forte pour moi, pour papa, pour toi. Pour Gyo… Tu vois où cela l’a menée, non ? Alors ne rejette pas la faute sur nous mon frère… Pas quand mère nous a maudit pour nos vies entières. »


« Surtout que… Toi ! Toi t’étais même pas là alors t’as pas à nous juger ! C’est naturel d’être en colère comme maman dans notre cas… Gaosha, tu peux pas comprendre ce qu’on a vécu ! Toi t’es évolué, t’es respectable... Nous nous sommes des pauvres épées même pas foutues de travailler ensembles ! C’est pas comme ça qu’un Dimoclès fonctionne. Non c’est pas comme ça. TU COMPRENDS ?! »

… … …

Imbécile. Pauvre fou. Enfoiré. Fous le camp. Dégage. Dégage de ma vie. DEGAGE !


...

Il ne savait plus trop à quoi s'apparenter. La colère, la folie, la tourmente, la haine, l'amertume, avaient-ils à présent l'entier contrôle de l'Exagide, à moins qu'il ne soit juste devenu un monstre ? La frontière était incertaine, oscillant parfois d'un camp à l'autre. Mais il demeurait calme, ou plutôt, sans vie. Le temps que toute la frustration jaillisse hors du Pokemon Acier et Spectre, il n'esquissait aucun geste, trop concentré, ou trop ébahi, va savoir.

Ces cas-là étaient extrêmement rare. En général, la grande épée savait conserver un esprit relativement apaisé. Mais en ce moment, il n'en était rien. Le Dark Core n'avait plus conscience de son environnement, ni même en sa compagnie. Un groupe de Defenders aurait très bien pu débarquer à l'instant, que le guerrier n'aurait absolument rien remarqué. De toute façon, il s'en foutait des lieux ou de l'état du Dimoclès. C'était trop tard.

S'abandonnant aux plus profond des sentiments dévastateurs qui le tourmentaient intérieurement, Gaosha se mit à parler d'une voix acerbe, d'outre-tombe.

« Alors, c'est comme ça. Soit. Si cet état d'esprit malsain ne te dérange pas le moins du monde, je ne peux t'empêcher de vivre ainsi, prisonnier de ce passé morbide. Moi-même, je ne m'en suis pas totalement remis. »

Perturbé par sa prise soudaine de parole, l'Exagide continua pourtant, d'un ton plus obscur encore.

« … Mais il y a une chose que je ne comprends pas...

Dis-moi. Si dans cette douleur que tu me décris, cette rage qui tu as vécue, ce sentiment d'abandon que tu as pu ressentir…

Dis-moi.
Répond-moi. »


Le Combattant ne laissa même pas une chance à son petit frère de répondre, en enchaînant directement, le regard agressif.

« A travers la haine que tu voue à Mère, n'as-tu donc pensé à quelqu'un d'autre. Je sais pas, du genre… Ton frère ? »

Son visage se mua en une interrogation totalement exagérée. Ce dernier mot était également lancé de manière sarcastique. Oui, peut-être bien que Gaosha se foutait de la gueule de son auditeur, peut-être.

« Au lieu de la maudire éternellement, ne devrais-tu plutôt pas t'en prendre à moi ? Après tout, si j'avais été là à l'époque contre ce Renégat, j'aurais pu te défendre, vous défendre. »

L'expression de Gaosha changea du tout au tout, affichant désormais un air sévère.

« Et oui. Je me serai battu contre ce monstre, j'aurais évolué, puis été frappé. J'aurais perdu une partie de moi, emportée au loin avec ce connard. Ca ne te rappelle rien cette situation ? »

Un petit rire jaune conclu la question, qui n'était qu'une simple pique à l'attention de Gyomagana. Puis, le Noble Lame reprit la suite, non sans lâcher un soupir.

« Au lieu de ça, j'ai évolué en une lame unique, et pourtant… J'ai toujours eu l'impression que deux parties de mon être se soient volatilisées à jamais. C'est drôle, non ? Surtout quand je me retrouve en face de ces deux parties, longtemps disparues. Mais je ne les reconnais pas. Non.

C'est toi qui a été scindé en deux, mais je ne me suis jamais senti aussi divisé qu'à ton départ. Au fond, on partage énormément de choses en commun. Un peu comme des frères jumeaux. »


L'ennui le gagna en premier, très vite remplacé par l'utilisation d'humour noir. Délicieux.
Dans la deuxième partie, le regret et la lassitude prirent le pas sur toute autre émotion.

« J'ai lutté contre mes propres valeurs, celles de Père, celles de Mère, celles de notre famille. J'ai du bafouer, délaver leur mémoire, j'ai du refouler ma fierté, mon honneur. Dans le but de rejoindre le Dark Core. Dans le but de te retrouver. J'ai du effacer une autre partie de mon esprit. Ne reste alors que la coquille, froide, vide, exactement comme le dragon légendaire Kyurem. Mais il demeure également une étincelle de folie dans cette cavité creuse. »

Nouveau soupir. Il passait à présent à la manifestation d'un doux espoir amer, rêveur et utopique.  

« … J'aurais aimé que l'on inverse les rôles. Toi en grand frère, et moi le plus jeune. J'aurais aimé que l'on inverse nos places. Moi, devant Mère et le Pandarbare, et toi… Je ne sais où.

J'aurais aimé que ça se passe autrement, tout comme toi j'imagine. Tu es comme un miroir pour moi. Avec une dominante de Magana, mais une partie de Gyo, belle et bien présente dans ma tête. C'est d'ailleurs à cette partie-là que je m'adonne en ce moment. Ca fait du bien. »


Son œil lavande pétillait bel et bien d'un brin de folie, mais aussi d'un brin de soulagement.

« Se relâcher, laisser tout partir, autant paroles que gestes. Ca me fait vraiment un bien fou, toute cette folie. »

… Ce petit jeu avait assez duré.

C'est à partir de cet instant que l'Exagide en eu ras-le-bouclier. Il se mit alors à parler, à réciter, tout un discours qui avait eu le temps de bien être cogité et réfléchi. Arborant de nouveau son masque neutre, d'une voix blanche, indifférente, Gaosha continua dans sa décadence macabre.

« Cette folie, qui a commencé à se développer après ton départ. Tu m'as plongé dans un abîme sans fond, et je t'en remercie. Grâce à cela, j'arrive un peu mieux à te comprendre. Pour ensuite mieux te détester, ou t'aimer.

… Mon esprit n'a pas encore d'avis fixe sur cette question existentielle. Ma raison me pousse à te rejeter, à te haïr pour ce comportement. Quant à mon coeur métallique, celui-ci chauffe en sachant pertinemment que tu sois mon frère. Alors, il me susurre doucement 'Pardonne-lui', 'Ce n'est pas de sa faute'.

Mais ce même coeur, de ton côté, ne te répète inlassablement qu'une seule et unique chose, celle de s'en prendre de manière tout à fait injuste à une innocente, qui, malgré à ce que tu t'évertues à croire, n'a jamais voulu te maudire. Elle n'a jamais voulu que tu vives ainsi, plongé dans la folie de la vengeance. Elle n'a jamais voulu tous ces malheurs, elle ne voulait que ton bien au plus profond de son coeur.

Alors oui, elle était faible. Alors oui, elle s'est suicidée. Alors oui, elle t'as oublié, elle m'a abandonné. Alors oui, c'est de sa faute ce que tu vis aujourd'hui. Ton esprit reste focalisé sur un geste précis, parmi toute une vie. Tu ne veux voir que son côté lâche, misérable. Ce côté-là, qui n'a duré qu'à peine quelques jours, des semaines tout au plus. C'est ce souvenir-là, entre des milliers d'autres, c'est ça que tu as souhaité retenir de Mère. Alors, oserai-je te poser cette question fatidique, qu'as-tu pu retenir de Père ?

… Nous sommes pareils, tant par les liens que par le caractère, mais nos visions diffèrent totalement. Une femme douce, valeureuse, à l'écoute, gentille et attentionnée. C'est ce que j'ai pu retenir d'elle, l'une des derniers membres de ma famille. Voire même la dernière. Bah oui, tu venais de nous abandonner, de m'abandonner. T'étonnes pas que pendant une partie de ma vie, je me sois considéré comme seul au monde, comme toi.

Après, peut-être que je ne fais pas les efforts nécessaires pour te comprendre, c'est vrai. En tant que grand frère, mon rôle consiste à te conseiller, à te guider. Le problème, c'est que je suis naïf et faible comparé à toi, Gyomagana. Et si j'ai bien compris, la dernière personne faible que tu as rencontré, tu l'as détesté jusqu'à la mort. Soit.

Alors, ne t'attends pas à grand-chose de moi. Sans oublier que je viens juste de te contredire, te provoquer, peut-être même insulter selon les points de vue. Ah… Ca me change, et c'est pas si mal tout compte fait. D'avoir fermé ma gueule pendant toutes ces années, pour au final te recracher l'intégralité de mon venin en pleine face… J'avoue que c'est plaisant. Pas de bol que ça soit tombé sur toi. Mais je n'en suis pas navré, plus maintenant. »


L'Exagide marqua une brève pause, le temps de laisser son frère pouvoir assimiler l'intégralité du monologue du plus vieux. Cependant, il n'en avait pas terminé là, sinon cela n'aurait pas été drôle.

« … On dit toujours que deux têtes valent mieux qu'une. Alors dis-moi. Dites-moi.

Que pensez-vous de moi ? Que dois-je penser de vous ? »


Demandé de manière franche, le Dark Core attendait alors un argument valable et recevable.

« Seule ta, votre réponse apportera enfin la vérité, rétablira la réalité, effacera l'un des deux idéaux. »

... It's

« … Je te laisse le choix, mon frère. A vous de voir si vous m'acceptez, ou si vous me refusez. »


... All

« Dans un cas comme dans l'autre, la suite sera on ne peut plus intéressante. »

... Yours.

_________________
Thanks to Gyo' pour le vava et la signa ! Love ya ♥️
The Silent Sword in #cc66cc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gyomagana

avatar

Date d'inscription : 22/05/2016
Messages : 50

Parchemin
Arme: //
Infos sur le personnage:
Points: 17

MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   Lun 27 Juin - 14:05

Le vent soufflait entre les trois armes blanches. Le silence de mort était retombé après les agissements du Dimoclès chromatique. Dans l’air, on pouvait sentir un pêle-mêle d’émotions. De la colère vive, de la rage pure. De la tristesse sombre, du regret. De la vengeance, de l’apaisement, de la folie, de la froideur. Il était temps pour les deux (ou trois ?) frères d’en découdre. Visiblement, Gaosha était blessé par les paroles dures des deux épées qui lui faisaient face. Il n’avait pas du tout l’air de s’accorder avec le détresse ressentie par les plus jeunes. Il restait muré dans son indifférence et dans son envie de protéger l’honneur de sa famille. Mais cela, Gyo et Magana s’en fichait bien. Les deux glaives rouges sangs en voulaient au monde, à leur mère, à leur père… L’un voulait tout trancher pour passer sa colère, et l’autre se contentait d’apporter un regard sombre et glacial sur son environnement. L’un était anormalement excité, en proie à une pression psychologique trop importante. Tandis que son counterpart était tout simplement une coquille vide d’apparence, mais brûlant d’un désir de vengeance.

Finalement, le plus âgé recommença à parler. La voix de l’Exagide était très sombre, très profonde. On pouvait sentir toute sa détermination et tout son dégoût pour son frère. Ses frères. La grande épée de fer proposait de rejeter la faute sur elle-même plutôt que de s’en prendre à un défunt. Il ne comprenait pas la haine du Dimoclès et voulait savoir pourquoi il n’en faisait pas partie. Gaosha ironisait le passé, en s’imaginant à la place de Gyomagana, ce qui était franchement une réaction étrange. L’épée à l’œil doré voulu d’ailleurs lui foncer dessus mais son homologue l’en dissuada, le grand n’avait pas fini. Finalement, il n’avait pas tort le grand frère. A cause de la fugue des épées, il n’avait jamais pu se sentir bien, pensant être coupable de tous les malheurs.

Gaosha parlait ensuite du Dark Core comme si ce groupe était l’incarnation du Malin. Bien entendu, le Dimoclès aux couleurs de Giratina prit cela comme une insulte. Mais les répliques devaient attendre car l’épée unique avait encore beaucoup de choses à dire. Il en avait gros sur le cœur celui-là. Le Pokémon Acier continua ensuite sa très longue tirade. Gyo avait du mal à suivre le débit de parole, tant il avait envie de cogner et de trancher. Magana, lui, écoutait attentivement. Il analysait les paroles de son frère pour pouvoir s’en servir après. C’était ainsi qu’il fonctionnait à présent : attendre patiemment, enregistrer et attaquer ! Fourbe, vil, cruel.

Gaosha parlait de la mère des deux fantômes avec regret. D’autant qu’il était regrettable pour lui de savoir que le Dimoclès chromatique ne retenait que le mauvais côté de la mère. Il aborda ensuite le sujet de « père ». Rapidement, lâchement. Gyomagana n’eut pas une seule réaction à l’entente de ce mot. Le mâle qui pouvait autrefois être considéré ainsi n’était plus depuis longtemps dans leurs esprits.
Le grand frère conclut finalement sur une question simple mais cruciale. Les deux Pokémon allaient-ils pouvoir vivre ensemble après tous ces périples ? Après toutes leurs paroles blessantes ? Rien n’était joué et ce fut à Magana de reprendre le fil.

« Je me fiche bien de ce que tu penses de nous, ou de mère. Je ne pourrai pas lui pardonner même si on lui doit beaucoup. Grâce à toi, je la déteste moins qu’avant, c’est vrai. Mais le fait qu’elle se soit donné la mort après le sacrifice de son enfant, non, c’est impardonnable.

Ensuite, Gaosha, arrêtes ton char. Si le destin avait voulu que ce soit toi qui protège notre mère, tu serais dans le même cas que nous. Ton esprit se serait troublé et tu serais devenu deux  épées incapables d’évoluer. Je ne peux pas te souhaiter cela, je ne peux le souhaiter à personne. Cette déchirure, cette solitude, non.

Quant au fait que tu as insulté notre Dieu, Giratina… Cela non plus, je ne pourrai le pardonner. »


Suite à ces paroles, l’épée plaça les fourreaux plus loin, pour être totalement libre de ses mouvements. Même lors d’un combat.
Puis Magana revint vers son grand frère et son âme sœur. Il se tourna vers l’autre épée rouge et Gyo se mit en position d’attaque. Son glaive était penché, pointe en avant, vers Gaosha. L’orbe bleue cligna puis en fit de même. Ils étaient à présent deux contre l’unique arme.

« Enfin… Prouves-nous donc que tu n’es pas un faible. Prouves-nous donc que tu es digne d’être du Dark Core. Et montres-nous que tu es notre frère ! Puissant. Lave l’honneur de notre famille qui te tient tellement à cœur. Défais-nous, Gyo et moi. »


« En garde ! » s’écria la lame la plus folle des deux, à présent joyeuse.

Le Dimoclès attendait patiemment les paroles ou les gestes de son adversaire. De son frère. Les deux épées ne combattaient pas de la même façon, alors que c’était naturel dans leur espèce. Néanmoins, cela avait l’avantage numérique… Et ces deux-là pouvaient très bien s’entendre lors d’un combat pour arracher la victoire.

_________________

Gyo rigole en #D1B606
Magana combat en #5472AE

Un énorme MERCI à Alpha pour ses recolos !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: It's been so long, since I've seen you...   

Revenir en haut Aller en bas
 
It's been so long, since I've seen you...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: ☛ Territoire Dark Core ☚ :: Lac des Trois-