A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Critique] Devil Third sur Wii U

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dejan

avatar

Date d'inscription : 07/08/2015
Messages : 295

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 2085

MessageSujet: [Critique] Devil Third sur Wii U   Lun 6 Juin - 23:43



Et bienvenue dans ce nouveau Critical Critic ! Alors je tiens à vous dire que Pokken avait été écrit à titre évènementiel, il n’était pas dans mon planning et je l’ai écrit un peu en coup de gueule fasse au bullshit que je pouvais lire de ci de là et aussi car on est un forum pokemon donc fallait bien couvrir le truc un peu ! Je tiens à dire que je ferais pareil pour Soleil et Lune voir Pokemon Go si le truc est localisé dans mon pays. Aussi je m’excuse sincèrement pour le giga retard de cette critique. La faute dût à un chargeur dysfonctionnel, donc plus de chargeur donc plus de batterie donc plus de gamepad donc plus de Wii U. De plus à un moment j’ai du mal à me remettre au jeu, non pas qu’il me plaisait plus mais j’avais autre chose à jouer.

Maintenant on va passer à une autre question que je préfère couvrir avant qu’on me la pose. Pourquoi, en tant que joueur investi, je ne vous parlerais pas de titre comme Super Smash Bros, Mario Kart, Splatoon, Xenoblade Chronicles X, Ratchet&Clank ou encore du Uncharted. Eh bien simplement en une question. À quoi ça servirait ? À vous comme pour moi ? (Bon oui ça fait deux question mais là n’est pas la question). Tout le monde en a déjà parlé, tout le monde en a déjà dit tout le bien et le mal qu’y avait à dire dessus (sauf Xenoblade m’enfin pour rendre une critique dessus faut quand même faire 200 heures *TOUSSE TOUSSE*). Je retirerais plus de mérite à vous parler de jeu moins connu, ayant raté son succès ou ayant déclenché une sorte de polémique, que cela soit à son annonce ou d’un élément du jeu qu’y relève certaines question, quitte à parler d’obscur indé ou du rétro, j’aurais plus de mérite à faire ça que vous chroniquer le dernier Call of Duty.

Ce qu’y m’en vient à une autre question.
Qui parmi vous, a vu ou connaît, Devil’s Third ? Si vous connaissez c’est très bien mais je ne le saurais qu’après cette critique et pour les autres voici le dossier !

Il faut retourner loin dans le passée et vous donner réponse au teaser. La liaison entre un ninja et une fille en bikini est Tomonobu Itagaki. C’est un sacré taquin, le mec aime le gore et les poitrines qu’y ballotent. Il est responsable du reboot de Ninja Gaiden, tourné en Beat em all et créateur de la série Dead or Alive. Série de combat plus reconnu pour ses personnages siliconés que pour être un jeu de combat efficace avec un système de contre qu’y gère pas mal. Ainsi que son spin off, Dead or Alive Extrem dit Mario Party Boobs édition par moi, il s’agit d’un simple party game avec les filles de dead or alive sur une île paradisiaque pour lequel il faut faire des mini-jeux en maillot de bain.

En 2008, une fois Ninja gaiden II sorti, monsieur Itagaki démissionne pour raison personnel, selon la Wiki je crois comprendre qu’il n’avait pas reçu les royalties sur son jeu et au moment de les réclamer, son président lui aurait dit des choses dégradantes devant ses collègues. Du coup il s’est barré. Franchement ce n’est pas bien malin de se payer la tête de quelqu’un qu’y a fait plus ou moins 2 des séries qu’y font vos plus gros revenus. Il décide donc de quitter le studio avec une poignée de personne de Tecmo Koie pour former Valhalla Games Studio, travaillant donc sur Devil’s Third et visant à se faire éditer par THQ. Le jeu devait sortir sur PC, PS3 et Xbox360 mais manque de bol, l'éditeur décède en Janvier 2013. Le titre est alors abandonné plus d’une année, complètement délaissé alors que d’autres licence de THQ, notamment South Park ou Darksiders sont récupérés. C’est alors Nintendo, soucieux de proposer un contenu différent de ses normes sur sa machine qu’y le repêche, surement toujours aussi impressionné par son travaille à Ninja Gaiden qu'y a servi à Metroid Other M (OUI ! CE JEU EST ET RESTE BON !) et le présente en exclusivité sur sa Wii U au Digital event 2014. Le jeu tente de plaire mais le jeu ne semble pas être bien vu au final par la presse anglophone. Le jeu est d’ailleurs considéré comme un des plus mauvais jeux de 2015. Mais est-ce si mérité ? Je vais vous expliquer ça tout de suite !

L’histoire, basé sur la théorie du syndrome de Kessler (voyez donc la description ici), nous raconte une réaction en chaine dût à une extinction de courant à grande échelle, provoqué par un groupe terroriste très nostalgique du bloc soviétique par satellite. En gros ils ont lancé des ondes magnétiques qu’y a paralysées toute la planète. Nous faisons donc la connaissance avec Ivan, un ancien membre de ce groupe terroriste qu’y crèche des jours heureux dans la prison de Guantanamo à jouer de la batterie de façon frénétique au fond de la prison à leur frais. Après une tentative de révolte de la prison, il finit par sortir de prison où il se fait chopper par l’armée pour lui demander de traquer son ancien groupe, s’en suit des explosions, des guerres, des expériences de mutation et presque une représentation de la famille dans le groupe terroriste. Vous l’aurez compris, le scénario vole pas très haut et pourrait se comparer à un film de Yakayo type Expendable ou un Rambo qu’y fini par partir dans tous les sens. Nous sommes dans un jeu qu’y se veut combiner un shooter et un Beat em all. Nous sommes alors dans des couloirs, à tirer sur ce qu’y se présente à nous voir à se faire prendre en embuscade. On aura donc compris qu’à défaut d’un scénario digne d’un oscar, on aura droit à un jeu d’action explosif qu’y dégommera bien.

Alors je vais couper court et aller au verdict. Ce jeu vaut-il le coup ? Eh bien… Nooon… Enfin… C’est assez nuancé. Le jeu m’a plu mais je ne saurais pas vous le conseiller vraiment. Je n’ai pas envie de donner raison à la presse mais s’il s’est pris tant de mauvaises notes, y a peut-être une raison. En fait, c’est un jeu qu’y peut être aimé que par ceux qu’y y ont joué. Je vous avouerais que j’avançais d’abord avec méfiance avec ce jeu, puis en me revoyant le trailer, j’ai vu un truc qu’y m’a tout de suite séduit. Pour pouvoir acheter le jeu et l’apprécier, il faut avoir confiance. Mon avis ne doit pas vous aider mais reste mon avis, car c’est vraiment un jeu qu’y ne plaira pas si on lui laisse pas sa chance.

Alors… Commençons par ce qu’y fait tâche, ce qu’y fâche. Euh… Vous savez quoi ? Je vais vous donner une série d’image du jeu.

Que des liens, sinon trop gros:
 

Vous l’avez vu ? Comme l’aurez dit souvent les anti-Dragon ball Super à l’épisode 5 : C’est MOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOSH. Alors, je suis pas difficile en terme de graphisme, je suis le premier à préférer un visuel mal léché avec une ambiance vivante qu’un jeu en ultra haute définition mais qu’y est juste vide, plat et fade. Mais j’ai mes limites. Ça va encore mais là si on est pas tout à fait sur de la PS2, on est pas loin. Alors la modélisation des personnages ça va mais les décors sont vraiment terne, gris, très brumeux, c’est gras. Et pour quelques panoramas qu’y sont assez beau, d’autres sont au niveau de ce niveau en jeep dans la neige. Alors… On est pas sur du Bugsy 3D maiiiiih on est loin, très loin d’un Battlefield par exemple. Et je peux donc comprendre qu’on le trouve moche et qu’on voudrait pas le prendre pour ça. Les ennemis sont en mode automatique, ça se traduit par des comportements bizarres comme foncer sur nous pour revenir à sa paroi tranquillement, à nous attaquer en mode no brain. C’est des classiques de shooter moderne voir du jeu vidéo moderne. Donc ce n’est pas tant un problème. Un ennui par contre, c’est si le jeu a prévu une garde, il n’a pas tant prévu un contre ou pouvoir annuler une attaque, ce qu’y fait que bien souvent, on se retrouve à  affronter plusieurs adversaires à la fois, et il est pas rare que pendant que vous en attaquez un qu’y vous bloque, un second vous cueille en pleine enchainement, et comme une fois un coup pris il est difficile de s’en sortir, vous vous faites bousculer de partout. Et c’est désagréable il faut l’admettre. Un autre problème aussi c’est dans le principe de combinaison des genres que le jeu veut proposer. S’ils arrivent à s’emboiter, ils arrivent pas vraiment à cohabiter ou à fusionner. Ils auraient plus tendance à se succéder l'un derrière l'autre. Et c’est un problème logique. Le shooter est un genre qu’y mine de rien est réfléchi et demande de l’adresse voir qu’y demande à être patient. Le Beat em all lui est plus direct, où il faut presque improviser, tu vois des ennemis, tu leur casses les dents, t’as pas le temps de viser la tête. Alors comme j’ai dit, si on arrive à jouer et passer à d’une manière de jouer ou une autre, on aurait pas vraiment idée de d’abord tirer puis courir pour aller mettre un coup de barre à mine au mec en face car encore une fois, si les ennemis sont cons, ils savent néanmoins se servir d’une arme et viser avec. Ils vous auront probablement plombé le cul avant même d’arriver à eux. Et dans le sens inverse ça marche aussi, pour les courageux qu’y vous attaque de face, il vous suffira de passer en viser et de leur tirer entre les yeux pour les minutieux, le cœur pour les moins inspiré ou les couilles pour les plus vicelards. Pourtant le gameplay fonctionne mais… On y reviendra. En dernier défaut je peux signaler quelques passages assez chaud, surtout quand vous êtes à court de munition suite au problème que je vous ai signalé tout à l’heure mais aussi et surtout les boss fight, qu’y, si au mieux vous font surtout mal, le jeu ayant un auto heal comme beaucoup de jeu ces temps, possède surtout des choppes qu’y vous ferons un OHKO. Il vous faudra alors bien surveiller leurs patterns et ne pas rester trop près d’eux, sauf que les boss, notamment les membres de l’organisation que vous affrontez, se font au corps-à-corps dans lequel justement il faut surveiller leur pattern et guetter les ouvertures qu’ils vous proposent pour aller leur mettre quelques coups. Il faut donc être méthodique et pouvoir l’attaquer tout en prenant ses distances au bon moment. Car les boss fight sont assez intence et chaque erreur peut se punir de par votre mort.

Et… C’est tout. Niveau défaut y a que ça que je pourrais reprocher. Un visuel qu’y essaie mais qu’y rate, une IA très conne et un gameplay qu’y même s’il marche bien a des lacunes. Car je peux vous le dire, j’ai redécouvert la définition d’un jeu vidéo avec ce titre. Et je vais donc passer aux qualités du jeu. Déjà, c’est un jeu qu’y s’assume. Mine de rien c’est une qualité. Il sait qu’il est con, il sait qu’il est pas tout beau, mais il sait qu’il propose de l’action donc il va nous en faire bouffer ! Le jeu ne prend jamais de pause ou du moins dose bien son action et son repos, ça pète de partout et surtout on lâche pas sa manette une seconde, on avance, on court, on glisse, on coupe, on tire, on glisse à nouveau, on lance une grenade, on exécute son adversaire et on tire à bout portant à la roquette. Et c’est fun, c’est amusant. Il se fiche de se concentrer sur un contexte de guerre tant qu’il sait que ce qu’on veut, c’est tuer des gens. Mr Itagaki nous démontre donc la vraie définition d’un jeu au final. De l’amusement, on s’en fiche que ce soit beau ou que le scénario pourrait être celui d’un film tellement il est profond avec des personnages bien écrit (même s’ils sont pas en reste quand même mais voila, c’est pas l’important) et des rebondissements toutes les 20 minutes. Le jeu est presque rétro dans son approche. Du fun pour du fun. Et rappelons que la définition du jeu vidéo selon le regretté Satoru Iwata est :

"Video games are meant to be just one thing. Fun. Fun for everyone."
"Les jeux vidéo sont destinés à être juste une chose. Amusement. Du plaisir pour tout le monde."

Donc ce jeu est au final un meilleur jeu qu’un Goat simulator qu’y n’a d’amusant que des bugs, bug qu’en principe on répugne pourtant. C’est paradoxal un joueur quand même, m’enfin ça, je pourrais l’aborder dans un dossier ultérieur.

Passons à l’autre argument, celui qu’y m’a finalement fait acheter le jeu, c’est Ivan. Vous savez ce que j’ai vu dans ce trailer après l’avoir repassé finalement ? Eh bien. Ma réaction après ce trailer a été…

Allez Antoine !:
 

Sérieusement ! Ivan est badass, le mec a un look génial ! Il est violent ! Il a des bonnes punchlines, il boit quand il branle rien et fume quand il attend à couvert. Pour moi, Ivan est le nouveau Duke Nukem , il fait de la batterie comme un sauvage ! Il défonce des gens à la pelle, il est tatoué de partout. Il est coooool ! Et comme je l’ai dit. L’action le rend vraiment classe quand on dégomme les ennemis que ce soit au katana ou à la kalachnikov. À compter aussi que l’on possède un mode berserk qu’y permet de faire des kills facilement au Katana.

Ensuite, j’aurais aimé vous parler du online mais pour une raison qu’y m’échappe, j’arrive pas à y accéder, quand j’essaie ils me déconnectent. C’est dommage car le jeu voulait se vendre pour ce mode. Et en plus y avait du choix, des batailles classique en death match, en équipe ou capture de drapeau ou des modes plus exotiques comme se battre juste au poing ou à l’arme blanche à des trucs complètement barré de la tronche comme le lancer de fruit ou la basse court où il faut courir après des poules ! Le jeu proposait une grande personnalisation avec de objets à acheter, un skin à personnaliser soit même, des clans à rejoindre. Et en fait suis complètement con comme il est possible car je peux y jouer en ligne mais pas jouant depuis le gamepad. Quand on joue sur la télévision tout baigne ! Alors je m’y prend peut-être 8 mois en retard mais le match making est mort pour moi. Se faire rétamer par un niveau 169, chef de clan et qu’y savait de toute évidence jouer. Mais je ne suis vraiment pas sûr de trouver des gens  à mon niveau. Cela dit. Le jeu semble quand même pas mal désert. Dur de trouver une partie en réseau. Pour la peine je vous laisse 2 vidéos de quelque épluchant tous les modes en ligne.

Spoiler:
 

Si je devrais qualifier le jeu, ce serait nanard. Le jeu s’en fout d’être mauvais. Il fait ce qu’il peut pour se montrer amusant et il y arrive, il arrive à faire ce que tout jeu devrait faire, nous confisquer notre cerveau pour nous tirer à lui. Itakagi nous parlait d’une révolution dans le jeu vidéo avec ce jeu, une déclaration bien hautaine mais au final c’est peut-être le cas. Mais pas dans son gameplay mais dans son jeu. En faites, excusez la comparaison mais. Pour moi, le jeu, c’est Minecraft dans son esprit, pas très beau, un gameplay très simple. (On tape, on tape plus fort, on saute, on court, on glisse, on vise, on tire et on lance des grenades, voila hein c’est tout) mais ils arrivent chacun à avoir une attirance pour eux, Minecraft en nous proposant un bac à sable gigantesque tandis que Devil’s third dans son action constante arrive à nous garder en alerte à tout instant.

En vérité, navré pour le spoil, mais je résumerais le jeu à son combat final. Ça se veut impressionnant, très impressionnant, qu’y se veut fantastique maiiiis qu’y se foire ou du moins que la réalisation ne vous permet pas d’être ébloui par tout ce qu’y se passe, qu’y se veut finalement très exagéré mais PUTAIN que le panorama est fantastique. On se retrouve quand même d’un coup dans un décor apocalyptique, des torrents de flammes de partout, une lune rouge et vous marchez dans le vide faisant des flammes à chacun de vos pas dans un sol flottant dans des pictogrammes alors que de base on était dans un centre de contrôle. Oui je vous spoile méchamment la gueule sur le boss final qu’y de toute façon se sentait venir et de toute façon soit vous achèterez pas le jeu, soit vous aurez oublié en arrivant à ce moment-là. Pour la peine je vous laisse le combat pour que vous voyiez bien !

https://youtu.be/HzFTQw5Yg7s?t=107

Donc de ce que je dis, le jeu est pas si mal. Alors pourquoi des notes aussi basses ? Et bien je dirais que la presse anglaise serait trop resté sur leur premier avis et que donc sont resté trop longtemps sur le plan technique sans chercher à… Jouer à un jeu. Le jeu est un échec au final, mauvaises notes, mauvaises distributions (très rare en physique), mauvaise foi des testeurs. Le jeu est au final tout au contraire d’une production AAA moderne. À la forme immonde mais au fond mieux pensé et c’est peut-être le problème. Mais j’ai deux questions à propos de cet échec. Tout d’abord "Vous auriez donné la même note s’il était sorti en temps et en heure sur PS3, X360 et PC comme il était prévu au départ ?" C’est surement dût à une mauvaise impression que me donne la presse au sujet de la Wii U et Nintendo en général. Mais j’y reviendrais dans le prochain test. Ce qu’y m’amène à la question suivant : "Aurait-il pu en être autrement ?". Rappelez-vous, le jeu devait sortir autour de 2013 et était en préparation depuis 2009, à la naissance de Valhalla games studio. Avec la mort de THQ. Ils leur a fallu alors, en 2014, refaire tout le jeu, sur un hardware similaire dans ses capacités mais différent, en l’espace d’une année pour combler des vides de sortie d’un Nintendo en plein travail pour sa transition au mobile et la NX. Je ne m’y connais pas forcément en développement de jeu mais je pense qu’il aurait été chaud de faire un travail pareil en restant de qualité quand on ne s’appelle pas Ubisoft (Et encore… --‘) en l’espace d’une année sur un hardware qu’on connaît à peine. Potentiellement, le jeu a été fait en 2 ans au final voir une année et demie avec une petite équipe. J’aurais même tendance que si on l’avait présenté comme un indé à la manière d’un Binding of Isaac, les gens auraient tout de suite fait abstraction de ses mauvais graphismes. Donc je suis peut-être trop indulgent mais simplement, comme quelqu’un qu’y voudrait pas prendre le jeu, c’est dommage, mais je le comprends. Trop de "joueurs" dit "Chewing gum" pourraient trop vite s’arrêter à "C’est pas HD donc c’est caca" Pourtant le jeu a une qualité presque rétro. Car malgré ses graphismes de début de PS3, le jeu est si prenant qu’on n’en oublie sa relative laideur pour se concentrer sur les fusillades en masse. Mais c’est un jeu qu’y est en retard, autant techniquement que dans l’attente des joueurs. S’il serait sorti comme prévu, là où la guerre et les jeux con et bourrin était encore la norme avant d’être décribilisé par les Call of et l’entrée des jeux open-world ou du style GTA. Ce n’est pas mon genre de donner des notes. Mais disons que je le noterais je dirais à 6-7/10. Car le jeu n’est pas immonde mais reste moyen allant sur le bon. D’autant plus qu’il reste bien mieux rien que sur la Wii U, que ce soit en terme d’action avec les Bayonetta ou en terme de shooter avec Splatoon (à condition d’avoir une bonne connexion). Donc si je vous le conseille, c’est à vos risques que vous le prenez, donc mon conseil, c’est qu’à son prix, tentez de voir si vous arrivez à le trouver autour de 25-30€ voire 15€ au lieu du prix fort à 60€ que proposé la Fnac (Gosh °°"). Car à jeu moyen donc prix moyen et ça vous évitera de penser avoir payé trop cher pour un jeu qu’y vous plaira pas. Pensez donc surtout que Devil's Third ne se regarde pas, ne se raconte pas. Il. Se. Joue. Et un jeu auquel on joue sans prendre attention au reste, c'est en somme un jeu qu'y fait son travail.

De son côté Tecmo Koie, involontairement ou pas, pisse sur l’héritage de monsieur Itagaki. Que ce soit avec un Yaiba : Ninja Gaiden Z bidesque par rapport à la qualité de ses ainés ou en prostituant sa série Dead or Alive avec les 4 et 5 entre sorti d’extension et DLC à tout va qu’y sont que des costumes affriolant qu’y arrive en pack finissant plus cher que le jeu en extension (vérifiez vous-même sur Steam même, c’est désopilant xD). Donc au final, Mr. Itagaki a réalisé un titre sympathique mais maladroit auquel il ne faudra pas s’arrêter à sa couverture. Ce qu’y au final, pour un projet en indépendant de sa part (comprenez qu’il a bossé sans se faire chapeauter par une grosse équipe comme la Tecmo) est mieux que pensé par ceux qu’y chercheront pas plus loin que les trailers. C’est un jeu qu’y ne plaira vraiment qu’à ceux qu’y l’auront manette en main, alors si vous le voyez, faites-vous confiance avec mes conseils en tête pour savoir si vous l’achetez ou non. Je souhaite en tout cas bonne chance à Itagaki, un développeur assez visionnaire (et même en avance sur son temps, le mec ayant prévenu que le jeu vidéo japonais allait se casser la gueule) mais aussi prenant vite le melon, pour ses futurs projets. Car il faut le dire, le bonhomme avait de l’espoir, le défendant bec et ongle à toutes les critiques, au point qu’on aurait pu croire qu’il se cachait de son échec (c’est courant, à force de défendre un point, on pourrait croire qu’on tente de cacher la vérité.).

De toute manière le jeu est en plus 1 million de fois meilleur que ce putain de Chasing dead ! Bordel rapide test pour vous en parler mais merde que le jeu est immonde, je l’ai pourtant pris à 10 balle alors qu’il est proposé à 40 et merde que j’ai l’impression de m’être fait entuber. Alors ou forcément c’est surement car je l’ai pris sur Wii U et que le portage est fait à la pisse donc c’est la faute de wii U (mauvaise foi et sarcasme si vous ne compreniez pas ‘^’ car même la version PC semble calamiteux) Mais merde. Le jeu est tellement bugué que j’ai même pas passé le second niveau. C’est aussi sombre que l’intérieur de mon trou du cul ! T’y vois rien, tu passes à travers les textures  (j’ai réussi à me retrouver au toit de l’avion, au premier niveau putain !), l’hélicoptère tourne sur lui-même alors que c’est les hélices qu’y sont censé faire ça, le jeu est immonde visuellement et c’est pas un contexte de virus zombie mutant machin chouette qu’y le justifiera pour moi. Je vous ai trouvé un gars vous qu’y montre tout ça (et sur PC comme quoi c’est pas le portage qu’y foire). Alors bon, à choisir entre un jeu un peu moche mais qu’y fait son taf et un truc bugué à souhait qu’y se justifie de sa médiocrité en étant un portage, je préfère encore Devil’s Third. Ça me tenait de faire cette comparaison car franchement le titre est bien trop mauvais pour que je le laisse tranquille. Et pour dire que même si Devil Third a des lacunes, c’est rien comparé à ça.

Non mais regardez moi ce bordel PUTAIN:
 

Voila ! C’est fini pour cette revue. Ne vous en faites pas. J’ai mes réserves, des minis-critiques voir des dossiers sur des sujets du média. Je vous dis donc à bientôt et je vous laisse avec le teaser. Je vous propose la vidéo de Monsieur Plouf, critique Suisse résident en Autriche et faisant des critiques de jeux et en ayant fait une sur Devil third auquel mon opinion se rejoint pas mal.


À plus et n'oubliez pas "Press R or Z twice !":
 

_________________
Je siffle en #339933
Je recrute ! Des volontaires ?
Merchi Idenn x3

Ma vie en musique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[Critique] Devil Third sur Wii U
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» Critique de la raison pure [essai]
» Cap coup critique
» Brigade spéciale - Umberto Lenzi [Ciné/Critique]
» Truck Turner [Ciné/Critique]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: ☛ Place de la détente ☚ :: Bac à sable :: Côté jeux vidéos :: Chroniques/Critiques-