A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 How far we've come - LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eris

avatar

Date d'inscription : 11/03/2015
Messages : 87

Parchemin
Arme: Griffes et crocs
Infos sur le personnage:
Points: 207

MessageSujet: How far we've come - LIBRE   Ven 12 Aoû - 21:19

Let's see how far we've come.

Ft. Libre


La fin du monde. Si avec ce soudain engouement pour la colonisation d'Ahoris, la marchande avait craint le pire, jamais elle n'aurait imaginé qu'on en arriverait à de telles extrémités. Parmi les ressources de l'île, ils n'avaient rien eu de mieux à faire que déranger une relique maintenant les Pokémon créateurs et destructeurs de continents en sommeil. Bien joué, franchement. Ils auraient pu affronter des tribus, elle aurait compris, à peu près. Piller des villes et villages, ok, ça restait dans le domaine du raisonnable. Mais ça. Elle avait été assez proche du combat entre l'immense Ho-Oh et Shinddah pour constater la puissances des Pokémon légendaires. D'ailleurs si les histoires sur des trésors sacrés à ne surtout pas toucher semblaient fantasmagoriques, elles recelaient souvent de part de vérité. Aujourd'hui, au vu de la merde dans laquelle ils étaient, impossible de le nier. Eris s'était empressée de se dégoter un voyage vers Ahoris. Ce n'était pas difficile: depuis la nouvelle, les expéditions allaient bon train. Différents camps ou pas, tout le monde voulait sauver sa peau, il n'y avait pas à chipoter. Plus il y aurait de monde à la recherche de ces orbes, plus ils avaient de chances de s'en tirer.

Armée d'un sac à dos et d'un nombre d'heures de sommeil assez correct, la féline s'était glissée sur un bateau dans la fraicheur de la brume matinale après avoir payé son voyage. Des pensées se chamboulaient dans sa tête. Les légendes que lui avaient racontées Io se mettaient maintenant en marche, menaçant leur vie ici. Elle laissa brièvement son esprit dériver sur ce qu'elle était en train de faire. Retourner sur son île natale pour tenter de sauver le monde. Un rictus amusé se dessina sur son visage. Voilà qui n'avait rien à voir avec elle, il fallait bien l'admettre. La marchande se serait bien rassurée en se disant que c'était uniquement pour sa peau qu'elle faisait ça mais à vrai dire elle n'en savait rien. Pour la première fois depuis fort longtemps elle se sentait à la merci de puissances supérieures, minuscule, terrifiée. Mais s'il y avait une chance d'arranger tout ça elle ne la laisserait certainement pas lui filer entre les pattes. Contrairement à son alignement par rapport au conflit Defenders/Dark Core, elle ne pouvait pas se permettre de rester dans son coin à regarder les autres s'agiter comme de futiles marionnettes. Peut-être que c'était ça en fait, le truc: elle ne leur faisait aucune confiance pour tirer leur monde de ce mauvais pas.

S'étirant lentement après le voyage qui lui avait paru excessivement long, la féline descendit du bateau rapidement, jetant de vifs coups d'oeil aux alentours. Ca ne lui disait rien. Elle n'était sans doute pas partie d'ici, avec Io, quand elle était plus jeune. Des pierres nues, effilées, un terrain glacé, voilà ce qui l'accueillait. Un frisson courut le long de l'échine de la femelle mais elle ne se laissa pas impressionner. Ce n'était pas a première fois qu'elle parcourait cette zone de l'île, bien que tout aie sans doute énormément changé depuis cette époque, mais quoi qu'il en soit le froid de lui faisait pas peur. Inspirant un grand coup et s'armant de courage, la Mentali avisa les montagnes  au loin. Il y aurait un champ de glace à traverser, ou du moins le pensait-elle, l'endroit était reculé et difficile d'accès. Autrement dit pas trop mal pour cacher quelque-chose si on ne veut pas que ça soit retrouvé. C'était du moins l'intuition d'Eris. Mais malgré la panique et son individualisme qui lui soufflaient de filer au plus vite, elle  se força à s'arrêter. Courir seule vers les montagnes comme ça, c'était un coup à se jeter dans la gueule du loup. Mal à l'aise, l'échine toujours un peu hérissée, elle chercha du regard l'un des autres Pokémon du bateau.

" Je.. vais partir vers les montagnes, pour l'orbe rouge, bleu, ou au moins un indice j'en sais rien, commença maladroitement la féline en se rapprochant, Est-ce que.. enfin ça vous dirait qu'on fasse route ensemble ? On cherchera sans doute à nous arrêter en chemin, mieux vaut ne pas être seuls. "

A vrai dire ses pattes tremblaient, sans doute plus par appréhension qu'à cause du froid. Allez savoir ce qu'elle avait fait de son habituelle assurance, sans doute cette situation inédite qui lui donnait l'impression de perdre ses moyens. Elle eut un léger sourire.

" Oh, et je m'appelle Eris, enchantée. "

Ajouta-t elle ne hochant la tête.

_________________
death by glamour
I used to wish the death of every living thing. I might be a liar, but you'll never be my king. So put away your laughter, pack up your hopes and dreams, I'm done with you it seems (⚡️) le chant des sirènes.

Plum/Coral
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: How far we've come - LIBRE   Mer 24 Aoû - 19:16

L’Absol d’Or a les pattes avant posées sur le rebord de l’embarcation, contemplant l’horizon bleu de l’océan.
Elle respire cet air frais et vivifiant qui lui fouette le visage. Mais que fait-elle ici, loin de sa vie tranquille ? Croyez-le ou non, elle n’est pas là en vacances pour se faire dorer le poil au soleil.

Eren à disparu… Depuis peu, les catastrophes naturelles se font de plus en plus fréquentes. En Aizora, le temps change constamment, alternant entre soleil de plomb et pluies torrentielles. En plus, de nombreux séismes se sont fait ressentir dans tout le pays, Lowhowl n’a pas été épargné et l’auberge « Au Crescendo » non plus.
Un violent tremblement a frappé la ville et à causer de sérieux dégâts, une partie du bâtiment a été détruite. Plus de peur que de mal, bien heureusement. La femelle ne pouvait pas s’imaginer que la fin du monde approche. Il existe néanmoins une solution pour éradiquer le problème. Il n’en fallut pas plus pour qu’elle décide d’organiser elle-même une expédition, en espérant retrouver Eren par la même occasion…

Accompagné d’Atom, son Majordome, de Lyzaelle, une combattante du DarkCore avec qui elle a sympathisé il y a de cela quelques semaines, elle se rend sur l’île de tous les maux pour répandre à nouveau la lumière sur le monde. À bord du bateau, une voix à l’intonation quelque peu craintive attira son attention.
Une Mentali lui adressa la parole. Elle aussi est en route pour Ahoris afin de retrouver les orbes, elle est courageuse de partir en solitaire, mais ce n’est pas prudent, elle le fait très bien remarquer. Celle-ci dit se prénommer Eris. L’Absol dorée tourna son visage et adressa un sourire rassurant à la jeune femelle.

« Bonjour Eris, je suis Angelika, enchantée de vous rencontrer ~ »

Elle se mit sur ses quatre pattes pour engager la conversation avec l’Evolition Psy.

« Vous avez raison, il n’est pas prudent de s’aventurer seul dans un endroit aussi chaotique.
J’ai constitué un groupe d’amis pour aller rechercher l’un de ces orbes, je l’espère.
Un peu d'aide ne serait pas de refus. »

La violoniste marqua une pause pour regarder un peu les alentours, remarquant que la pauvre Lyzaëlle n’est pas dans son assiette… L’Absol aux prothèses reprit alors,

« Vous avez l’air de connaitre la région, je me trompe ? »

Ce serait un atout non-négligeable si cette jeune demoiselle à une quelconque connaissance du terrain. Angelika ne sait rien de la topographie de cette île, seulement que le débarcadère est recouvert de glace.


H.S RP A LIRE IMPERATIVEMENT:
 

_________________
Angelika vous joue une mélodie en #ffff66 et descend de son nuage en ff3300


Dernière édition par Angelika S. le Mer 24 Aoû - 22:31, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Shrödinger

avatar

Date d'inscription : 02/09/2015
Messages : 23

Parchemin
Arme: Fiole de Poison
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: How far we've come - LIBRE   Mer 24 Aoû - 19:39

Le monde s'effondrait sous les yeux du Loup d'argent. Ses fondations tremblaient, et son coeur rugissait, il voulait en finir avec toutes ces guerres qui le rongeaient. Les Pokémon n'étaient pas près à subir cette colère après tant d'instabilité politique, les Defenders comme les Dark Cores en étaient tous au même niveau : s'abaisser à s'unir pour se sauver mutuellement! Et pour la première fois depuis des siècles, une telle alliance ne pouvait engendre de trahison, l'enjeu était beaucoup trop important. Une erreur, et c'était la fin, peu importe les profits à en tirer.

Atom n'était qu'un simple Majordome, le Majordome d'Angelika. Lui... il était prêt à mourir, sa vie, il l'avait perdue il y a bien longtemps, seule celle de l'Absol comptait. Et comme promit, il la suivrait dans toutes ses actions, pour la protéger quitte à en mourir. Alors il avait embarqué sur ce bateau, en direction d'Ahoris, accompagné d'une mercenaire Dark Core : Lyzaelle.

Le voyage dura plusieurs heures, Atom avait embarqué dans sa sacoche plusieurs provisions, de quoi allumer un feu facilement et sa fidèle fiole de poison aussi létal qu'un Hydrocanon sur un Goupelin! Une fois arrivés, une jeune Mentali se présenta et leur demanda un peu de compagnie, ce à quoi Angelika répondir à l'affirmative. Il attendit qu'elle finisse de parler avant de déclarer à son tour :

Atom S. - Enchanté, Mentali.

Faisant attention à ne pas faire tomber son haut de forme, il s'inclina solennellement.

Atom S. - Je me prénomme Atom Shrödinger, majordome de Madame. C'est un plaisir de vous accompagner si tel est son souhait.

Par pur respect envers l'Absol, il se retint d'autres paroles et laissa la Luxray se présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Goupy

avatar

Date d'inscription : 26/04/2016
Messages : 17

Parchemin
Arme: Mon magnifique bout de bois ~
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: How far we've come - LIBRE   Mer 24 Aoû - 22:54


La fin du monde… Hein ? C’est c’que tout l’monde pense. C’est vrai qu’le monde commençait vraiment à partir en couille. D’une part les tremblements d’terre, d’autre part le temps qui déconne. Preuve : la forge s’est éffondrée. Alors Arceus je veux bien qu’tu t’amuses mais c’est mon argent qui tombe par terre ! Heureusement, Dhörn et moi n’étions pas d’ssous. Manqu’rait plus qu’ça ! Alors, on a parlé. On d’vait trouvé une solution. Et c’est là… Qu’on a trouvé. Oh oui. On va passer pour des gentils, huhu. N’avais-je pas dis qu’on savait parfaitement bien manipuler les gens ? Et ben là, c’est l’monde entier qu’on manipule. PERSONNE ne doit détruire ce foutu monde ! Dhörn est moi sommes les SEULS à l’ détruire. Et ya des putains de dénommés dieux qui nous devancent ? C’est mort. On s’est décidés. On allait voir c’qu’il s’passait là-bas. On va buter ces putains de "Dieux" qui foutent l’bordel et qui gâchent tous nos plans. Ou ai moins les en empêcher. Et puis merde, ils auraient pu éviter la forge !

Arceus sait à quel point nous détestons l’eau, Elle et moi. Ah bah oui, dès que je pars quelque part elle est censée être là. Vous n’savez pas à quel point c’est flippant quand on regarde son reflet et qu’on la voit. Elle aime me foutre la trouille et c’est juste horriblement chiant ! Donc, reprenons. Dhörn est moi avons pris un bateau avec d’autres gens que je n’connais Absol-ument pas. Oui j’aime bien faire des blagues de merde mais comme ya une absol sur l’bateau bah j’en ai profité hein. Merde. Comme toujours, j’étais avec mon lustre. L’pauvre doit m’supporter tout l’temps ! Mais là, sur l’moment, il ne d’vait pas vraiment m’supporter. J’disais rien, j’étais vraiment silencieuse. Je n’pensais qu’à une chose : détruire ce foutu monde de moi-même. Mais avant ça, passer pour la gentille fille toute innocente pour qu’personne ne m’voit v’nir. Et j’sentais Elle au fond d’moi, qui pensait la même chose. Passons pour des gentils, sauvons ce foutu monde et ensuite on pourra le défoncer… A notre façon.

On arrive enfin. Enfin sur la terre ferme ! C’que j’peux détester les bateaux. Notre but : arriver sur cette foutue île, avec mon chandeliiiiiiier… Bon ok, j’arrête. Reprenons ! On était donc sur le bâteau. Et vous savez qu’j’ai de grandes oreilles mes enfants, pour mieux entendre ! Désolé mais ça s’arrête plus. Bon en bref, j’ai surpris « malgré moi » une conversation d’une mentali, d’un grahyena gris, d’une absol dorée et une Luxray. Ah bah tiens c’est sur elle que j’ai fait la blague tout à l’heure, eheh. Tu n'penses pas que ce pelage serait parfait en tapis ? Goupy… Tu sais qu'tu meurs d’envie d’en buter quelques un ? Alors nanméouie, hein. Franchement Elle, fout pas l’bordel, on va de toute façon buter tout l’monde… Mais pas aujourd’hui.  Dépêche alors. Je meurs d’envie de voir du sang couler sur le sol. J’me tournais alors vers mon Choupinou. J’avais un air un plutôt sérieux, c’que vous pouvez voir… Bah très rarement, eheh.

« Bon. On fait comme on a dit tout à l’heure. L’groupe là-bas, j’les ai entendus parler d’une orbe bleue, j’crois. J’pense que c’est pour stopper toute cette merde et c’vrai que certains clients en parlaient… Donc on go s’ramener. »

Et après avoir acquiescé, nous y voici. J’me dirigeais tranquillement vers eux et prit ma voix la plus gentille et innocente possible (eheh) et parla juste après le grahyèna.


« S’cusez moi. J’vous interromps mais j’crois vous avoir entendu sur une certaine orbe bleue. On s’rait bien contents si vous pourrez nous renseigner là d’ssus et peut-être si on peut vous accompagner, pour arrêter tout c’bordel, s’vous plait ? Ah oui, au passage, moi c’est Goupy. Et l’autre lustre à côté d’moi, c’est Dhorn. »

J’regardais alors la luxray qui avait la gueule ouverte et qui –je pense- voulait parler. Pauv’ chérie, j’t’ai interrompue. Bah zut hein, mais on est pressés bordel. Mais bon. Ne pas sortir cette connerie, on doit s’intégrer, putain. S’intégrer hein ? J'te savais pas aussi manipulatrice Goupy. T’a vraiment envie de sympathiser avec… Eux ?  Ferme ta gueule. Juste. Ferme. Ta. Gueule.

« Euuh… Tu voulais parler j’crois ? Désolé. »


HRP:
 

_________________