A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Critique] Metal Gear Rising Revengeance et la Kojimagate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dejan

avatar

Date d'inscription : 07/08/2015
Messages : 295

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 2085

MessageSujet: [Critique] Metal Gear Rising Revengeance et la Kojimagate   Jeu 15 Sep - 23:09


Salut tout le monde aujourd’hui une petite critique particulière vu qu’elle me permettra de parler d’un sujet en particulier que je voulais particulièrement vous partager. C’est même spécial pour moi car si la personnalité ne me fait ni chaud ni froids. Je respecte entièrement son travail, j’en serais même admiratif. Et si sa série phare ne m’intéresse nullement, il faut quand même reconnaitre qu’il a fait son trou de fort belle manière. Aujourd’hui. Hideo Kojima et Metal gear…





















Rising.















Aaaaaaah oui j’ai oublié ce détail. Y a bien un metal gear auquel je joue. Et c’est loin d’être le plus fidèle. Pour vous faire simple, en somme, il existe 3 séries. Les metal gear, ayant commencé en premier sur MSX 2, le premier grand projet du grand Hideo Kojima (dirigé par lui-même j’entends. Il aura travaillé sur d’autres choses auparavant.) Un jeune programmer cinéphile qu’y rêvait de faire des films mais par manque d’orientation au Japon pour cette voie, se tourna vers le JV et se fit recruter par Kona(r)mi (cette pique est pour plus tard). Puis vient la fameuse série metal gear solid commencé en 97 sur Playstation avec cette fois une vraie ambition cinématographique, rendu possible par les capacités de playstation et de ses cinématiques. D’autant plus que le jeu a un scénario digne d’un film d’espionnage décomplexé. Bref la série suit alors son bonhomme de chemin mais la chronologie est assez longue à suivre. Pour commencer si Metal Gear, Metal Gear 2 Metal Gear Solid et Metal Gear Solid 2 se suivent dans la chronologie, le 3 est en fait une préquel aux jeux précédemment cité, le 4 se déroule après le 2 et le 5 se trouve être avant le premier metal gear. C’est déjà un bon méli-mélo et j’ai pas encore parlé des opus spin off dont fait partie Metal Gear Rising. Je vous épargne aussi les lores car ça part rapidement dans tous les sens et je n’ai joué à aucun épisode donc je vais pas faire semblant de m’y connaitre plus ! Et en plus de ça Metal Gear Acid qu’y est un jeu de carte, bonjour le mind storming.

Voyez vous même pour la ligne principale:
 

Donc Metal Gear Rising. Qu’est-ce ? Est bien c’est déjà un jeu qu’y a eu une sacré histoire avant même que le jeu ne commence. En effet, Au début nommé Metal Gear Solid : Rising, Kojima voulait le faire de lui-même avec Kojima production, sa boîte. Mais suite à "certains problèmes" et du fait peut-être que Kojima travaillait sur un autre Metal Gear (Peace Walker, un opus PSP servant de suite à MGS3) ils durent trouver quelqu’un pour avoir un coup de main. Au point de quasiment se faire voler le projet. Et c’est là qu’intervient la compagnie PLATINUM fucking GAME.

Putain je vous aime les gars:
 

Le jeu dès le départ devait plus se tourner dans le genre action qu’infiltration. Après quelques années Le titre fini aussi par changer de nom. Devenant Metal Gear Rising : Revengeance. Il devait devenir un genre de lui-même tel qu’il est marqué sur les boîtes en général de kojima. Ici le jeu devait être un "Lighting Bolt Action" (Action éclair en français) en plus d’un titre plus action, le jeu promettait une avancée technologique avec le fait de pouvoir trancher à peu près tout et n’importe quoi. Au final, le jeu fini par sortir en étant un beat em up très rapide digne du studio qu’y le bosse. Donc de quoi on parle ?


4 ans après MGS4, nous retrouvons Raiden qu’y semble être devenu un homme de main/garde du corps et se fait nommer "Monsieur Lighting Bolt". Il est alors responsable de la sécurité d’un premier ministre africain. Sa mission échoue, sonnant le départ d’une machine de complot. Quelques temps plus tard, Raiden est rafistolé (Car oui, notre cher Snake c’est fait un peu niqué lors de cet échec) et part donc dans une nouvelle mission concernant un groupe criminel du nom de Desperados, relié au précédent accident. Devenant une vendetta et une vengeance personnelle pour le cyborg.

Alors le jeu possède des commandes assez simples mais possède nombre de possibilité. Coups rapide, coups puissant, objet et saut. Mais on possède alors un mode dash lui permettant de courir et enjamber les obstacles avec rapidité ainsi que dévier les balles. Ainsi que le mode katana qu’on peut comparer à un finish en bullet time. Ce mode permet de viser avec précision un objet, le jeu vous demandant même parfois de faire une visée libre bien que des coups horizontaux et verticaux sont disponibles. Le jeu nous permet alors aussi d’user d’objet que ce soit des grenades, un lance-roquette, un camouflage avec le synchro saint carton ou un baril ou le cadre photo 3D sexy servant à faire diversion. L’entièreté du jeu, notamment dans ses combats se base donc dans son mode katana où il sera aussi possible de faire un finish spécial permettant de se soigner et récupérer sa jauge automatiquement. Mais aussi d’un système de contre entièrement offensive, il n’y a pas de garde attitré dans ce jeu mais s’exécute part l’exécution d’une attaque pendant l’attaque adverse mais un contre est aussi possible en dépit de votre timing, permettant le plus souvent d’étourdir l’adversaire et de le découper à sa guise. Le gameplay fonctionne très bien si ce n’est d’un certain point que je détaillerais dans les défauts.

Alors si je dois lui reconnaitre une qualité, m’enfin ça n’engage que moi, mais l’écriture des personnages est vraiment très belle. À commencer par Raiden, notre cher héros de MGS2, personnage polémique pour son côté bishonen et forcément remplaçant Solid Snake était mal passé auprès des fans. Et très franchement ça peut se comprendre. Je ne dis pas que c’était justifié mais c’est compréhensible de pester quand on se fait remplacer son personnage d’un épisode à un autre sans plus de raison. Mais là. Raiden est juste le plus classe possible. Sa nouvelle armure/corps de cybrorg noir est stylé, le personnage commence à un point et fini à un autre point, s’étant remis en question, affrontant son passé et ses erreurs et aura alors mûri dans son code d’honneur. Mais les autres personnages ne sont pas en reste. Chacun ont leur raison et seraient même défendable, ce ne sont pas que des enfoirés ravagés du bulbe qu’y font la guerre car c’est marrant de tuer et tout faire sauter, certains le font par intérêt personnel, d’autres aborde la vie et la mort de manière philosophique ou encore d’autres utilise l’industrie de la guerre à leur avantage. Mon préféré étant Blade wolf, un robot intelligent aux apparences canines et muni au départ d’une tronçonneuse. Raiden le détruira et le reconstruira pour lui donner une apparence plus proche d’un loup. Lui donnant par ailleurs avec le temps ce qu’il aura toujours recherché : La liberté (Et non c’est pas un spoiler, c’est dans la chanson, on y vient d’ailleurs.)

Rien à voir mais juste pour la déconne je vous laisse ça:
 

Musicalement c’est… Hmmm… Très énergique oui. Un bon gros rock métal électro comme je les aime. Et elle sont auditivement comme une goutte de miel sur la langue, mais point particulier, c’est que certaines musiques, celles des boss, sont bien plus des thèmes  de représentation que des musiques d’ambiance lambda, chacune raconte quelque chose, expliquant mieux le personnage que les dialogue du jeu eux-mêmes. Celui de Blade Wolf par exemple (anciennement prototype Lq-84i) se nomme "Im my own master now" parlant de sa liberté et quasiment de brisé ses chaines, et comme je l’ai dit, c’est un robot, à l’IA intelligente qu’y cherchait le principe de liberté. Il est donc assez asservi, obligé de suivre les ordres. Et en tant que roliste ça fait plaisir de voir qu’il s’agit de vrai thème de personnage et pas un simple fond sonore personnalisé. Les musiques en elle-même sont très bonnes, c’est rare que je prenne des thèmes en extension de 30 minutes. Pouvant se montrer long, mais là pas de problème. Par ailleurs au début de l’écriture de cette critique je m’écoutais "Rules of Nature" sur une version d’une heure pour m’encourager à écrire et OH PUTAIN LA MUSIQUE ÉPIQUE !!!

Voila simplement une séquence du jeu pour vous montrer le côté énorme de cette ost et en même temps pour vous montrer en quoi Metal Gear Rising Revengeance est un jeu énorme ! Ce bout vocal a une telle puissance, une telle aura qu’il est devenu un quasi meme à tous ceux faisant un minimum de montage amv. À la manière de "Guile’s theme goes with everything" on s’est mis à coller cette musique un peu partout où la situation connait un climax impressionnant. Je vous laisse chercher.

EPIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIC:
 

Donc avant de parler des vrais défauts, parlons des sujets fâchant un peu. Tout d’abord, on peut s’interroger sur l’identité du jeu. Si le jeu est vendu comme un spin-off faisant suite à MGS4. Seulement on y est que très peu, il s’agit de ce genre de titre où l’une des remarques est inévitablement "Il n’a de [Nom de la série] que le nom", voulant souligner le plus souvent comme une sorte de trahison à la saga ou comme un argument que le titre a été ajouté pour des raisons putassière pour profiter de la notoriété d’une série. Et c’est vrai que déjà passer de l’infiltration à l’action au point qu’on est plus devant un titre Platinum Game qu’un titre Kojima production est plutôt étrange pour un habitué de la saga. Mais cela donne le fait qu’on manque de repère ou que certain élément sont catastrophique. J’en prends pour exemple le fameux carton qu’y est à utiliser lors de certaines phase d’infiltration qu’y ne fonctionne pas du tout car les bots vous repère à 3 kilomètres, alors soit vous foncez dans le tas à l’improviste soit vous filez vous planquer mais généralement ils vous trouvent assez vite ce qu’y est un poil énervant. Cependant, le titre est bien dans la continuité de MGS4. Les patriotes y sont nommé plusieurs fois, le scénario est suffisamment militarisé pour se dire qu’on joue à un MGS et certains gag comme le coup du menton de Raiden fait suffisamment bien penser à l’absurde dans le serious buisness de la série. Donc ouvrez vos chakras et vous verrez que le jeu fait honneur à sa série. Pensez donc aussi que je suis très néophyte de la série et donc je regarde la chose d’un œil extérieur avec ce que je connais. Pourtant je pense qu’on est loin de la trahison que je vous montrerais en fin d'article.

Là où il fait moins honneur par contre c’est le gameplay sur 2 points. Déjà y a un énorme problème sur le système de combat qu’y prend longtemps à prendre en main. Le fait est que malgré que vous ayez un dash permettant éventuellement de fuir, toutes les actions offensif et défensive sont sur l’attaque de base. En gros, quand vous maintenez l’attaque enfoncé, vous vous mettez en garde, parant la plupart des coups, les ennemis répondant à deux codes couleurs pour attaquer, ils luisent en rouge orangé lors d’une attaque normale et en jaune lors d’une prise, imparable pour celle-ci mais duquel on peut s’échapper en étant assez vif. Seulement voilà le problème. Comme vous êtes pas mal assailli de partout tout le long du jeu, et surtout avec des ennemis décidant d’attaquer tous en même temps, vous n’avez pas le temps de parer et vous vous retrouvez parfois gangbang avec une troupe de primate qu’y sont vraiment pas tendre. Le second problème étant qu’avec un personnage aussi vif que Raiden, la caméra a assez de mal à suivre ce qu’y se passer à l’écran, la cause peut-être à une caméra trop proche de Raiden et à certaines salles étriqués. Ce qu’y n’aurait pas été un problème car eh. C’est un problème quasi permanent depuis les premiers jeux 3D. Mais je peux pas tellement excuser cela sachant que le studio a travaillé sur Bayonetta et Vanquish, deux jeux à l’action tout aussi survolté que MGR : R mais qu’y restait toujours lisible. C’est donc un très mauvais point pour le jeu. D'autant plus que les Metal gear sont connu pour être irréprochable en terme de gamelplay. L’effet se coulant de ces défauts, venant s’ajouter au bouillon, c’est qu’il devient très difficile votre jeu-là monsieur PG. Les ennemis ne vous laissant aucun repos et votre barre de vie fond alors très vite ajouté à cela un système de note très exigeant qu’y vous pénalise pour des missions optionnel qu’y demande très souvent de revenir sur ses pas ou de chercher des missions VR ce qu’y fait qu’on perd rapidement des notes pour se retrouver avec une note toute minable. Le jeu est pas spécialement long non plus, 5-8 heures à peu près + 2 missions DLC sur Jetstream Sam (un rival) et blade Wolf qu’y doivent durer à tout casser une heure vingt. Mais franchement ça en vaut la peine.

Contenu de tout ça et de mon point de vu de joueur d’action décomplexé, il reste quand même un bon titre exigeant et plaisant, de plus depuis le temps il se trouve à une vingtaine d’euro sur Steam et pour les autres boutiques doit être à prix très réduit entre 5 et 25 euros selon l’occas. C’est donc pour ça que je vous conseille grandement…























De ne pas acheter ce jeu !!!





















Ah quoi ? Pourquoi toutes ces louanges pour finalement vous déconseiller le jeu ? Simplement car ce jeu et la propriété de Konarmi. Et donc achetez le jeu c’est les financer. Et ces mecs ne méritent plus votre argent. Je pense que vous avez dût voir cela dans le courant 2015. C’est ce qu’on a appelé le Kojimagate et qu’y a tenu en haleine pas mal de sites avec l’affaire Bolloré de Ubisoft. Pour vous faire simple, les affaires semblaient mal tourner pour Kojima, Konami lui mettant de plus en plus la pression pour son Metal gear Solid 5. Il prenait trop de temps à faire, leur coutait trop cher et ne risquait pas de leur rapporter plus qu’un énième Call of ou Fifa. Quand on sait que le jeu est à quasi 5 millions de vente tout support confondu, ça fait déjà sourire. Mais ce n’est pas tout, les conditions de travails étaient assigné de la plus horrible façon qu’y soit, et Konarmi fête alors la sortie du jeu par un renvoie de Kojima et la dissolution de sa boîte. Alors certes on sait qu’une compagnie japonaise est hardcore et Kojima est connu pour être mégalo et exigeant, mais la logique de Konarmi est simplement… Financière. C’est normal pour une industrie mais même pour une compagnie pareille est allé trop loin. Cela s’ajoute en plus à une grosse faute morale et ajouté en plus un certain  acharnement. Annulant son Silent Hills, l’empêchant d’aller chercher ses prix durement gagné au Games award 2015 et lui faisant signer une clause de non compétitivité  de 3 mois après son renvoie a été signé. Et avec cela, soit le titre a été merveilleusement choisi, soit le titre prend des conséquences bien plus symbolique pour n’être apparenté à l’épisode. Phantom pain prenant alors bien plus de sens que le bras manquant de Snake… Mais carrément une déchirure dans l’esprit de Kojima production et de la douleur qu’à dût ressentir Kojima. Pour un auteur autant habitué à jouer avec des codes du jeu vidéo, cassant souvent le 4ème mur ou jouant avec le joueur autant qu’il ne joue avec lui, c’est presque beau. Donc Konarmi n’est en aucun cas défendable. C’est pour cela que je vous proscris de boycotter tout jeu Konami à compter de ce jour.

Et le temps aura fini qu’à me donner raison. Kojima est désormais dans son propre studio au compte de Sony et a lancé son premier projet de retour du nom de Death Stranding qui se sent comme un retour du Silent Hills annulé. Jusqu’à reprendre son acteur principal Norman Reedus.

voyez seulement:
 

Et du côté de Kojima… On… On a honte on va dire. Après avoir donc été victime à juste titre d’un bad buzz mérité. Konarmi a profité de la Gamescom dernièrement pour présenter leur vrai Metal Gear post Kojimagate.

Préparez les torches et les fourches:
 

Ce n’est pas gênant vraiment ? Une telle série virée de bord ainsi ? Succombant à la mode du survival zombie shooter en coop ? Et comparé d’autres titres (comme celui-là dont je parlerais à la prochaine chronique, et oui au moins ça m’évite de faire du teasing) ce jeu mérite la critique du jeu qu’y ne mérite pas son titre, le fameux "Il n’a de [Nom de la série] que le nom" , je ne connais Metal Gear Solid que de loin mais je peux vous affirmer sans sourciller que ce n’est pas un Metal Gear Solid, il serait presque bien plus un mode Zombie action dans un Silent Hills. De plus l’histoire est d’autant plus une blague même pour un MGS. Étant donné qu’il est un spin off faisant suite à la préquel Metal Gear Solid V : Grounds zeroes racontant l’histoire de survivants de militaire sans frontière qu’y se retrouve dans une autre dimension par une faille spatiaux temporel (!!!?!) et doivent donc survivre au milieu de mutant zombie machin truc. Ce qu’y, même dans un MGS est simplement complètement invraisemblable ! Et je pense que Konarmi aura bien compris le message C’est vraiment pour tout ça, pour un traitement pareil pour un créateur aussi respectable. De tels doigts balancé aux joueurs et à Kojima lui-même et pour leur décision de se tourner vers le mobile (ce que, oui. Nintendo va faire aussi mais qu’y est critiqué encore sur ce point et dont j’attends de toucher vraiment pour me faire une idée si c’est juste un parachute doré facile ou une réserve de survie bien trouvé) que je leur souhaite une survie de maximum 2 ans à compter de maintenant ! Qu’ils crèvent dans leur chiasse et se mettent à dissoudre leur compagnie en revendant tout à une bouché de pain.

Après, si jamais vous voulez quand même jouer à Metal Gear Rising Revengeance… Trouvez simplement un moyen de le cracker. On ne devrait pas encourager au piratage mais le boycott d’une compagnie est un justificatif honnête à mon humble avis

J’en fini donc avec cette critique et je vous donne rendez-vous pour un gros morceau, à savoir Metroid Prime Federation Force. Putain. Je vais avoir du boulot. Pour vous dire j’ai encore rien écrit tellement je sais pas comment le commencer. Mais aussi ! Sachez maintenant qu’avec la venue de Soleil et Lune, j’ai décidé de vous présenter des petites surprises durant les mois de septembre, octobre et novembre pour tous nous préparer à ces jeux. Je vous dis donc à bientôt et sérieux : Faites pas les fancons.

Aussi, pour pouvoir faire plus connaissance avec Hideo Kojima, je vous propose cette vidéo faisant une bonne biographie (meilleure que la mienne du moins) du bonhomme.


_________________
Je siffle en #339933
Je recrute ! Des volontaires ?
Merchi Idenn x3

Ma vie en musique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alpha

avatar

Date d'inscription : 09/08/2015
Messages : 532

Parchemin
Arme: Arbalète au poing
Infos sur le personnage:
Points: 14

MessageSujet: Re: [Critique] Metal Gear Rising Revengeance et la Kojimagate   Ven 16 Sep - 18:04

Oh, le bon morceau qu'on a là !

J'ai vraiment apprécié de lire cet article, on y voit ton point de vu et tu explique plutôt bien, tout en te basant sur des références qui ne sortent pas d'un chapeau :D. N'ayant jamais jouer a cette série, ne la connaissant que de nom, ça me donne un aperçu en particulier d'un épisode (qui est donc un spin-off dans ce cas si j'ai bien compris ?).

Couper, Décaler, Couper, Décaler (Raiden !) ♪

Il faudrait juste faire un peu plus attention à la mise en forme et corriger tes tournures de phrases afin d'éviter répétitions, ça rendra ton texte plus fluide et agréable à lire. Les ponctuations, les interlignes, pour éviter les gros blocs peuvent être a ton avantage pour bien capter l'attention du lecteur !

J'espère que ces petits conseils t'aideront.

Bon article dans son ensemble, ça me donne presque envie de tester celui-là un de ces quatre (en version télécharger, bien entendu.)

High Five !

_________________
Artiste original -> http://wallpapercave.com/wp/D1VEIk5.png

Avatar by Idenn. MERCI MA GRANDE ♥️

"Liberty !"

"Mon âme, mon combat."

Alpha vous soutiens en #33ccff
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.youtube.com/channel/UCXi_XFjz0A_mNe5V2NujUdA
 
[Critique] Metal Gear Rising Revengeance et la Kojimagate
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Major Revolver Ocelot - 03 OCE 80 06
» CNN: Food prices rising across the world
» Fairyland ! (Metal).
» Hogan critique The Rock! Star Jersey Shore dans le ring ++
» Critique de la raison pure [essai]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: ☛ Place de la détente ☚ :: Bac à sable :: Côté jeux vidéos :: Chroniques/Critiques-