A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 The standing ones breathing [CITE NOIRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Atom Shrödinger

avatar

Date d'inscription : 02/09/2015
Messages : 23

Parchemin
Arme: Fiole de Poison
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: The standing ones breathing [CITE NOIRE]   Sam 16 Jan - 13:12


The standing ones breathing
❝ It's non-fiction. ❞

Atom Schrödinger • La migraine blanche

Orphelin d'un père assassiné pour hérésie, et d'une mère condamnée à mort à tort, il s'est juré de retrouver un jours son frère Ishmael et sa soeur Kynsaa. Le problème étant que ce premier est devenu un stratège de la restistance, et la seconde une conseillère Helheimienne! Et lui? Un esclave.

Postérité •

Atom est actuellement esclave d'Handy, Hariyama vendeur d'esclave. Depuis deux ans, c'est fort ça! Quelqu'un voudra t-il l'acheter un jour?




">

Angelika Shijinka •

Elle? Son nom ne me dit absolument rien. Elle m'a bien l'air d'être une noble, vu sa démarche! Et d'ailleurs, que sont ces trucs bizarres accrochés à ses pattes? Roh, elle m'a bien l'air d'être chelou celle là.


❝ Shall I tell you? ❞

Bleus. Ses yeux bleus me fixaient avec haine. Une haine que je supportais depuis maintenant deux années.

Les chaînes qui ceintaient mes pattes étaient douloureuses, une entrave qui m'avait coupée de toute liberté depuis que j'étais devenu un foutu esclave. Et vous saviez quoi? Je le méritais.

Handy • Atom, qu'est ce que je vais pouvoir faire de toi. Chaque journée que je passe te tenant en laisse me dégoûte toujours plus! Je ne comprends pas pourquoi personne ne t'achète de toute façon!? Tu coutes quatre cent balles, tu est aussi blanc que la neige, ton chapeau te met en valeur... Que faire de plus?! Des esclaves pourtant moins beaux que toi ne restent habituellement pas sous ma main plus de deux mois!


Atom • Si seulement j'pouvais te répondre, Handy...


Handy, c'était lui, un Hariyama. Aux yeux bleus, oui! Il avait fait possession de ma personne il y avait deux ans, alors que ma soeur m'avait fait éviter de justesse la peine d'execution. Comment eut-elle fait? Je ne le savais pas, mais en tant que conseillère, elle avait le pouvoir de TOUT faire. Elle s'appellait Kynsaa, et cette louve était probablement la plus belles de toutes les femelles. Aussi noire qu'un bloc de charbon! Je ne parvenais toujours pas à comprendre comment pouvait-elle avoir monté les échelons ainsi... Quant à mon frère Ishmael, lui était un stratège de la resistance. Selon ce que j'aurais pu entendre, il avait essayé de me libérer alors que j'étais en prison! Mais sa tentative échoua. Je n'en ai plus jamais entendu parler depuis... Enfin, voilà! Notre fraterie fut brisée il y avait maintenant six ans. Six ans que nous devions faire tous tout notre possible pour réussir dans la vie, et un jour pouvoir se retrouver! Ma soeur? Semi-dirigeante d'Aizora. Mon frère? Pillier du plus grand mouvement anti-Helheim existant à ce jour. Et entre ces deux là, le chaînon manquant : Un misérable esclave du nom d'Atom. Un misérable esclave qui avait tout foiré, de A à Z. Et encore j'étais bien gentil avec moi même aha!

Bref, une nouvelle journée en perspective, qui allait se dérouler sur un marché de la cité noire. Une nouvelle journée, en compagnie des autres esclaves dont s'était procuré le maître.

Handy • Allez, en place! Et ayez l'air vendables sinon, pas de bouffe ce soir.



----- ---- --- -- -


*plic ploc plic ploc*

Le bruit des gouttes contre me chapeau. Il était pourvu de petites lentilles de grossissement que j'utilisais pour les travaux de préision, mais je m'en servait rarement ces temps-ci. Car y'avait rien à observer en fait!

Atom • Génial, une journée de pluie! On va en chier, kyeahahaha!


La réponse renvoyée par la plupart de mes compagnons de fortune ne fut qu'un simple regard foudroyant. J'essayais de remonter le moral des troupes! Mais en vain. Sauf de la part de...

Atom • AÏE!


Une tape dans le dos. Mais quel enfoiré celui là! Je me retournai et donnai sans même regarder un coup de griffe derrière moi.

Atom • AH HA! Yo, Ysen'! Pas trop dur le réveil, hin hin hin...?


Ysengrin • Ah putain ma truffe, enfoiré!


Et voilà Ysengrin, Zoroark aux cheveux en bataille, mon meilleur pote depuis maintenant un an. On était les deux invendus et détéstés de ce lot d'esclave! Si il ne profitait pas de sa capacité d'illusion pour s'enfuir, c'était car il voulait tout simplement me tenir compagne! Alors on était toujours ensemble, depui très longtemps. Pour ça qu'on avait le droit à quelques privilèges vis-à-vis de Handy par rapport aux autres. Il était presque aussi méchant avec nous qu'avec eux, mais au lieu d'avoir un trognon de pomme à manger, on en avait deux! Génial non? Il me prit par l'épaule et me pointa de la patte un coin de l'enclos, un Pokémon était exposé, et deux trois passants zieutaient sur elle.

Ysengrin • Eh, tu vois le Démolosse là bas...?


Atom • Oh, lui!? Il s'était présentée une fois. C'quoi son nom déjà...


Il était plutot classieux, je devais le céder. Sa couleur bleue était unique. Un espèce de violet d'ailleurs même, plutôt. Nul ne doute qu'elle serait employée comme un majordome, ou qu'il serait exposé aux yeux de tous. Car franchement, il devait valoir une blinde celui là!

Ysengrin • May! Il est arrivée avant-hier, mais... Putain, mate moi ces muscle!? Il est beau quand même, non?


De la bave coulait de sa bouche.

Atom • Mais quel pervers tu fais... Ouais il est pas mal. Et alors? On a déjà vu mieux dans cet enclos.


Ysengrin • On irait bien ensemble non? T'en penses quoi?


Atom • Tu veux te le faire, en fait! Bah sans moi, merci! J'ai autre chose à m'occuper que vos problèmes de mecs, nah, j'ai déjà assez de mal avec mes problèmes de coeur à moi.


Ysengrin • Roh, Aty, j'te croyais plus tolérent quand même, hahaha! C'est sur la petite Lucario que tu as des vues hein!?


Atom • Putain mais ta gueule, est-ce que ça te regarde?


Ysengrin • Tu peux tout me dire tu sais! Avoir un pote gay c'est une aubaine pour les gars comme toi!


Une discussion comme une autre, avec mon ami esclave. Et cette journée n'allait pas changer des autres. Personne, je dit bien personne ne m'achèterait ce jour ci! Et j'allait dormir une nouvelle fois à la belle étoile, après m'être fait sermonné par cet Hariyama de malheur. Car personne ne voulait d'un loup déchu, pourtant si renommé auparavant.

Avec Ysen', nous nous assîmes devant une des barrière de l'enclos. Méprisant du regard cet horrible Tiamat qui venait de passer sans même nous porte la moindre once d'attention.

Ysengrin • Ca serait cool de trouver un bon maître n'empèche...


Atom • Tu m'le fais pas dire...


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: The standing ones breathing [CITE NOIRE]   Dim 14 Fév - 18:59



Ambiance
6h00...

Le ciel est plus gris qu'a son habitude, les nuages sont noirs charbon, l'atmosphère est lourde, très lourde... Il est l'heure pour l'ange de sortir de son sommeil. Allongée dans ses draps chaud , la tête posée sur son oreiller, elle ouvre les yeux. Elle s'étire les pattes avant, puis arrières, écarte la couette qui la recouvre et pose délicatement ses pattes au sol. La créature féline se dirige vers sa fenêtre close, lentement, elle ouvrit les volets. Dehors, il fait toujours nuit.
Elle s'accoude au bord de la fenêtre, prend une profonde inspiration, l'air froid de cette matinée pénètre ses narines et remplissent ses poumons encore chaud.
Elle lâche un soupir, laissant voler un nuage de buée vers le ciel.

C'est enfin le jour J...

??? : « Darling ? Tu es déjà réveillée ? »

Une voix s'élève derrière l'ange d'or. Une voix claire et douce. Les draps bougent, une tête en sort, les yeux mis clos, la créature étire ses bras fin de manière élégante, baille et tourne son regard vers la fenêtre. Angelika remua une oreille et tourna la tête. Elle laissa la fenêtre ouverte en se dirigea a nouveau vers le lit. D'un petit bond, elle sauta pour arriver près du corps chaud encore dans les draps.  

Angelika : « Bonjour Bridget, excuse moi de t'avoir réveillée. Bien dormi ? »

Angelika prit une position en sphinx, les pattes avant posées sur les cuisses de Bridget encore sous la couverture. La fraîcheur pénétra doucement dans la pièce, se mélangeant à l'air chaud et aux délicat parfum d'hormones.

« Bheuu... Encore un peu, dans le raisin... Oh chérie, ferme la fenêtre voyons !
Il fait un de ces froids... ».

« Il faut se lever ma belle, ne fait pas ton enfant voyons.
Je t'avais pourtant dit que je me levais tôt ».

« J'ai encore sommeil... Vient par là petit ange. »
« Haaaa. Toi alors ♪ »

L'Absol ricana doucement et se remit sous les draps, rapprochant sa douce fourrure au contact de la peau de l'autre Pokémon. Elle passa une patte par dessus la taille de son amie.  La main de celle-ci caressa lentement avec ses trois doigts les poils blonds pâles d'Angelika qui se mit a ronronner, apaiser, heureuse de ce petit geste affectif. La femelle posa son nez contre le museau de la violoniste.

« Restons encore un peu là. Je suis trop bien, allongée avec toi.»
« Moi aussi, mais il faudra bien que nous nous levions à un moment, huhu ♪. »
« Chuuuuuut. Tais-toi un peu. »

Briget pris alors Angelika par la taille et l'a rapprocha d'elle. Maintenant enlacées l'une et l'autre, elles se regardent dans le fond des yeux avant de les clore de nouveau, quelques minutes.

Smack ♥
Spoiler:
 



6H15

Les deux amies prennent le petit déjeuner dans la cuisine. Le feu de la cheminée crépite, flamboyant, réchauffant l’atmosphère et apportant une lumière tamisée qui offre une atmosphère convivial aux demoiselles. Les flammes dansent, s'agitent, le bois se consument doucement. Après avoir fini, elles se préparèrent.

« Peux-tu m'aider à enfiler mes prothèses, chérie ? »
« Bien sur, Angie. Alors voyons voir...
Lève la patte veux-tu bien ?
Vraiment comment fais-tu pour supporter ces choses là... »

Angelika s’exécuta et Bridget l'aida à lui enfiler les armatures de bois laqué. Comme toujours, la belle effectua quelques mouvements pour s'échauffer les membres. Les muscles de ses pattes se gonflent peu à peu, le sang circulant plus vite dans son corps.

« Merci ma puce. Tu es vraiment un ange ♪. Quand on n'a pas le choix, tu sais. »

Bridget lui adressa un sourire et s'inclina gracieusement. Briget, qui est-elle ? Une jeune noble vivant non loin de chez Angelika. C'est une Gardevoir, sensible, belle, fragile. Son corps est fin et longiligne. Sa démarche et sa grâce naturelle fait d'elle une femme splendide. Elle a quelque chose de notable qu'aucun autre Gardevoir ne possède, les couleurs naturellement vert de son corps sont teintés d'un bleu divin, semblable à la couleur des profondeurs de l'océan. Ses yeux sont vert comme les prairies de la Vallée du Verger. Elle a tout pour plaire. Notoriété, Physique.Une femme de sa stature serait normalement attiré par les arts.
C'est son cas. Je vous parlais de sa démarche. Lorsque vous la voyez, on pourrait croire que ses pas dansent au rythme d'un son, inaudible. Elle se déplace avec grâce, laissant flotter sa longue robe blanche au grès du vent. Elle pratique un sport qui est aussi en vogue dans les hautes sphères, l'Escrime. Cet art de combat réservé  à la noblesse, elle le maîtrise avec déconcertante, son agilité et sa souplesse lui offrant de quoi en étonné plus d'un.

Les demoiselles se sont rencontrés lors d'une représentation d'Angelika, dans le manoir que détiennent les parents du Pokémon Psy. Elles sont rapidement devenu inséparable, s'invitant l'une et l'autre, échangeant leur vie au quotidien, partageant les bons comme les mauvais moments. Leurs amitiés a grandi au fur et à mesure des jours. Une forte relation est née entre les deux femmes.

6H45

Les deux Pokémons sont sur le divan de la salle de réception d'Angelika. L'Absol arbore un air étonnement pensif, une profonde réflexion se dégage de son visage doré . Aujourd 'hui est enfin le jour t'en redouté par la femelle. Son amie, voyant la mine qu'elle arbore, posa sa main sur son épaule et lui demanda.

« Alors ? Comment te sens-tu ? Angoissée ? »

« … Un peu, oui. Je.. Je ne sais pas, si je vais y arriver... »
« Aller Ange, tu avais lire ci décidé la semaine dernière, sa ne te ressemble pas de changer d'avis au dernier moment. »
« Je... Je doute. Je ne sais pas pourquoi.
Rien que de penser à cette endroit, çela me fiche la trouille... »


Elle croisa les pattes avant et détourna son regard, maintenant orienté vers le sol.

« Angelika. Je suis là ne t'en fais pas, cela se passera bien. Tu te rappelle lorsque tu m'as demandé de t’accompagner ? J'étais tellement contente que mon petit Ange décide enfin de prendre son courage à deux pattes et de se rendre pour acheter ses premiers... »
« Ne dit pas « acheter » s'il te-plait, ce... Ce ne sont... Pas des marchandises, pour moi. »
« Oh ! … Excuse-moi mon ange... J'avais oublié que...»
« Non, c'est moi qui m'excuse. Je n'arrive toujours pas à me faire l'idée que je vais aller en chercher... Je veux dire, çela me touche énormément que tu m'accompagne, vraiment. Sans toi, je n'y serais probablement jamais aller. Mais... Voir toute cette souffrance, ce pourquoi ce pays fonctionne. Cela me fait mal. Ces Pokémon vendu comme... De simple, objets, ne valent pas mieux qu'un... »

Elle leva les yeux vers la petite coupole posé sur la table en face d'elle. Dedans, se trouve une pomme, verte. Elle la saisit et son regard se perdit sur l'aliment maintenant au creux de sa patte.

« Qu'un simple cagot de pommes... »
« Ange... »
« Bien que je sois morte de trouille... Je dois y aller. Si je peux... Sauver des vies. C'est tout ce qui m'importe. Je ne peux pas aider tout le monde, j'en suis consciente. Ce pays est bien trop corrompus et les gens bons sont rares, très rares... »

Elle tourna ses yeux légèrement brillant vers son amie, on semble apercevoir dans son regard une petite flamme d'espoir s'allumer, par delà la couleur de ses yeux azurés. La Gardevoir pris les deux épaules de son amie.

« J'aime t'entendre parler comme ça. Tu peux le faire ! Et puis, ça te fera un bien fou  d'avoir de la compagnie dans cette maison. Je suis sur que tu seras une bonne maîtresse et que tes.. Comment dis-tu déjà, dans ta contrée ? »
« Employés. »
« Et bien, que tes futures « Employés » seront obéissant et qu'ils sauront te satisfaire au mieux ♪. Rappelle-moi déjà, tu avais déjà une idée les concernant ? »
« Si je peux sortir de là au moins une fille, ça sera une grande victoire. Mais je pense qu'il faudrait que j'arrive a en avoirs deux... »
« Deux mâles ne t'intéressent pas ? »
Angelika rougit un peu a cette question.

« Ne joue pas sur la corde sensible ! Tu sais bien ce que je pense des mâles... »
« Allons, allons, je suis sur que ça te plairais d'en avoir à la maison.
Un beau, bien virile et musclé. Hihi  »

s’enjailla la femelle bleue.
« Pour ta gouverne, que j'ai déjà un partenaire. Enfin, je veux dire... »
« Arrête un peu  Angie. Tu me dit tout le temps cela, pourtant, je ne l'ai jamais vus et tu m'en parle rarement en détail. Balthazard c'est ça ? Franchement, à part t'envoyer des lettres de temps à autre, tu crois vraiment qu'il ce soucie de toi ? »

Angelika ne dit pas un mot à la suite de la réplique de Bridget. Cela fait bien longtemps qu'elle n'a pas eu de nouvelle de celui-ci. Pourtant, elle le sait, il est dans ce pays, quelque part, mais où ? Il ne le précise jamais dans ses lettres, restant toujours vagues à propos de lui, de ses activités.
Et toujours cette même phrase.

On se reverra bientôt.


« J'essaye d'y croire... Encore. »

« Aaahh. Ma puce, il faut que tu avance, vraiment, je dis cela pour ton bien, tu le sais. »
Angelika sourit alors à son amie.

« Oui, je le sais Bridget. Merci pour tes bons conseils. Mais je ne désespère pas.
Au contraire. Même si je ne fais qu’espérer.»

Elle posa alors ses deux pattes contres son cœur, ses yeux brillèrent intensément, animé par une passion ardente, une vision d'espoir. 7H00 sonna de l'horloge, il est l'heure d'y aller. Les deux Pokémons prirent leurs dernière affaires. Bridget empoigna son parapluie, Angelika, elle, enfila non sans malle sa sacoche autour de la taille, ré-ajusta ses prothèses. Arriver devant la porte d'entré, elle se jetèrent un dernier regard.

« Prête ? »

« Comme jamais ! »

La porte s'ouvrit enfin, la pluie commençait à tomber. L'élégante noble utilisa son parapluie pour se protéger avec la violoniste. L'Absol referma la porte à clé.
Elles sortirent dans les rues pavées et grises de la capitale.

Direction, le « Marché aux Esclaves .»


Dernière édition par Angelika S. le Lun 1 Mai - 15:27, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Atom Shrödinger

avatar

Date d'inscription : 02/09/2015
Messages : 23

Parchemin
Arme: Fiole de Poison
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: The standing ones breathing [CITE NOIRE]   Jeu 21 Avr - 23:13

Roh, t'aurais pu quand même faire une interaction avec moi, j'sais pas quoi répondre du coup :')


The standing ones breathing
❝ It's non-fiction. ❞

Atom Schrödinger • La migraine blanche

Orphelin d'un père assassiné pour hérésie, et d'une mère condamnée à mort à tort, il s'est juré de retrouver un jours son frère Ishmael et sa soeur Kynsaa. Le problème étant que ce premier est devenu un stratège de la restistance, et la seconde une conseillère Helheimienne! Et lui? Un esclave.

Postérité •

Atom est actuellement esclave d'Handy, Hariyama vendeur d'esclave. Depuis deux ans, c'est fort ça! Quelqu'un voudra t-il l'acheter un jour?




">

Angelika Shijinka •

Elle? Son nom ne me dit absolument rien. Elle m'a bien l'air d'être une noble, vu sa démarche! Et d'ailleurs, que sont ces trucs bizarres accrochés à ses pattes? Roh, elle m'a bien l'air d'être chelou celle là.


❝ Boring ❞

Les fines gouttelettes de pluie coulaient contre nos fourrures, et puis aussi tout du long de la longue chevelure d'Ysengrin. Une pluie froide, et insipide, comme on avait l'habitude d'en voir par ici! Elle enivrait nos os, d'une entrave encore plus ferme que des chaînes. L'air maussade, le ciel gris, le mépris, que des éléments, des éléments déchaînés aspirants à nous faire perdre tout espoir. Effectivement, nous devions absolument trouver un moyen de nous occuper! Alors parfois, on draguait, on embêtait d'autres esclaves, on tentait de dérober des petits objets aux passant, que des choses qui ne plaisaient pas à Handy! Et puis quand on se faisait griller, on passait un sale quart d'heure.

Le Démolosse sortit bien vite de la tête de mon ami le Polymorfox. Je le connaissais, il était plutôt timide, il n'aurait aucune chance avec! Et puis, je devais avouer que je serais un peu jaloux si mon meilleure pote devrait commencer à passer un peu moins de temps avec moi pour être aux côtés de son amoureux : sans personne avec qui passer le temps ici, la vie devenait très dure. Non, au moins avec moi il risquait rien.

Atom • N'empêche, il fait froid ce matin!


Je posai mes pattes a même le sol, et m'allongeai. Sous mon ventre, l'eau s'infiltrait, mais c'était supportable, passer toute la journée debout ici était fatiguant je préférais garder un peu d'énergie. Ainsi, Ysengrin me regardait de haut, toujours sur ses deux pattes arrières.

Ysengrin • C'est que le matin... T'es déjà crevé? Ehehe...


Et puis il s'assit en se posant contre mon dos. Il commençait un peu a me réchauffer, c'était déjà ça. Nous restâmes ainsi quelques demi-heures, a discuter tranquillement de notre vie d'avant. Il me parlait de sa petite soeur qui lui manque, une jeune Zorua qui portait un ruban rose sur la tête... Elle s'appelait Neither. Des années qu'il ne l'avait pas vue, un peu comme moi et mes deux frères. Et d'ailleurs, lui aussi s'était fait enlever comme moi, ses parents lynchés devant les yeux, quelque chose de pas joli.

De terrible même. Et pourtant j'aurais tellement aimé continuer cette discussion.

Handy • Toi, le Zoroark! Fais tes adieux, tu pars.


Il sursauta, et Handy tira d'un coup sec sur la chaîne qui bloquait le cou de Ysen'. Il eut juste le temps de me dire un léger au revoir, de me faire un signe de pattes, et il s'envola sous mes yeux tiré par son nouveau maître. Je ne savais pas quoi dire. La seule pensée réconfortante qui me venait à l'esprit était qu'il partait aux côtés d'une Siderella, ainsi que son garde du corps Scalproie. Les Siderella n'était pas réputés pour leur cruauté, c'était déjà ça. Mais... Il n'était plus là.

Atom • ... Ysengrin...


Tout était arrivé en quelques secondes. Mon meilleur pote venait de trouver un foyer, et moi j'me retrouvais de nouveau seul, de nouveau depuis de nombreux mois. Je me rendis seulement compte qu'en tant qu'esclave je n'avais pas le droit d'ouvrir la gueule, car je n'étais que ça, un simple esclave.

Mais, quelque chose me redonna le sourire. Peut-être que si Ysengrin avait trouvé un maître, j'allais en avoir un bientôt aussi? Mes yeux se posèrent sur la petite Lucario albinos, la pauvre semblait aussi ennuyée que moi d'être ici.


© Halloween

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: The standing ones breathing [CITE NOIRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
The standing ones breathing [CITE NOIRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Chrétiens évangéliques atake vodouizant ak kout roch nan Cite Soley
» La Minustah remet des armes recuperees a Cite-Soleil
» Dans la nuit noire (Pollo)
» myrtille , jolie petite caniche noire 2 ans ( thiernay 58)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: RPs à finir :: Le reste-