A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dejan

avatar

Date d'inscription : 07/08/2015
Messages : 295

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 2085

MessageSujet: Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]   Mar 19 Jan - 18:24

La matin, à l'aube. La neige tombait encore sur le mont infini. Là où le commun des nobles dormait encore, la vipère avait pris une calèche la veille pour se rendre à ce terrible camp de concentration. La raison ? C'était un arrangement avec sa mère. Elle se faisant souvent du soucis pour lui, cherchait ardument une garde rapproché pour lui. Toutes les propositions de la Majaspic lui avait été refusé. Homme comme femme, Dejan les avaient tous rejetés. Il ne voulait pas d'une nounou risquant de plus l'enfermer dans sa cage dorée. Mais par conséquent, Dejan avait magouillé sa venue au camp de la mort. En effet, il pourrait y aller si et seulement si son but était d'y trouver un inférieur pouvant se montrer compétent pour se mettre à sa solde. En réalité, Dejan y cherchait son père. Après sa mésaventure au cimetière morbide, sa priorité était de le trouver dans les camps. Par élimination, il préféra se rendre au camp réputé le plus dangereux de tous. Le guerrier dragon était un des généraux les plus puissants de l'armée de Primera. Que ce soit par ordre de sa mère ou non, si on aurait voulu conditionner un champion comme lui, il était plus prudent de le mettre ou la sécurité était au maximum. Dans les camps Beta et Gamma la sécurité est les sanctions étant plus rare, Alpha était le seul à proposer le traitement que sa mère pouvait rechercher pour lui. C'était le tout pour le tout. Dejan se devait de s'assurer qu'il était là.

Les gardes armés de grand bouclier et de masse d'arme lui ouvrirent la porte sans trop de question  quand celui ci se présenta.


"Bien le bonjour mes braves. Je suis Dejan Dalius Natahiel de Nasaris. Je dois m'entretenir avec un des responsable du camp. Ma mère m'a organisé une rencontre. Aussi je vous prierais de bien vouloir m'ouvrir"

Ils n'avaient pas fait trop d'histoire, annoncer qu'il avait un entretient avec un des chef de la prison et son éloquence auront suffit à les convaincre de le faire entrer. Il releva alors sa canne, marchant doucement, s'arrêtant un bref instant pour se protéger du vent, s'engouffrant dans son manteau pour se protéger du froids et maintenant son haut de forme contre lui pour ne pas le perdre. Une fois le courant d'air calmé, il entra.

Ce qu'il voyait se montrait assez fidèle à ce qu'il imaginait du camp. Des prisonniers, boulet au pied et chaine au cou, cassant des rochers à la masse, au poing pour certains si ce n'était pas à coup de tête pour les plus fous et suicidaire. Certains s'étaient éclipsé dans un coin de la prison. Replié sur eux même, désespérant de leur triste condition. Certains courageux se prêtaient aux travaux forcés. D'autres se faisait plus discret pour tenter de creuser une percée dans le sol ou le mur, espérant, presque naïvement, pouvoir s'échapper de cette enfer glacé à ciel ouvert. Beaucoup semblaient avoir maigri, beaucoup étaient blessés et présentant des traces de coup, d'arme contendants ou même de fouet. La prison ne semblait présenter plusieurs options. La soumission ou la folie... La mort ou l'obéissance... Le suicide ou la torture... Mais plus d'espoir semblait permis pour eux. À peine rentré, certains le dévisageait déjà. De la peur, de la colère... C'était tout ce qu'il ressentait dans les regards le transperçant, le méprisant, le jugeant. Il devait avoir plus peur d'eux qu'eux de lui. Ces regards é cause de son statut, il détestait ça. Il ne se considérait en rien supérieur à eux. Il alla chercher un nouveau garde, celui-ci surveillait un groupe cassant des pierres.


"Excusez moi... Je suis là pour affaire, est-ce que le directeur serait là ?"

- Mes excuses sir. Il est parti il y a quelques jours pour discuter de la séquestration d'un nouveau prisonnier.

Quoi ? Mais ce n'était pas prévu. Sa mère avait pourtant organisé cela y a des mois pour cela soit prioritaire pour lui.

- Je suis vraiment désolé monsieur mais cela se montrait urgent. Cependant...

"Quoi donc ?"

- Un haut conseiller et un haut gradé de Hellbound sont ici depuis hier. Ils sont assez renseigné sur les hauts criminels du camp Alpha. Ils pourront facilement vous renseigner.

"Très bien. Où sont ils ?"

Il lui indiqua des locaux dans les étages supérieurs. Il y accouru bien assez vite. Dejan avait vraiment une vaste chance. Non seulement un Hellhound, mais aussi un conseiller pouvaient maintenant l'aider dans ses recherches. Hellhound qu'il respectait malgré qu'il leur reprochait certains abus. Mais également un conseiller. Il ne les connaissait que de vu mais ils ne lui disaient que peu confiance. Il se demandait sur qui il allait tomber. C'est alors qu'au détour que le jeune noble remarqua une silhouette familière et peu accueillante. De loin on aurait pensé à un épouvantail. C'était réellement la sensation que ce pokemon dégageait. Il n'en doutait plus, c'était bien le conseiller Alcadeias. Dejan eu un frisson qu'y lui traversa le dos. Déjà qu'il n'accordait que peu de confiance aux dirigeants Hellheim. Celui-ci l'impressionnait grandement. Il s'avança doucement, ne voulant pas déranger le Conseillers et son collègue. Peut-être l'officier de Hellbound ?

"E-Excusez moi... Monsieur Alcadeias ? Je suis Dejan Scottus, on m'a dit que vous pourriez m'aider ?"

_________________
Je siffle en #339933
Je recrute ! Des volontaires ?
Merchi Idenn x3

Ma vie en musique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcadeias

avatar

Date d'inscription : 27/07/2014
Messages : 165

Parchemin
Arme: Nightmare
Infos sur le personnage:
Points: 70

MessageSujet: Re: Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]   Ven 29 Jan - 20:19

Cela faisait longtemps que j'attendais de revoir le camp Alpha.

Tout avait commencé des longs mois de cela. Je vaquais à mes nombreuses taches de conseiller, et devait gérer une augmentation monstrueuse du nombre de suicide dans nos rangs. En effet, depuis quelques temps, les pokémons disparaissaient de la circulation en masse, et on ne les revoyait plus que pendant leur enterrement. Tant et si bien que toutes ces actions m'avaient semblé louches. Le mode opératoire semblait le même, et les morts étaient toujours diagnostiquées comme des suicides, mais je ne pouvais pas le croire. J'en avais vu de toutes les sortes, et je ne pouvais croire que tous ces décès étaient purement des coïncidences. Soit un assassin extrêmement talentueux officiait dans notre capital, soit le destin s'acharnait contre Hellheim. Or, je ne crois pas au destin, mon hypothèse était donc toute trouvé.

Ne pouvant confier mes fonds de pensées à personne, pas même à mon bon Haunter, trop occupé à son nouveau poste, je me résolus à découvrir les ressortissants de cette affaire par mes propres moyens. Je me mis donc à écumer les rapports des officiers de la Hellhound, allant même jusqu'à convoquer des membres de cette organisation pour assurer les dires, et engageais même un espion pour me rapporter les nouvelles plus vite que les policiers d'Hellheim. Mais cette enquête ne me permettait pas de faillir à mes devoir. Ainsi je me décidais à aller re-vérifier l'état de nos camps de travail, les autres conseillers étant assigné au poste sur ordre express de Naxias. Loin de moi l'idée de la critiquer, mais je trouvais ses desseins beaucoup trop éloigné des miens pour pouvoir pleinement l'apprécier. Elle semblait complétement folle, comme notre pauvre Luna à la fin de sa vie. Mais avec un mal plus latent : la folie magique. Elle était dépassé par son pouvoir, même mon maitre le sentait. Mais je devais retourner au présent : les camps m'attendaient.

Je me préparais alors une quantité plutôt conséquente de carnet, de note, et d'instrument, pour consigner par écrit ce que je jugerais bon de relever. Il était finis le temps où je pouvais garder ce que j'avais vu pour moi, et surtout le temps où je pouvais régler les problèmes presque seul, tant les autres Maitres avaient d'autres activités à effectuer. Je partis donc avec une bonne dizaine de soldat, à pied, comme tout bon cactus qui se respecte, et me dirigeais vers le camp Gamma. Il était temps que quelqu'un aille y faire un petit tour. J'y arrivais sans problèmes majeurs, ma réputation me précédait. J'étais acclamé à chacun de mes arrêts dans les villages sur le chemin.

Le camp semblait mort. Presque personne n'y était enfermé, tant les crimes étaient le plus souvent "jugés" assez grave pour être envoyé directement au camp Béta ou au camp Alpha. Je croisais des gardes désœuvrés, et pour la plupart saoul, ne sachant quoi faire de leurs journées. L'alcool faisait de plus en plus de ravage. Le camp était pratiquement devenu une ville, tant son éloignement obligeait les gardes à venir faire installer des marchands pour subvenir à leurs besoins, et les "prisonniers" ne manquaient pas d'en profiter. J'avais une vision très négative de ce camp. Pourquoi gaspiller du temps et de l'argent pour construire de pareils stupidités alors que concentré son intérêt sur un énorme camp serait plus intelligent ? Je ne comprenais toujours pas le choix de la Reine, principale investigatrice du projet. Elle avait perdu la tête depuis longtemps, mais elle restait la Reine, et son bras droit, Ikana, avait en fait les rênes du Royaume Renégat. Heureusement que la chute de la Reine l'a fait couler avec. Mais je m'égarais.

Je notais alors toutes mes remarques, sans en faire part aux gardes du lieu, et soulignait le fait que je mettrais mon veto si les conseillers votaient le maintien du camp. Il était inutile, et épuisait une part d'argent qui aurait pu revenir à la traque des Résistants, qui était un sujet capital à mes yeux. je repris alors ma route, et croisais la route d'un village inconnu à Hellheim. Je me résolus à passer voir ce qu'il s'y tramait, et manquais de me faire avoir par un piège grossier tendu par les habitants. Ils m'avaient accueillit avec une fausse joie, et, comme la nuit tombait, m'avaient proposé de dormir ici. Le piège était palpable, mais mon goût du risque avait prit le dessus. J'avais averti mes soldats de se tenir sur leurs gardes, et je m'étais donc couché, mais sûrement pas endormi. Puis ils arrivèrent, entrèrent dans ma chambre, et tentèrent de m'assassiner dans mon sommeil. Grand mal leur prit.

Celui qui me sauta dessus doit encore s'en vouloir dans le royaume de Giratina. N'ayant pas lâché Nightmare, je lui ais transpercé le cœur comme un vulgaire pantin. Quelle idée de s'attaquer à moi seul. Et bien sûr, l'amateurisme des villageois les avaient fait oublier de tuer mes soldats avant. Ce fut presque à contrecœur que je me décidais à les acheminer, hommes, femmes et enfants, vers le camp Béta, ma prochaine destination. Le voyage, de jour comme de nuit, en tua la plupart, et le reste arriva exténué au camp. Autant tuer ce nid de rebelle avant même qu'ils aient l'audace de se soulever. Je fis une rapide inspection du camp Béta, mais ne trouvait pas grand chose à noter, si ce n'est l'aspect étrange que dégageait l'infirmerie du camp, et surtout le luxe des soldats du lieu. Ils utilisaient les esclaves pour leurs comptes personnels, de quelconques manières. Mais je ne pouvais pas faire grand chose, ils étaient sous les ordres de la Hellhound, et je n'avais que peu de droit dessus. Je me promis d'avoir une petite discussion avec des dirigeants des services de l'ordre à mon retour à la Cité Noire.

Continuant mon trajet, j'arrivai au camp Alpha, le plus redoutable. Je n'eus rien de spécial à écrire à son sujet, tant il méritait son titre de "Porte vers les Enfers". Mais alors que je montais dans des appartements spécialement aménagés pour ma personne, je fis la rencontre d'un officier plutôt haut placé de la Hellhound. Je vis en lui l'occasion de parler de mes revendications, et je l'invitai alors à prendre un verre. Il devait être 16h30 ou 35 lorsque j'ouvris une bouteille de Mepo, fermentant depuis une bonne dizaine d'année. Je le servis, et fis de même pour mon verre. J'allais entamer la conversation, mais une petite voix m'interrompit dans mon élan.

"E-Excusez moi... Monsieur Alcadeias ? Je suis Dejan Scottus, on m'a dit que vous pourriez m'aider ?"

Tiens donc ? Qui avait permis à un tel pokémon de me rencontrer ? Il devait sûrement être noble, mais je n'avais pas entendu sa particule.

"Et bien" dis-je alors avec une certaine froideur "Qui t'as permit d'entrer ici ? Ton nom ne me dit rien, j'espère pour toi que tu as une bonne raison de vouloir me rencontrer. Je suis très occupé, mais je pourrais peut-être t'aider, as-tu été envoyé par quelqu'un ?"

Je ne comptais lui faire peur, mais il était hors de question que j'éprouve une quelconque forme de familiarité avec un non-noble qui me dérange peut-être pour une raison futile.

_________________
Je vous découpe en #666600
Et mon maître me conseille en #990000

Nightmare, mon épée:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dejan

avatar

Date d'inscription : 07/08/2015
Messages : 295

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 2085

MessageSujet: Re: Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]   Dim 28 Fév - 19:15

Il existait décidément deux genres de personnes dans ce monde, ceux qu'y ont du tact pour envoyer balader quelqu'un et ceux, plus connard, qu'y les toisaient en montrant une pseudo-supériorité. Une provocation visant à recadrer les gens de bas rang, sauf qu'il ne semblait pas savoir à qui il parlait.

"Non mais... Pour qui me prenez vous conseiller Alcadeias ? Je suis Dejan Dalius Natahiel de Nasaris. Fils de la quatrième richesse d'Aizora, Hasfa Dalius Elyzia de Nasaris. Je suis ici pour des raisons précises qu'y m'auraient demandé à voir une haute instance du camp, pas un épouvantail dont le passe temps est d'effrayer le sous peuple de la cité ! N'allez pas me faire croire que vous ne connaissez pas ceux qu'y vous assure le financement de vos projets pour la ville."

C'était cru, mais tout autant que son interlocuteur, il le jugeait sans à peine le connaître, alors que lui il ne fallait guère en savoir beaucoup. L'état politique d'Aizora parlait pour lui. De plus, la famille de Dejan garantissait la finance pour quelques des grands projets que le conseil se préparaient entre eux quand sa mère y trouvait intérêt. Sans compter que cette dernière pouvait jouir d'une certaine influence, pour avoir droit à son argent, il fallait bien répondre aux caprices et confort des plus riches. Au final c'étaient eux qu'y dirigeait une partie de la ville, eux qu'y fournissait une grande partie des impôts, eux qu'y assurait la santé économique d'Aizora et encore eux pouvant permettre au conseil d'assouvir leur suprématie. Après cet emportement, qu'y aurait pu lui couter cher au vu de la personne en face, même si la fougue de la jeunesse pouvait peut-être l'excuser, il lâcha un soupire pour se détendre, reprenant son calme.

"Excusez moi, le Shaofouine blessé dans son honneur on dira. Un des garde m'a dit que vous pourriez m'aider à retrouver quelqu'un qu'y serait dans ce camp, un prisonnier. Vous qu'y êtes un habitué des lieux. Bien sûr si vous avez plus important à gérer, je verrais bien à inspecter la prison moi même, au risque de découvrir des choses que je devrais pas voir ?"

c'était un secret pour personne, le camp Alpha cachait des choses au monde. Et il le devait, c'était cette part d'inconnu qu'y faisait sa renommé et qu'y attisait les peurs. Mais le conseiller épouvantail ne devait faire trop attention à cet avertissement, tous étaient obnubilé par le statut qu'y en faisaient des hommes puissants et c'était pas un noble, aussi influent soit t'il qu'y allait l'intimider. Encore une fois, Dejan était jeune et impudent et livré à lui même il pouvait se risquer à pas mal de choses. Au risque de s'y couter la vie.

_________________
Je siffle en #339933
Je recrute ! Des volontaires ?
Merchi Idenn x3

Ma vie en musique:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Où t'es ? Papa où t'es ? [CAMP ALPHA]
» Réflexion sur papa Dessalines
» Host papa
» René Préval à camp Corail
» Confirmé: Le Choléra est venu d'un camp népalais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: ☛ Place de la détente ☚ :: Vestiges du passé :: RPs abandonnés-