A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Balthazar

avatar

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 475

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 49

MessageSujet: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Dim 22 Mar - 22:28

Kaiser était arrivé à la cité noire, cette ville du mal où corruption et malice guettait à chaque coin de rue. L'endroit ne lui plaisait guerre mais il devait souvent y passer pour ses affaires. Cette ville pouvait faire perdre la raison à qui s'y laisserait bien tenter. On pouvait y trouver les pires ordures de la planète.

Le général d'acier attendait Munja. Ils avaient dût momentanément se séparer à cause de la plaine de feu. Traverser ces vastes étendues brulées aurait été trop chaud pour l'exuvie. Cela n'a pas été indolore pour lui non plus, la chaleur était difficile pour lui. Il se sentait presque fondre par moment. De plus il lui fallut faire un détour en plus pour contourner le camp gamma. Il a pu finalement le traverser sans trop de peine et de gêne sur la route.

Il attendait donc le fossoyeur qui a dû passer par un autre chemin, dos à une armurerie. Il portait son déguisement de mercenaire. Pour ainsi éviter de se faire reconnaître dans ses missions et surtout à cause de sa cicatrice bien trop reconnaissable. Mais ce costume l'accommodait. Il ne se sentait pas lui sous ce loup et cette cape, cela le dérangeait de devoir ainsi se cacher dans l'ombre. Mais les ténèbres avaient toujours été son lieu de prédilection.

Seulement un vacarme se fit entendre. Des vases se cassant et des cris de mécontentement se levant. Kaiser vit un petit évoli, de couleur bien pâle pour son espèce passez devant lui très vite, suivi d'un Grahyena visiblement de mauvais poil. Il ne savait pas ce qui se tramait, mais sûr qu'il allait surement s'en mêler. Munja pouvait bien attendre, là Kaiser avait un travail urgent sur le feu, cela permettrait de le dérouiller un peu, il n'avait que peu combattu depuis le début du voyage, ça lui ferait du bien.

Il bondit sur le toit et les suivis jusqu'à un cul de sac. Ahlala que c'était classique. Il se contenta d'observer pour voir comment les choses évolueraient. En observant un peu, il remarqua un document dans le sac de l’évoli. Avait-il volé ce papier à la hyène qui le traquait ? Il se ferait certainement un plaisir de le lui demander  s’il lui advenait à devoir le sauver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyxès

avatar

Date d'inscription : 05/03/2015
Messages : 120

Parchemin
Arme: Mes griffes
Infos sur le personnage:
Points: 230

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Ven 27 Mar - 15:42

J'aimais bien les contrat de vol qui se déroulaient chez les nobles. Cela me permettais de tester mes nouvelles techniques. Et puis observer leur tête quand ils sont à ma recherche c'est vraiment hilarant. Ah quand je repense à la tête du dernier noble quand il a vu son reflet bouger de son propre chef, j'en ricane encore.

Mon dernier contrat ? Oh juste récupérer un parchemin, un traiter de je ne sais pas trop quoi... Je crois que c'est le Traité des Vassaux, une chose comme ça. Bah ça n'a pas beaucoup d'importance, car le plus drôle d'en tout ça c'etais que quelques jours avant, j'ai passé un entretien d'embauche pour être domestique là-bas, sous forme d'évoli hein. Et vu le sourire que je leur est mis sous le nez, ils ne pouvaient pas dire non. Et évidemment j'ai pu explorer la demeure à mon aise. C'est vrai qu'elle est grande cette maison, mais j'ai, pendant cette semaine, découvert la pièce qui m'interessais. Le bureau du noble en question. Et aujourd'hui, je passais à l'action. La journée avait été comme les autres, j'avais même en charge le dépoussiérage de la pièce du vol et juste après il fallait aller acheter quelques légumes. Ah c'était si facile, presque donner. Des vols comme ceci ne sont pas réellement amusant mais bon on fera avec. Dommage j'aurais bien voulu jouer un sale tour à la Gouvernante qui avait vraiment été exécrable avec moi et tous les autres domestiques.
Ah mais, voilà, je n'ai qu'à faire en sorte de l'enfermer dans un placard, après tout elle m'espionne toujours quand je fais le ménage. Et oui un mercenaire qui fait le ménage, mais bon il faut bien jouer les rôle jusqu'au bon sinon ça ne marche pas. Oh oui la ligotée et la bailloner dans une armoire très très bonne idée dites donc. Oh oui je suis un génie! Ah il est l'heure d'y aller d'ailleurs.

Me rendant devant les lourdes portes de la propriété, les grahyena me grognèrent en me laissant passer. C'est vraiment des sale bêtes ces pokemon. Traversant rapidement les jardins je me rendis dans les sous sol mettre mon tablier avec mon nom écrit dessus. Cacher à l'intérieur, une petite sacoche, je pris mon plumeau et partis accomplir mes tâches.

Entre le balais et le plumeau j’étais vernis moi aujourd'hui. Mais bon après l'effort le réconfort je regagnerais ma forêt et je serai tranquille. Trainant un peu de la patte je me dirigeais l'aire de rien dans le bureau du "Maitre" comme il fallait l'appeler. Époussetant la pièce, j'en profitais pour chercher visuellement le fameux dossier. Une sensation de regard dans le dos désagréable au possible se fit sentir. La gouvernante était venu m'observer une fois de plus, bon on va faire comme si je n'avais rien vu. Mais comment l'attirer à moi,ah bah tout simplement en prenant le parchemin. D'ailleurs il est où celui là? Trouvé!

Ouvrant le tiroir le plus naturellement du monde, je posais une bulle insonore dans la pièce et observais du coin de l'oeil la gouvernante rentrée et d'ès quelle rentra dans la bulle je l'entendit vérosifier des remontrances idiotes. Un sourire moqueur tordit mes lèvres et une cage de verre lui tomba dessus presque littéralement. Ah enfin elle l'a fermée, mes pauvres, pauvres oreilles. Bon plus qu'à la mettre derrière l'armoire et puis, je m'en vais. Récupérant le parchemin et le mettant dans ma sacoche sous mon tablier, je jetais ce dernier sur la cage de verre avant de refermer la porte de l'armoire.

Je sautais par la fenêtre pour partir, c'étais plus rapide, et passant par la porte principale je créais l'illusion de tenir un panier et avoir un petit ruban a fleurs. Tout était si simple. Je retirais la bulle insonorisée du bureau et au premier angle de la rue je me mis a trottiné pour prendre de l'avance sur mes futurs poursuivants.

Me perdant dans la foule du marcher, je passais devant les étalages. Et je restais en hypnose devant des objets en verre soufflés qui étaient, je dois avouer extrêmement beau. Je n'entendis d'ailleurs mes poursuivant que quand un grognement sourds se fit a portée d'oreilles, donc un peu trop proche pour les courtes pattes de l'evoli. Ah quelle poisse!

Je lâchais mon panier dévoilant ma sacoche et me mit a détalé comme un parichisu en fuite. Je passe il me semble devant une longue cape noire, surement un autre mercenaire. Espérons qu'il ne vienne pas m'achever s'ils me rattrapent, car je ne pouvais plus me transformer, je n'allais quand même pas les tuer et encore moins acheter leur silence, de toute façon je n'avais pas les moyens donc il allais falloir compter sur la chance. Par Arceus quelle idée d'avoir fait un pokemon avec de si petites pattes!

en essayant de les semer je ne m’aperçus même pas que je m'étais fait prendre au piège dans un cul-de-sac. Quel idiot ma parole! Le grahyena qui m'avait rattrapé s'avançait désormais vers moi, un sourire sadique sur les lèvres. Je ne pouvais même pas me défendre sous cette forme. Vraiment quelle poisse. Ah mais, il n'y a pas une cape noire là-haut? Bon il faut que je compte sur elle. Ah je déteste compter sur les autres. Mais là je n'ai vraiment pas le choix. J'étais si absorber dans mes pensées que je ne pus même pas esquiver le grahyena qui se jetait sur moi et qui me projeta contre le mur, m'infligeant par la même occasion une belle griffure sur le flanc droit. Je n'eux que le temps de soupirer une légère plainte

Au..Secours....

Puis soudain ma vision s'obscurcisse et d'un coup le néant totale, vraiment faible ces pokemons là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar

avatar

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 475

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 49

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Mer 1 Avr - 2:40

Kaiser avait enfin entendu ce qu’il attendait. Il voulait être certain qu’il faille intervenir. Déjà du fait qu’intervenir ainsi pouvait mettre en péril sa couverture s’il se faisait trop remarquer. Mais aussi qu’il doutait de « l’authenticité de son ami. En effet les Evoli, encore de jeune et surtout frêle créature, pouvait peiner à couvrir une telle distance en courant. Soit il devait être bien plus entrainé que ceux de son âge, soit y avait une anchwatt sous roche.

Il n’avait cependant pas le temps de se poser la question. Le Graheyna levant haussement le cou pour le mordre. Sautant du toit, il lança sa chaine pour saisir le cou de son adversaire, l’empêchant de finir son action. La hyène, en colère, se retourna et fit face à Kaiser, celui-ci le provocant simplement en lui disant de venir à lui, y répondant tout de suite fonçant toutes griffes dehors et toutes crocs à découvert. Les adversaires ayant subi une provocation pouvait être tellement prévisible. À quel point que le mercenaire ne fit que taper un court instant du pied, déclenchant une lame de roc tout juste devant lui, les jets de pierre, trop soudain pour le canidé, le percutèrent par endroit, dans les côtes, la mâchoires, le thorax, il se prit l’attaque à une telle force et une telle surprise qu’il en tomba raid. Kaiser secoua sa chaine pour détacher le lien qu’il avait forcé à son adversaire avant de se diriger vers le jeune renard.


"Tout va bien ? Tu n’es pas blessé ?"

Il posait la question car justement, il avait de quoi le soigner en cas de pépin. Etix, le jeune Marill de l’Arcadie, médecin à son bord, lui avait donné quelques compositions de son chef. Il ne les prit qu’après la traversé, n’en voyant pas l’utilité dans l’immédiat. Mais au final cela pouvait être des plus pratiques comme à l’état actuel. Cependant l'évoli, ayant perdu conscience, ne devait rien avoir entendu.

"Ces rues sont dangereuses. Qu’a-il donc fait pour se faire courser ainsi par ce cabot ? D’autant plus que sa meute devrait tantôt arriver."

Et oui. Les Grahyena, déjà en des temps immémoriaux, chassait leur proie en meute. Ces bêtes-là traquent en se déplaçant toujours en groupe. Peu importe les autres espèces les accompagnants s’il les considère de sa meute. C’était dans leur gène cet instinct de groupe. Kaiser le prit dans ses bras, s’apprêtant à remonter sur le toit.

"On ferait mieux de partir au plus tôt."

Dans un mouvement très fluide, tenant l’Evoli d’un bras, Il lança sa chaine sur le toit, un bruit d’impact se faisant brièvement entendre, signe que la chaine était bien fixe, Il se mit alors à longer le mur d’un seul bras, un exercice laborieux mais que la lame vivante rempli avec aisance. Dans ses missions à Ahoris, il avait dût aussi faire cela en tenant maintes personnes. Acolytes blessés, femmes en détresse, prime dans les songes, simplement de la marchandise, ce n’était pas un si petit évoli qui allait le ralentir. Il grimpait aussi vite qu’il pouvait se permettre, attrapant petit bout par petit bout sa chaine, tirant sur elle pour ainsi se monter avec son bagage. Ils arrivèrent finalement sur le toit. Kaiser, un peu essoufflé, cette tâche étant surtout plus simple à la descente qu’à la monté, étira son bras pour le détendre et faire partir des courbatures qui arrivaient lentement. Au moins, ils étaient hors de vue des chiens et pourraient prendre le temps de discuter jusqu’à leur arrivé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyxès

avatar

Date d'inscription : 05/03/2015
Messages : 120

Parchemin
Arme: Mes griffes
Infos sur le personnage:
Points: 230

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Jeu 2 Avr - 19:50

Les illusions étaient réellement utile dans ma vie, mais il fallait toujours être concentré pour les tenir surtout dans le cas présent, mais étant censé être dans l'inconscience, illusion devais être parfaite jusqu'au moindre mouvement de poil de queue. Feigner l'inconscience etait un des plus difficiles tours de passe passe que j'avais dans mon sac.

Note a moi même, ne plus jamais, jamais, jamais utiliser un évoli ou un petit pokemon pour de telle mission. Une fois pas deux, je me le jure. Quelle idée,non mais je vous jure, pourquoi, par Arceus une idée pareil mais passer par la tête. Le mercenaire etait quand même venu a mon secours et je dois avouez qu'avec le recul je lui en devait vraiment une parce que un Graheyna ça va, une meute entière, je crois que j'y serais passer.

Je n'ai jamais aimer avoir des dettes et sur du long termes c'est encore pire. Être a la botte de quelqu'un sous prétexte que l'on t'a rendu services, quelle horreur! Je ne comprend d'ailleurs pas du tout, les pokemon qui vivent toutes leurs vie sous le poids d'une dettes qu'ils ne pourrons au final jamais remboursé. C'est comme la vie de groupe, je pense que je n'arriverai jamais à vivre réellement sous l'autorité de quelqu'un...surtout d'un tyran, je pense que je serais le premier à essayer de m'en débarrasser.

Sortant de mes pensée en ne sentant plus le monde bouger dans tout les sens, je pensais que j'allais sûrement pouvoir faire genre de me réveiller et d'être un peu sonner et peu être meme que je pourrais me faire soigner à la bonne grâce de mon "sauveur". Que d'ironie Nyxès...

Bougeant d'abord les oreilles puis le bout des pattes et je me suis secouer avant d'atterrir par terre, en me rattrapant comme je pouvais sur les tuiles, non mais qui m'a foutu un imbécile pareil! Comment je tient moi avec de si petite patte sur des tuiles! Si l'histoire continuais comme ça il allais falloir changer de forme en vitesse grand V, enfin, si je vois que la personne est quelqu'un d'honnête, sinon rien du tout je fille et au oubliette les dettes et les honneurs. Si il voulais attendiez a ma vie je préférais ma vie qu'une saletés de dette.

Je fixais désormais la grande cape noire et le loup blanc qui etait mon interlocuteur. Oui il avais bien le stéréotype d'un mercenaires, sans Forme , sans visage. Bon il allais falloir faire le petit évoli tout gentil, en gros penser que le pokemon qui me faisais face etait un enfant et livré sans qu'il le sache ma vrai personnalité. Quel boulot d'être mercenaire!
Masseyant sur les tuiles chaudes, je lui souris d'un sourire atrocement sincère par rapport a d'habitude.

"- Bonjours, je vous remercie de m'avoir sauvé ! "

Sans attendre je matérialisais dans son dos l'illusion de la rue ou je devais aller, il semblait agile alors autant en profiter non ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar

avatar

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 475

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 49

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Mer 29 Avr - 1:46

Kaiser eu un sourire en coin dans sa cape quand il vit l'evoli manquer de tomber des tuiles, il ne devait pas être habitué. C'était aussi bien amusant car... Le général devait avoir un petit côté sadique qui devait le rendre heureux de la peine des gens qui sait ?

L'evoli, s'asseyant sur une des plaques du toit, présenta ses remerciements. Kaiser sous son loup manqua pas de hausser un sourcil, quelque chose le dérangeait, trop sincère ? Quelque chose sonnait faux dans ses remerciements. Ça semblait même trop naturelle après tant d'évènement, il venait de se faire attaquer par un Grahyena qui semblait visiblement bien prêt à en faire son quatre heure et il semblait déjà avoir passé le choc si rapidement ? Sans parler de sa frayeur sur les tuiles juste avant. Allons bon. Autant jouer le jeu.


"Mais je t'en prie."

Il se retourna et sembla remarquer que la place avait quelque peu changer en quelques secondes. En montant, et en attendant brièvement le réveil de la peluche, il s'était assez mémorisé les environs pour se dire que non... Ça ressemblait pas à ça à la base. Être mercenaire cela voulait aussi dire savoir mémoriser les lieux de manière visuel de sorte à reconnaître au premier coup d'œil les cachettes, les points de fuites possible ou simplement connaître son environnement. Mais bon, autant jouer le jeu.

"Je pense que te faire redescendre tout de suite serait risqué au vue de cette attaque. Qu'est que t'as bien pu faire pour lui faire montrer les crocs ?"

Il releva légèrement sa cape en tendant le bras sur le côté, il laissa pendre Punishement, le message devait être à peu près clair, il ferait mieux de parler s'il ne voulait pas avoir de punition à son silence. Sa chaine à lame pouvait partir très rapidement si l'envie lui en prenait. D'autant plus que le renégat des fine-lames n'était pas forcément reconnu pour sa patience lors des missions.

"Je n'ai pas beaucoup de temps à te consacrer alors parle, j'ai encore quelqu'un à attendre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyxès

avatar

Date d'inscription : 05/03/2015
Messages : 120

Parchemin
Arme: Mes griffes
Infos sur le personnage:
Points: 230

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Sam 30 Mai - 18:42

Se mercenaire me faisais bien rigoler avec sa longue cape noir et son loup. Il en faisais un peu trop, pas besoin d'avoir son visage si près des personnes, ne rien voir du tout effrayait plus les gens que lorsque les formes se voyaient même juste un peu. Et l'infime patience dont il semblait faire preuve ne devait pas aider dans les missions. Bon j'aurais au moins vite fait de rembourçé sa dette. Les temps étaient durs après tout et s'il fallais vraiment rembourser cette foutu dette je devais le faire en limitant la casse.

"Je pense que te faire redescendre tout de suite serait risqué au vu de cette attaque. Qu'est que t'as bien pu faire pour lui faire montrer les crocs ?"

Une sorte de chaîne tomba a terre. Il croyait me faire peur là ? Non mais pour qui il se prend ce sale...Zen Nyx garde ton calme tu l'étripera au pire plus tard. Si j'analyse bien, il n'est pas trop patient et compte que je lui dise que j'ai volé le document dans ma sacoche. Où se trouve d'ailleurs ma cape. Bon comment réagit un enfant déjà ? Il a peur non ? Bon là ,question feinte de peur, je ne pouvais rien faire j'avais été trop lent, d'accord sur ça il m'avais piégé. Bon inventons un gros bobard ,il nous laissera peu être tranquille ma sacoche et moi. Je laisse par contre tomber l'illusion, à mon humble avis il ne va m'emmener nul pars. Bon un gosse...Qui vole..et qui n'a pas peur...vite vite une idée...C'est bon j'ai. Je pourrais peu être même retrouver mon autre forme, vous savez la bonne. Celle où je rentre dans la cape, pas celle où il faudrait que j'ai des pouvoirs de type Psy pour la faire tenir à la bonne hauteur. Non d'Arceus je le répète, plus jamais, plus jamais, je n'utilise des petits pokemon. Et encore moins en ville.

Je n'ai pas beaucoup de temps à te consacrer alors parle, j'ai encore quelqu'un à attendre."

Ah super...C'est ce que je pensais, encore un qui a du temps à revendre, qui ne peut pas s'occuper de moi et mes mensonges, cool. Mais je sentais que si je ne répondais pas dans les plus brefq délais j'allais passer de vie a trépas en moi de temps qu'il n'en faut pour le dire. Alors ,on baisse doucement les oreilles, on met sa queue autour de sois et on prend des yeux innocent, voilà doucement... on baisse la tête et on se lance.

" Je..Je..."

Oui je sais, c'est très éloquant. Parfois je me surprend moi-même de mes talents d'orateur. Je repris en essayant de garder quand même contenance. Bon, je relève la tete et on va lui, dire moi non plus je n'ai pas toute la nuit, j'entent déjà le client essayé de me sermonner pour un possible retard.

"Ils m'ont poursuivit alors que je n'avais rien fait de grave, de toute façon ils ne m'aimaient pas alors bon...Je vous dois une faveur, que voulez-vous savoir en echange?"

Aller et bim,bam boum, comment tout faire en même temps. Ah si je me reconvertis se sera dans le théatre, enfin quand les temps seront meilleurs parce que la... je suis pas vraiment sur de faire fortune. Je fixais mon interlocuteur sans ciller, d'un seul coups j'entendis la meute arriver. Le léger frisson qui parcouru mon pelage me deconcentra une demi-seconde. Demi-seconde où les yeux jaunes de l'evoli se tintèrent d'un nuage de bleu-ciel avant de redevenir jaune. Merde c'était mauvais et forcement vu que je le regardais, il avait remarqué. J'était vraiment mal moi...Et il fallais partir, s'ils prévenais la garde je ne sais pas vraiment ce qu'il restera de moi après. Mais pour l'instant il fallait rester calme et concentrer, surtout ne pas faiblir. Ne pas abandonner, jamais.

_________________

Merci a moi meme <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar

avatar

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 475

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 49

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Ven 12 Juin - 1:40

Kaiser l'écouta, le blanc de l'œil dans le blanc de ses yeux. Le petit Evoli sembla cohérent. Ses gestes étaient juste, sa voix assez chancelante pour sentir une vraie peur. Bref si ce n'était pas vrai c'était un bon acteur. Ou un bon illusionniste ? À l'entente d'aboiement il sembla effrayé et quelque chose dans ses yeux changèrent un court instant. au vue du regard direct il ne pouvait pas le louper. Au vue du changement de décor tout à l'heure, Kaiser en jugea qu'il s'agissait plus d'un puissant psychiste, un pokemon pouvant aisément créer des illusion d'optiques par un moyen ou un autre qu'un métamorph. Il restait à comprendre quel était ce pokemon qui se cachait à la vue de tout le monde sous cette apparence.

En réfléchissant à cette question, Kaiser tendit l'oreille pour voir d'où venait ces aboiements, ils semblaient être beaucoup. S'il aurait eu l'ouïe assez fine pour distinguer un malabare gueule sur les chiens de chasse.


"RETROUVEZ LE ! DONNEZ MOI CE DOCUMENT ET PISSEZ SUR SON CADAVRE !"

"On dirait que tes petits copains te cherchent. Tu veux que je t'amène à eux ? "

Pression psychologique bien entendu, cela n'allait certainement pas marcher mais c'était bon de voir s'il allait craquer ou non. Avec un stress pareil, d'avoir son prédateur sur soi, la concentration allait en pâtir. C'était aussi une forme de sadisme de sa part pour s'amuser de ce jeune renard à ses dépends.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nyxès

avatar

Date d'inscription : 05/03/2015
Messages : 120

Parchemin
Arme: Mes griffes
Infos sur le personnage:
Points: 230

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Jeu 30 Juil - 18:08

Sympa le moyen de pression. Il veut faire quoi? Voir ce qui se cache sous mon voile d'illusion? Très drôle. S'il faut je mourrais sous cette forme. Bon on pourra changer un peu la zone au pire.

Si le masque d'enfant ne marche plus, prenons en un autre. Il faut dire que j'en ai quelques uns en stock. Un sourire moqueur  flotta sur mes lèvres alors je passais à côté du mercenaire. Je me mis au bout de la toiture pour apercevoir les chiens à ma poursuite.

"Je n'ai qu'à les distraire histoire de ne pas recommencer le cirque de tout à l'heure", un sosie de ma forme actuelle passa dans le sens inverse de celui que les chiens devraient prendre pour nous trouver. J'en profitais en même temps pour remettre ma cape qui semblait infiniment grande dans cette forme. Il avait compris, mais ne savais pas qui ou ce que j'étais je pouvais reprendre une forme plus agréable. Parce que etre si faible commençais à me tapé sur le système et on ne peut pas dire que cette forme est un modèle d'agilité. Je rabattis ma capuche sur ma tête. reprenant une forme plus pratique. Celle d'un Siderella Shiney. La taille ressemble déjà plus à la mienne et les pouvoir psychique ne me sont pas totalement inconnus donc pourquoi pas. Restant bien au fond de ma capuche pour que l'on ne voit mon visage cela devrait aller.

Je fis de nouveau face à mon interlocuteur qui malgré tout ce qu'il pouvait dire m'avais drôlement bien aidé. Car je ne voyais vraiment pas comment j'aurai pu m'en sortir s'il n'était pas intervenu. Je lui tendis une pierre qui brillait un peut. Je n'allais quand meme pas lui révéler ma forme originelle

"Je pense que vous aviez compris, j'utilise une pierre de métamorphose. Je suis vraiment sincère quand à mes remerciements, sans vous je ne sais pas ce que j'aurai fait"

Voilà de belle parole pour une jolie demoiselle à la merci des vilains chiens-chiens. J'arrangeais la sacoche et finit mine de remettre la pierre dans cette dernière pour la faire disparaître. Bon il est temps de s’acquitter de ma dette.  

"Que puis-je faire pour vous dédomagé de votre générosité? et j'insiste"

_________________

Merci a moi meme <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Balthazar

avatar

Date d'inscription : 22/01/2015
Messages : 475

Parchemin
Arme:
Infos sur le personnage:
Points: 49

MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   Lun 24 Aoû - 21:31

Intéressant... C'était la simple chose que pensait Kaiser. Une illusion d'optique. Changeant d'apparence et en plus ayant la capacité de donner une fausse image que d'autres pouvaient voir. Raisonnons donc un instant. Un métamorph aussi bien entrainé soit il ne pouvait pas être à deux endroit à la fois. Mais si on était quelqu'un qu'y se déguise et qu'y ne veut pas se faire prendre, on prendrait une apparence qu'y soit assez réaliste. Éliminant donc de dévoiler sa vraie identité. La piste du Zoroark se faisait évidente. C'était très tiré par les cheveux. Mais le général de fer avait souvent l'habitude de pousser sa réflexion bien plus loin qu'il ne fallait. Quitte à partir dans de l'insensé.

Même les paroles sur une pierre de métamorphose ne le convainquait pas. Les Zoroark avaient pour don de mystifier leur entourage par leur illusion. Mais un esprit imperturbable comme celui de Kaiser pouvait parfaitement s'en convaincre à défaut de pouvoir les percer. Il savait que ça demandait une concentration de tous les instants et pourrait juste les frapper en traitre. Après était-ce la vérité ? Non... Pas de doute permis. L'illusion ne s'en ferait que plus forte. Jouons simplement le jeu. Ce ne serait pas à l'avantage de son interlocuteur de savoir faire prit.

"Tu ne me dois rien. Je l'aurais fait pour toi comme n'importe qui."

Bien qu'à y penser, son aide pourrait être des plus utiles, peu importe qui il soit. La résistance pourrait avoir besoin de ses services. Et si on faisait trainer sa dette ?

"Nous aurons tout le temps d'en discuter autour d'un grand verre. Je dois me rendre dans un bar très huppé de la cité. Voudrais-tu te joindre à moi ?"

Elle ne pouvait pas refusé. Si elle voulait payer sa dette, elle devra se joindre à lui. Le résistant pourrait ainsi donc conclure ses affaires et aussi faire joindre Nyxes à la cause des résistants. Rien qu'un petit verre et il pourrait l'arranger pour leurs affaires après cela.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les choses ne sont pas toujours se qu'elles sont [CITEE NOIRE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Tu sais que les bruits qui courent sur les gens sont pas toujours vrai."
» Grim ▬ Quand les brebis enragent, elles sont pires que les loups. (end)
» Niriel Lúinwë • Tout ceux qui errent ne sont pas perdus •
» elles sont belles, les entreprises françaises...
» LES DIEUX BRILLENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: ☛ Place de la détente ☚ :: Vestiges du passé :: RPs abandonnés-