A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Dim 6 Déc - 2:33


C'est une matinée fraîche. Le ciel est grisâtre comme à son habitude, on sent les températures hivernales qui s'installent peu à peu.

L'Hiver arrive.

Angelika est seule, dans la salle à manger de sa maison des quartiers nobles de la citadelle.
Elle prend tranquillement son petit-déjeuner.
Deux baies Oran, du pain de la veille légèrement durci, un bol de thé et un morceau de viande séchée, réchauffée et étalée sur une tartine.

Il est 7H00, le jour tarde à pointer.

Après s'être restaurée, elle va s'installer sur le cuir du siège devant le piano à proximité, fait balader ses pattes, caressant avec ses griffes pourpres les touches noire et blanche qui laissent s'échapper une douce mélodie.
Une petite balade pour se mettre en joie et bien démarrer la journée.


Ces deux petites minutes de jeu lui donne le sourire qu'elle arbora toute la journée. L'Absol sort de la pièce et monte à l'étage. Elle se dirige vers sa salle de bains, y pénètre, saisit un sceau qu'elle pose sous un tuyau duquel elle tourne un robinet et le remplit d'eau. Elle a juste le temps de se retourner pour de mettre le feu aux bûches empilées dans la cheminée à proximité de la baignoire. L'artiste à la chance de pouvoir jouir de l'eau courante chez elle, chose qui est réservée généralement aux grands nobles du royaume.
De par ses bons contactes, elle a réussi à se faire installer ce système d'irrigation révolutionnaire et très pratique.
Cela l'évite de se rendre à l'un des nombreux puits de la ville et de sortir. Elle saisit le sceau et place l'anse sur un crochet dans la cheminée, juste au-dessus des flammes qui commencent à danser joyeusement.
La dorée prépare quelque affaires de toilettes le temps que l'eau chauffe à température convenable. Au bout de plusieurs minutes, l'eau fume, laissant la vapeur s'engouffrer dans la colonne de la cheminée. Angelika saisit un bâton en bois debout sur un mur avec ses crocs, le tend vers le sceau, extirpe celui-ci de la cheminée et le dirige vers la baignoire.
Le lourd récipient manque de se renverser sur le sol.
La belle s'installe dans sa baignoire et se met un peu d'eau sur la nuque. L'ange laisse échapper un petit bruit caractéristique d'une personne trouvant la température vraiment à son goût.
Elle commence sa féline toilette...

Il est 9H.

Une fois lavée, rincée, brossée puis séchée, elle retourne dans sa chambre et enfile ses prothèses aux pattes arrières à contre-cœur. C'est bien plus agréable de ne pas porter d'objet vous serrant les cuisses à longueur de journée, mais elle n'a pas le choix. Le simple fait d'avoir effectué un aller-retour de l'étage au rez-de-chaussée, malgré la pause accordée par la toilette, lui donne d'affreuses brûlures aux pattes...
Si seulement elle n'avait pas eu cet accident...
Non, mieux vaut ne surtout pas y repenser, surtout pas...
La violoniste inspire lentement et longuement puis lâche un profond soupir.

« Petit ange, tu ne vas tout de même pas te laisser démonter par de petites douleurs voyons. »

Angelika se parla à elle-même pour se donner du courage, car aujourd'hui, un planning chargé l'attend. Une fois enfilées, elle se mit dans sa position habituelle de quadrupède et, d'un mouvement de ses pattes arrières, frappa le sol. Un petit cliquetis se fit entendre et les lanières des prothèses lui serrèrent les cuisses instantanément. Elle lâcha un petit râle puis se calma.

«Aller... Humpf !»

Ses pattes arrières figées, elle commença à basculer le haut de son corps pour le relever. Lentement, elle réussi à se mettre debout, sur ses pattes arrières. Elle se mit à marcher un peu dans cette position comme n'importe quel Pokémon ayant deux jambes.

« Ça a l'air d'être bon.»

Elle exécute quelques mouvements avec ses pattes pour les échauffer, puis sort de sa chambre toujours debout et se dirige vers l'escalier. S'accrochant à la rampe, elle énumère ses objectifs du jour.

« -Réapprovisionner la cave pour l'hiver : légumes ; baies ; viande ; eau...
-Rendez-vous à l'orphelinat
-Passer chez Mr.Galius pour réceptionner la commande
-Aller voir le menuisier pour faire réparer la poutre de l'entrée
-Planter des graines pour le printemps
-Consulter le panneau du marché aux esclaves.... »


« Arf... »

Angelika se mord les lèvres à la citation de sa dernière phrase.
En effet, lui parler d'esclaves la répugne...
Non pas qu'elle les voient comme des « gueux » mais elle trouve cela ignoble que de pauvres Pokémon soient vendus comme des marchandises dans ce pays. Les nobles et artistes avec qui elle a eu l'occasion de discuter ne comprennent pas sa réaction. Une demoiselle de son rang devrait, en toute légitimité, avoir un ou plusieurs esclaves !
C'est ce qui s'appelle être dans « les normes sociétales. »
La femelle ne veut pas de cela...

À Silfiur, les domestiques existent et c'est même un métier !
On forme des gens pour qu'ils soient assignés à diverses tâches comme bonne, éducateur, garde du corps, etc...
Mais plus elle y pense et plus elle se dit qu'un peu de compagnies ne lui feraient sûrement pas de mal. Bien qu'elle voie assez de monde, elle se sent bien seule dans cette si grande maison, et au niveau de l'entretien, c'est assez difficile à gérer.
La poussière comme à s'accumuler sur les meubles. Elle manque de temps pour faire le ménage de fond en comble...

« J'irais une autre fois... »

Soupirant une nouvelle fois, elle va chercher sa ceinture, accrochée dans le couloir sur un portant. Elle est préhensile, ce qui lui permet de saisir des objets avec des pattes ou plutôt du bout de ses griffes pointues comme un Pokémon possédant des mains avec quelques difficultés, sa morphologie ne lui permettant pas de tout faire non plus. Une fois attachée, elle s'en retourne prendre ses sacs pour les provisions ainsi qu'une sacoche qu'elle accroche à la ceinture.
Elle prend la clé de la porte d'entrée se trouvant dans une petite coupole de verre, l'insère dans la serrure, ouvre la porte, sort et la referme derrière elle.
Quelques rayons de soleil transpercent la légère brume qui recouvre la citée.

Angelika respire ce bol d'air et s'en va gaiement sur les allées pavées jusqu'au marché.

Spoiler:
 


Dernière édition par Angelika S. le Ven 22 Avr - 19:46, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayux

avatar

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 109

Parchemin
Arme: Aucune
Infos sur le personnage:
Points: 67

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Mer 23 Déc - 4:39

Le soleil se levait. La Mysdibule se hâta à bouger: Sa nuit dans un endroit désert et pas du tout rassurant lui avait fait perdre une partie de  son envie d'aller à la fameuse cite noire. Mayux souhaitait récolter des informations pour les résistants, actuellement dans une impasse. La mort de leur chef a rendu le camp plus que vide, même chaotique sur les bords. Prise d'un spasme, la rebelle se mit à courir. La vue de l’énorme palais lui avait donné envie d'y arriver, de récolter les fruits de ces trois jours de trajet interminables. Ses pattes foulaient le sol humide, jusqu’à l’arrivée tant attendue. Le souffle rauque,  elle passa les énormes portes de la citadelle. Plusieurs centaines de citoyens peuplaient la rue dans laquelle la Mysdibule était. celle-ci cherchait son chemin dans la pagaille. Quelques stands étaient étalés un peu partout, et dans ceux-ci quelques uns se démarquaient par leur file d'attente inimaginable. Mayux passa sans y faire attention. Elle recherchait une boutique particulière, une librairie, ce qui était rare. Avec un peu de chance, des informations seraient divulguées, ou plutôt partagées. Tout en marchant, elle donna de rares coups d’œil aux étalages offerts par les marchants, aussi honnêtes soient-ils.

Non, pas ici. Oh, ce croisement... Je crois que c'est par ici.

Mayux tourna vers une autre rue marchande. Elle avait une adresse, mais pas de nom. La tache s’avérait difficile, surtout que...

-   Je suis désolé, mademoiselle.

Le félin violet aida la Mysdibule à se relever. Elle s'inclina, regrettant de ne pas avoir fait plus attention. Son interlocuteur était un Léopardus à l'air fort sympathique, mais Mayux savait pertinemment qu'elle n'avait pas le temps de faire la causette.

-   Je m'excuse, c'est de ma faute. Je me dois de me retirer, au revoir monsieur.

Sans faire attention, Mayux partit. Elle continua sa marche de longues secondes pendant que le léopard fuyait...

Fuit?! Ma poche... Elle... N'est plus...

Sans même y penser, Mayux se mit à poursuivre le chenapan. Elle bouscula les passants, se disant que si elle les recroisait, elle s'en excuserait, mais que ce n’était absolument pas le temps. Sa précieuse gemme était dans cette petite pochette qu'elle trainait. C'est à dire, la valeur de ce bout de chiffon était énorme. Exténuée, la Mysdibule chercha le voleur du regard. Elle le vit du coin de l’œil. Il était devant un stand d'armures, essayant de se mêler à la foule. D'un simple coup, elle démarra - tout comme le fit le malfrat, apercevant sa victime le poursuivre. Mayux continua sa course, toujours derrière son ravisseur. Il renversait des gens. La victime, elle, essayait de suivre les traces exactes du bandit. La distance augmentait...

-   Non... Tout sauf ça! Je ne peux pas l'accepter!

Mayux reprit son souffle, vide d’énergie. Elle ne pouvait pas risquer d'utiliser une stratégie quelconque, car les citoyens pouvaient se faire toucher par ses coups. Blesser des innocents semblait inconcevable selon Mayux, justicière auto-proclamée. Elle serra les dents et tenta de reprendre sa course. Elle même savait qu'elle ne le retrouverait pas si facilement...

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Dim 3 Jan - 0:23



Une cacophonie sans pareil, quoi de plus normal lorsque l'on est dans une rue étroite de la Citadelle. Il y a toujours foule, des gens de toutes catégories, de toutes les espèces, de tous les lieux, vendeurs comme acheteurs...

Autant de diversité au sein du peuple que sur les étalages, malgré le froid ambiant. Il règne cependant une certaine chaleur que l'on pourrait qualifier « d'humaine ».
Le mélange de ces corps en activités réchauffe l'atmosphère, faisant fondre les quelques plaques de glace formée durant la nuit, ne laissant place qu'à de petites marres d'eau fraîche et boueuse salissante...

La belle avance entre les myriades de gens lorsque soudainement,

« Hey, mais qui voilà, bonjour madame soleil ! Toujours aussi radieuse malgré cette fraîcheur à rendre malade comme un Mastouffe, ho, ho ! »

Angelika tourna la tête vers cet appel qui lui est adressé, une voix qu'elle reconnaît.
C'est Jeffrey, un agriculteur, plus précisément un Héliatronc, qui habite dans la vallée du Verger. Il se déplace avec sa carriole tous les deux mois pour déballer ses produits dans les étales de la citadelle. C'est chez lui qu'elle se fournit, principalement des baies que lui seul possède ainsi que des pommes, très juteuses et sucrées. Ils se sont rencontrés alors que l'Absol faisait ses courses, c'est la première fois qu'elle venait dans cette partie du marché, qui doit bien être aussi grand que deux voir trois pâtés de maisons, il proposait une dégustation de quelques produits. Bien évidemment, le prix n'est pas à la portée des basses gens, mais il n'était pas excessif non plus, enfin pas excessif, ça dépend des nobles pouvant acheter sa marchandise.

En tout cas, c'est largement rentable de faire autant de chemin pour se réapprovisionner.

« Bonjour Mr. Jeffrey ! Ravie de vous revoir. Votre voyage s'est bien passé ? »

Lui demanda-t-elle poliment, en lui adressant une gracieuse petite courbette.

« Plutôt pénible avec le froid qui s'installe rapidement, on a eu des ennuis avec la charrette, mais Mablette a réussi à nous tirer d'là. N'est-ce pas Mablette ?! »
lança-t-il alors qu'il fit un signe à son collègue.

Au même moment, une masse élancée, beige, brillante, à la croupe incandescente, flamboyante et avec une crinière de feu poussa alors un hennissement.
Mablette, c'est sa Galopa qui l'emmène partout, qu'importe le temps qu'il fait.
Même lorsqu'il pleut, elle brave son élément contraire.
C'est une brave créature, il ne lui manque que la parole. C'est bien dommage.
Le félin s'approcha donc de l'équidé. L'Absol se redressa sur ses deux pattes arrières et caressa le long museau de la jument. Celle-ci baissa la tête, faisant tinter sa petite cloche accrochée au collier autour de son cou, regarda avec ses yeux brillants Angelika et se laissa faire.

« Et bien ma belle, tu as toujours du carburant à revendre,
tu es une brave fille, huhu ♪ »

Elle la gratifie d'un câlin avec ses griffes le long de son cou et sur le dessus de son museau.

Son collègue revint alors avec le sac maintenant rempli de victuailles.

« Merci beaucoup ! Alors, comme d'habitude, c'est ça ? »

« Yep m'dam, comme d'habitude, mais aujourd'hui, on vous fait cadeau de ceci !
Regardez donc comme elles sont bien translucides.
On vient de lancer la production de not' premières gelées !
Un mélange entre du miel d'essaim d'Apitrini et d'baies de mes terrains. Voici un petit assortiment en guise d'chantillon, les Noires devraient vous plaire pour sûr,
vous m'en direz des nouvelles, oh, oh, oh, ! »

Déclara t-il avec sa voix grave et son accent de bon vivant.

« C'est vraiment très attentionné de votre part Mr. Jeffrey, vraiment !
Je n'y manquerais pas d'y goûter, merci encore.
Quand repartez-vous ? »


« D'ici deux jours, la route est vraiment trop mauvaise, on va laisser l'temps à Mablette de récupérer pour repartir d'bons pieds pour sûr ! »

« Je vous souhaite bien du courage très cher. »

Après cette petite discussion, elle prit une pomme dans son sac et la porta à la bouche de Mablette.


« Tiens ma grande, c'est pour toi ♪. »

Elle croqua dedans et avala goulûment le fruit. Angelika adressant une dernière salutation au marchand et reprit la route en direction de la maison. Déjà deux bonnes heures s'étaient écoulées et il reste encore tant à faire.

Il est 11h dans la capitale, le ciel est toujours aussi grisâtre.


Dernière édition par Angelika S. le Dim 20 Mar - 15:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayux

avatar

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 109

Parchemin
Arme: Aucune
Infos sur le personnage:
Points: 67

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Sam 16 Jan - 16:40

Mayux était désespérée. Son restant d’énergie se vidait de plus en plus rapidement au fil des pas inutiles de la stratège, pourtant, elle n’arrêta pas de courir. Pas tant qu'elle n'aurait pas récupéré son bien, le clé de son potentiel inexploré. La Mysdibule aperçu toutefois le voleur se frayer un chemin parmi les passants, aussi blessés ou dépressifs soient-ils. Elle le suivit, ne pouvant pas s'excuser au passage. La résistante était plus qu'énervée. Elle accéléra un peu le rythme, arrivant à voir le bandit.  Celui-ci la vit aussi. Un peu effrayé, il essaya de la semer en faisant mine de tourner à plusieurs reprises. Mayux connaissait parfaitement ce petit jeu, donc elle ne se laissa pas faire. Elle haletait toujours. Ce bruit s'amplifiait à chaque seconde qui passait. Ses pieds lui faisaient mal, tout comme sa gorge. Pourtant, elle savait que si elle n'abandonnait pas, le Léopardus allait lui rendre ses choses, un jour ou l'autre.


Mayux entendit plusieurs vendeurs se plaindre du raffut. Plusieurs de leurs marchandises s’étalaient par terre suite au passage des deux coureurs. Les passants, les voyant venir, frayaient un passage tout en détruisant l'effort de nombreux autres citoyens. Quelques pommes tombèrent devant le chipeur, qui dut les esquiver. Contrairement à lui, le Pokémon trompeur put juste sauter par-dessus, ce qui lui donna une chance de finalement le rattraper. L'espoir renaissait en elle, mais ce n’était pas fini. Le méchant faisait tomber de très nombreux stands, ce qui handicapa légèrement Mayux. Elle dut contourner les victimes de ce désastre, tous aussi dévastés. Ce n’était pas le but de la Mysdibule, mais sans ce petit sacrifice, elle n'aurait plus aucune chance de pouvoir aider ses compagnons sur le terrain. Même si elle ne l'avait dit à personne, elle ne voulait pas laisser ses compagnons mourir. Même si on lui disait que non, que ce n’était pas une bonne idée, Mayux le savait, elle aurait même approuvé... Si elle n'avait pas quelque chose derrière la tête depuis un très long moment.

_________________
~ { Mayux } ~  

[Avatar par Psydoktor]


{Mayux rétablit la justice en #ffffff}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Dim 31 Jan - 0:28

Angelika se dirige maintenant vers la place centrale de la Citadelle. Après avoir quitté l'artère du marché aux fruits et légumes, elle se rend chez Mr.Galius, une sorte de boulanger, pâtissier qui a ses locaux non loin de la grande place. Le lieu est bondé de Pokémon et de marchand, les gens commencent à sortir, car les températures se sont rapidement radoucies. Difficile pour la belle de se frayer un chemin avec son panier chargé de victuailles, ses pattes commencent à avoir du mal à la porter, les muscles de ses pattes se contractent plus que normal et pour ne pas améliorer les choses et ce malgré le radoucissement soudain, ses prothèses commencent à geler, où du moins, la partie métallique qui lui permet de plier les armatures de bois. Elle approche alors d'un marchand de bijoux et de vieilleries que la belle n'a pas le temps de regarder... Le vendeur laissa voler son regard vers la violoniste, oh tiens la jolie pigeonne que voilà et il siffla fort dans la direction d'Angelika. La femelle s'arrête brusquement, interloquée. Elle tourne la tête et voit alors le drôle de marchand lui faire un signe. Curieuse, elle va le voir en soupirant intérieurement.

« Encore un marchand d'opérette...
Bon écoutons le et partons au plus vite possible... »

C'est de monnaie courante, que les marchands appâtent leur potentiel client en leur promettant monts et merveilles alors que la plupart de leur objet ne sont que des imitations, des objets sans réel valeur.

Du Toc.

L'ange le sait très bien et de toute manière, elle n'a pas besoin d'objet pour pouvoir s'embellir, elle fait déjà assez tourner le regard vers alors pas la peine de s'encombrer avec des babioles clinquantes. Le bracelet de sa grand-mère lui suffit amplement. Discret, ni trop brillant, ni trop terne, noir, orné de son héritage, sa gemme. Elle arriva à porté du vendeur, qui, d'une manière somme toute classieuse, se présenta. On notera ses roulements sur la lettre r. Encore un marchand venant d'une autre contrée.

« Bonjour, ravissante damoiselle.
Votre beauté n'a pas échappé à mon regard aguerrit.
Je me nomme, Alphonso, apothicaire et marchand d'objet rare.
Une Absol dorée, voilà qui n'est point commun !
Cette couleur aussi vive que les rayons du soleil, ce joyau et ses griffes aux couleurs des rubis les plus purs, vos yeux !
Oh vos yeux, ma chère, d'un bleu plus infini que l'Azur lui-même.
Mais, Arceus a créé la plus belle des femmes sur cette terre ! »

Angelika ne plus s'empêcher de rougir aux dires du marchand, non pas flatter par ses paroles mielleuses, mais plutôt de gêne. Celui-ci parle fort, sa voix tellement portante que, déjà, des passants commencèrent à tourner leur regard vers l'étale... Aie, elle qui avait réussi à passer inaperçus jusqu'à présent. C'est seulement dans l'artère où elle avait perdu un peu de temps pour discuter avec quelques personnes qui l'ont reconnu, des habitués d'un bar non loin de chez elle. Quelques fois, elle s'y produisait, connaissant bien le patron et la patronne avec qui elle va papoter de temps en temps pour soulager son stress avec quelques chopines...

« Je... heu... Merci, vous êtes un sacré flatteur. Huhu ♪ »

Là, il fallait jouer la comédie, prendre une posture de jeune demoiselle délicate touchée par le sifflement du serpent.
La belle s'assoit alors, affichant un petit sourire à l'adresse du vendeur qui recommença de plus belle.

« Délicate demoiselle, laissez-moi vous montrer mes plus objets, qui seront EMBELLIR (oui, il met vraiment l'accentuation sur ce mot) votre gracieux pelage ! »

« Faites donc mon cher, faites donc ♪ »

Les gens commencèrent à arriver près d'elle, en grande partie un public féminin, le marchand est afféré à prendre ci et là des babioles sans trop grandes importances pour la belle, mais elle joue le jeu. Avec un peu de chance, il y aura un plus de curieux autour de l'étale et la belle pourra filer en douce. Le stratagème semble fonctionner, déjà, quelques personnes s'approchent du stand, le vendeur refait alors surface et présente à Angelika un collier très brillant avec une perle verte. On dirait du jade.

« Cette perle d'émeraude, vous irez à merveille ! Regarder cette couleur, cette transparence, cette pureté, on y voit son reflet ! Une magnifique pièce. »

« Oh ! Il est splendide ! »

Dit-elle d'un ton naturellement émerveillé, posant ses pattes sur ses joues, pour exprimer la surprise à la vue de cet objet qui semble si beau...
De plus, en plus de monde arrive, ça va être bientôt l'heure de déguerpir. Le vendeur, souriant saisit un autre bijou, un bracelet d'un blanc immaculé orné de petite perle grise. Celui-là a l'air vrai...

« Et ce bracelet, aussi fin et élégant que vos courbes ! ... »

Un fracas assourdissant si fit alors entendre plus loin, ce qui interrompit le monologue du marchand. Tout le monde tourna le regard, le marchand aussi. Angelika saisit cette occasion pour attraper son sac avec sa gueule et s'écarter sans être vue... Ouf, cet incident tomba à pic ! Elle eut juste le temps de prendre la ruelle à gauche de l'échoppe du marchand. Elle avança tranquillement. Lorsqu'elle tournera à droite, au bout de l'allée, elle arrivera devant le magasin de Mr.Galius.

Elle arrive au tournant, elle ne voit pas ce qu'il vient à sa droite, le mur formant un angle mort. La scène se déroule au ralenti. Son corps apparaît dans la rue perpendiculaire, elle pivote, son regard tourne en même temps, elle ne le voit pas arriver, lui non plus...

La collision est inévitable...


Dernière édition par Angelika S. le Dim 20 Mar - 15:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayux

avatar

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 109

Parchemin
Arme: Aucune
Infos sur le personnage:
Points: 67

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Sam 13 Fév - 21:05

Mayux poursuivait toujours le caïd, essoufflée. Elle laissait son plan se mettre en marche : La Mysdibule avait déjà vu cette ruelle, et savait qu'un énorme mur s'y dresserait, à un moment ou un autre. Elle comptait bien prendre de l’élan en avance et se jeter sur le voleur au moment de surprise qu'il ressentirait à coup sur. Pourtant, un imprévu vint poser problème aux plans de la jeune résistante. Une civile, en plein milieu de la ruelle. Ne l'ayant pas prévu, la racaille fonça directement sur l'Absol. Il tomba au sol, sonné. D'un coup, Mayux prit de la vitesse. Elle attrapa la tête du voleur par derrière, mettant sa main droite sous sa mâchoire et sa seconde bouche bien imposante par dessus la tête du voyou. Un sourire pas du tout rassurant se dessina sur le visage de Mayux, de mauvaise humeur - et pas qu'un peu.

-    Bien le bonjour, sieur. Je suis venue reprendre... Mayux reprit son souffle, à bout de forces. Ce qui m'appartient.

Il était simple de sentir la nervosité du voleur, prit la main dans le sac. Il lâcha son butin, essayant de se relever pour partir. Son assaillante ne bougea pas d'un poil, attendant toujours quelque chose du félin violet.

-   Je suis extrêmement désolée de vous avoir importunée, mademoiselle. Maintenant, si ce gentil monsieur voudrait bien s'excuser?

Une lueur de bonté apparut en les yeux de Mayux. Elle ne supportait aucune injustice, aussi futile soit-elle. Se briser elle-même et faire des menaces? Pas grave, si elle peut rendre le monde un peu plus juste à chaque fois, pour finalement atteindre son but ultime.

-   Euh... Je suis dans l'obligation de vous donner mes plus sincères excuses, madame.

Mayux lâcha son emprise sur la gorge du malfrat, qui se fit un plaisir de partir, non sans tenter de bousculer la gente dame ayant assisté à la scène. La Mysdibule s'approcha de la chromatique, s'inclinant.

-   Encore une fois, je m'excuse de vous avoir mêlée à cette affaire.

Elle prit son sac, posé au sol. Deux mains grises ouvrirent le sac, pour constater qu'il ne restait plus que sa gemme rose à l’intérieur. Elle s’écrasa au sol, sachant pertinemment qu'elle n'allait pas survivre plus de quelques jours sans manger ni boire - sans argent, pas de besoins comblés. Elle essaya de se reprendre, regardant l’étrangère dans les yeux.

-   Il... Ne m'a pas tout donné. Je vais y retourner, au revoir mademoiselle!

Mayux se prépara à nouveau, prête à reprendre la course. D'un coup, le moteur repartit, et, avec elle, toute la détermination portée par la justicière au envies d’égalité - et de survie accessoirement.

_________________
~ { Mayux } ~  

[Avatar par Psydoktor]


{Mayux rétablit la justice en #ffffff}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Ven 19 Fév - 18:33


Son sac de commission alla s'étaler non loin, éparpillant les commissions pour l'hiver et les gelées que le gentil paysan lui avait données tout à l'heure. Très rude. La pauvre femelle n’eut pas le temps de réagir. Elle vola presque littéralement sur trois ou quatre mètres, heurtant violemment le sol. Son sac de commission alla s'étaler non loin, éparpillant les commissions pour l'hiver et les gelées que le gentil paysan lui avait données tout à l'heure. Sonnée pendant plusieurs secondes, elle n'a pas eu trop le temps de comprendre ce qui se passait. Ses yeux, affichant son environnement de manière trouble, n’aperçurent qu'une grande forme noire et longiligne être soulevée du sol par un petit corps jaune et noir.

Angelika posa une patte sur son front.

« Aie, aie, aie. Mon crâne... »

« Euh... Je suis dans l'obligation de vous donner mes plus sincères excuses, madame. »

Elle entendit une voix grave, probablement la personne qui l'avait renversé. L'Absol, toujours au sol, recouvre peu à peu la vision et voici ce qu'elle voit. Une Mysdibule, on ne peut plus énervée à première vue, tenait en sa poigne un Léopardus. Celui-ci, paniqué et transpirant, lui présenta ses plus plates excuses... La petite fée lâcha prise et il détala sans demander son reste, ne manquant pas de bousculer une nouvelle fois la violoniste déjà abasourdie par la scène.
Un sac, qui n'appartient pas à Angelika est lui poser a terre...

« Encore une fois, je m'excuse de vous avoir mêlée à cette affaire.»

« Oh ce... Ce n'est rien... Plus de peur que de mal... »
Répondit le quadrupède, toujours gêné.

Par chance, cette bousculade ne lui a pas fait grand mal, juste un mal de crâne, mais le reste va bien. Sauf, une douleur lancinante dans les pattes arrières.

« Ah ! Fichue pattes postérieures... »

La belle se releva difficilement, ne manquant pas de glisser sur les pavés, ses pattes la tenant difficilement... Elle enclencha alors les mécanismes de soutien en donnant un petit coup sec vers le sol avec ses pattes arrières, ce qui lui serra les cuisses, fortement. Elle lâcha un petit râle et se calma, c'était son seul moyen pour que ses pattes puis-ce la porte. C'est alors que la jeune demoiselle à la grosse mâchoire s'exclama.

« Il... Ne m'a pas tout donné. Je vais y retourner, au revoir mademoiselle ! »

« Hey ! A-Attendez ! »

Elle s'en alla à toute jambe, poursuivant le malotru...
Une course-poursuite ? Ce félon félin devait lui avoir volé quelque chose.

« Pauvre petite, elle n'a pas eu de... ! Ma-MA GEMME ?!»

Le regard de la violoniste venait de descendre au niveau du bracelet qu'elle porte sur la patte droite avant. Ce bracelet, héritage de sa grand-mère, dans lequel y est... Où plutôt, était scellée sa gemme. Elle regarda partout autour d'elle, paniqué, ne voyant aucun éclat ressemblant à sa pépite... Lorsqu'il est passé près d'elle, il a dû l'a subtiliser sans qu'elle ne s'en rende compte.

« Espèce de... ! »

Ses poils s’irisèrent sur son dos, une colère l'envahit. Rien n'est plus précieux à ses yeux que cette gemme, elle vaut tout l'or du monde pour la violoniste, c'est ce qui la rattache encore à ses origines...

La panthère tachetée et la fille à la mâchoire sur la tête devaient déjà être loin, mais que cela ne tienne, la belle connaît assez bien la ville. Une course-poursuite ?
Elle se mit à trottiner dans la direction que la petite fille de type acier a pris. Elle n'a pas encore l'énergie nécessaire pour courir et de toute manière, elle ne peut pas sprinter comme elle le veut...

« Tu vas voir si je t'attrape, tu vas passer un sale quart d'heure mon chaton. »
Se dit-elle pour se motiver.

Elle se lança à leur poursuite, ne manquant pas demander à quelques passant s'ils avaient vu deux chauffards passer à toute vitesse dans les rues. Les indications des passants ne lui mentirent pas. Entre les étales au sol, les gens qui s'affolent dans les rues et les marchands en colère, pas de doute qu'elle est sur la bonne voie.
Angelika accéléra légèrement sa course. Grâce à ses petits bonds légers, elle couvre une bonne distance sans trop se fatiguer, mais ce n'est pas comme si elle avait ses aptitudes au maximum... Attendez qu'elle récupère sa précieuse pierre.

Voyant le chaos autour au fur et à mesure de sa progression dans les rues et les allées des ghettos, elle ne put que soupirer.

« Mais, sérieusement, que fait la police dans cette ville... »


Dernière édition par Angelika S. le Dim 20 Mar - 15:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayux

avatar

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 109

Parchemin
Arme: Aucune
Infos sur le personnage:
Points: 67

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Ven 4 Mar - 1:49

La course de Mayux reprenait de plus belle. Même si elle ne s’était pas arrêtée, ses pieds la faisait horriblement souffrir. Ses plantes de pied saignaient un peu. Les bras de la stratège se balançaient d'avant en arrière, supportant les lourds pas de la pauvre volée. Sa respiration était hésitante, mais l'abandon n’était point une option pour elle : C’était une question de vie ou de mort.

La victime d'un jour tourna. La ruelle se terminait en cul-de-sac. Elle ne savait pas du tout à quel endroit le félin aurait pu se planquer. Les murs étaient bruns et monotones. Ils n'y avait aucun tas de déchets ni de boites. Ce qu'il aurait pu faire? Sauter par-dessus le mur. C'est évident. Ne voyant pas l'élégante inconnue à ses trousses - ou plutôt à celles de la même personne qu'elle, la petite à la mâchoire prit appui sur le mur gauche. Son pied et sa main touchaient le mur. Elle se recula un peu et sauta sur celui à sa droite, répétant l’opération. En quelques secondes à peine, Mayux trônait sur le toit d'une maison délabrée. Elle esquiva les quelques trous qui laissaient voir l’intérieur de la maison, sautant lorsqu'elle arriva au bout de cet amas de planches brisées. La femelle sauta sans hésitation. Le courage à deux mains, elle préféra continuer plutôt que d’écouter sa raison. Les cailloux, jonchant le sol, ne l’épargnaient pas. Quelques gouttes de sang se répandaient au sol suite au passage de la trompeuse. La ruelle était beaucoup plus longue ici qu'avant, et elle ne savait pas du tout quel passage menait à quel endroit. Elle se contenta de suivre ce qu'elle croyait être la trace de passage la plus récente, se fichant complètement du reste de ce qui l'entourait.

Elle avait tourné combien de fois déjà? Deux, trois, quatre? Tous les coins se ressemblaient comme ce n’était pas permis. De toute façon, tout ce qui importait à Mayux, c’était retrouver son butin. Malheureusement, ses jambes commençaient à trembler. Un peu trop même. Ce n’était absolument pas le temps, parce que juste derrière elle, un chat violet en colère respirait fort. Il souriait cependant.

-   Huhu... Je crois m’être trompé de rue, mademoiselle...

Il essaya de détaler, mais Mayux fut plus rapide. Le temps de prononcer ces paroles était juste parfait pour la Mysdibule, qui avait pu sauter sur lui tout en utilisant Crochet Venin - efficace pour effrayer les autres. Elle ne pouvait pas profiter du terrain, étant en course-poursuite, mais de la surprise, bien sur que si. La racaille esquiva, mais le toucher n’était pas le but de sa victime. Celle-ci enchaina sur un Câlinerie qui l'atteint de plein fouet. Le léopard se protégea de sa patta droite, la broyant presque de l’intérieur. Blessé, il partit sans demander son reste.

Elle tomba au sol. Le sang s’écoulait de plusieurs de ses plaies, rouvertes par l'effort vain. Elle n'avait plus assez de forces pour bouger pleinement son corps étendu. Tout ce qu'elle put faire, c’était prononcer ces quelques mots.

-   C'est une victoire pour moi.

_________________
~ { Mayux } ~  

[Avatar par Psydoktor]


{Mayux rétablit la justice en #ffffff}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Sam 19 Mar - 19:16



La pauvre féline n'en pouvait plus de poursuivre les deux Pokémon. Elle s'arrêta un instant pour reprendre son souffle. Fatiguée, elle manqua se s'écrouler au sol. La pauvre demoiselle ne pouvait pourtant se permettre de s'arrêter. C'est son bien le plus précieux était entre les mains d'un voleur d’opérette et elle ne pouvait le tolérer. Ce joyaux, cette perle, transmise de génération en génération dans sa famille, cette même perle qui lui aura valu de disparaître de Silfiur ce jour... Maudit. Non, il ne faut pas ressasser le passé, il faut avancer, aller de l'avant. Nouvel objectif du jour, récupérer son précieux sésame, coûte que coûte. Ce jour sera à marquer d'une croix blanche, cela faisait un moment qu'elle n'avait pas ressentie autant de stress et d'adrénaline, un effet grisant lui parcours le corps malgré la gravité de la situation...
Elle reprend sa marche active après ce moment de réflexion et de repos. Angelika arrêta encore quelques passants, leur demandant s'ils avaient croisé un Léopardus et une Mysdibule jouer au chat et à la souris. Et heureusement pour elle, les deux Pokémon n'étaient pas vraiment discret et l'Absol put avoir quelques infos sur leur chemin au travers la Citadelle.

Ils s'étaient enfoncé vers les bas quartier, là où la grande majorité de la population se concentre. Des bâtissent dans un sale état, des voies jonchées de nid de poule et pourtant, une vie si foisonnante. Difficile de se repérer convenablement lorsqu'on ne connaît pas les lieux, il y est très facile de se perdre. La belle arrive à se faufiler non sans mal entre la peuplade avant d'apercevoir, un bref instant, quelque chose d'énorme et de noir tourner à l'angle d'une rue. Une lueur d'espoir pour l'Absol, elle se dépêcha de rejoindre le bout de la voie avant de prendre la route transversale. Quelle ne fût sa déception au moment où elle prit la perpendiculaire. Elle tomba bien sur un Mysdibule, mais ce n'était pas la demoiselle qui courait après le félin, malheureusement...

« Je suis désolé, je vous ai prise pour quelqu'un d'autre... »
« Oh c'pas bien grave ma pov'dame ! »

Répondit le Pokémon avec une voix assez roque. Une habitant tout ce qu'il y a de plus banal. Cela faisait quand même mal au cœur de voir autant de gens vivre dans des conditions aussi déplorable. Le seul vêtement qu'elle porte est une guenille ainsi qu'un panier avec quelques pommes dedans. Pour Angelika, ces gens sont bien plus que de la simple main-d’œuvre, bon pour travailler dans les champs par tout les temps. Ce sont ces basses gens qui font vivre la cité, qui nourrissent les nobles, le peuple, dans sa globalité, qui ont construit ces villes, ces murailles, ces habitations... Pourquoi Aizora n'est pas comme Silfiur ? Ce continent a pourtant tout pour avait pourtant tout pour devenir un paradis. Elle ne peut qu'espérer une amélioration de la vie dans le futur mais avec Naxias au pouvoir, c'est assez compliqué.
Le Pokémon jaune à la grosse mâchoire reprit alors,

« J'crois ben avoir vu vos deux lascars courir a toute berzingue par l'bas. »
« Merci infiniment ! »

Au moment de détaler dans la direction indiquée, la fée d'acier l'interrompit,

« Hey, mais c'bizarre, j'déjà vu vot' tête queq'part... C'quoi le nom à la jolie mam'zel ? »
« Oh, moi, je suis Angelika. Ravie de vous avoir rencontrée ! »

Elle partit sans demander son reste, laissant la paysanne sur le carreau, les yeux grands ouverts et semblant abasourdie par le nom de l'Absol Or qui disparus entre les gens. Elle prit à droite, plus déterminée que jamais, avec un peu de chance, elle va pouvoir les rattraper. Encore une ruelle, cette fois plus étroite et ombragée par les bâtiments défraîchis par le temps.
Elle s'enfonce à l'intérieur, la traverse et prend l'angle à droite, évitant de justesse un Pokémon transportant un pot en terre, la ruelle devient plus large, elle passa près d'un groupe d'enfant jouant innocemment sur le sol sale avec une petite balle, c'est alors que son regard descend vers le sol et là, elle remarque des taches sombres sur les pavés, des taches rouge foncé. Elle ralentit sa marche, maintenant plus sur ses gardes.
Une odeur légèrement ferreuse monte aux narines de la violoniste.
Un râle attire son attention, des gémissements de douleur, sur sa gauche... Elle se rapproche lentement, le cœur battant la chamade, les muscles de ses pattes arrières lui brûlant, essoufflée.
La femelle aperçoit enfin un petit corps au sol, fatigué, saignant, entre plusieurs tonneaux, c'est la jeune Mysdibule. Angelika fut saisi d'un malaise en voyant ce petit être dans cet état. Elle se précipita vers elle.


Autre chose attira son attention. Un pelage violet et tacheté de beige se mouvant lentement au loin. La panthère est juste devant les deux filles, semblant autant en difficulté.

« Je... Vais m'occuper de son cas... »

Murmura la féline à la lame dorée à l'oreille de son interlocutrice.
Avant cela, elle la tira délicatement pour l'asseoir contre un mur. Le Pokémon noir et jaune fait vraiment de la peine à voir, elle a couru comme une folle pour rattraper ce voleur. Maintenant, c'est à Angelika de jouer, l'opportunité s'offre à elle sur un plateau d'argent.

« Je reviens vite, ne bougez pas. »

Elle se remit sur ses quatre pattes et braqua son regard en direction du chat. Un regard fixe, tel un chasseur qui va traquer sa proie, rivé sur le matou titubant. La machine redémarra, elle s’élança d'une démarche zélée vers la canaille qui tourna la tête en entendant le claquement du bas de prothèse martelant le sol. Tant pis pour l'effet de surprise. Il essaya de détaler, prit de panique, mais elle réussit tout de même à lui sauter sur le dos, au niveau d'une sorte de ceinture sur laquelle sont harnachées deux petites sacoches et à appuyer ses pattes sur son dos pour le faire trébucher à cause du poids et de la vitesse. Elle tenait enfin la fripouille, le manant, le jacouille...

« Bon, bon, bon. Je crois que nous allons avoir une petite discussion, mon cher, hu, hu ♪ »

Plaquant son adversaire au sol, une patte appuyée sur le thorax de la panthère, elle le regarde avec un sourire en coin, le soleil se reflétant sur son pelage d'or, son ombre obscurcissant le visage tétanisé du mâle.

« Je pense que vous n'avez aucun argument, ni aucune explication valable pour justifier votre acte n'est-il pas ? »
« Arrêter, vous me faites.. Arg ! »
« Mal ? Oui, je suis au courant. Je vous en fait autant que vous en avez fait a cette petite jeunette ! »

Appliquant une pression non-négligeable sur le torse du long chat, elle lui bloque la respiration, enfin juste assez pour qu'il se sente mal. Dans la tête d'Angelika, elle n'a qu'une seule envie, c'est de lui faire sa fête. Elle le toise du regard avec un air à la fois énervé et inspirant légèrement le sadisme, le petit sourire en coin étant une preuve indéniable que de voir un peu souffrir sa victime lui procure une sensation grisante. S'il avait été une fille, elle y serait allé un peu plus doucement, mais dommage pour lui, c'est un mâle et elle ne les supportent que difficilement... Il respire difficilement, il essaye de se débattre, mais c'est sans compter sur une claque bien placée avec sa seconde patte que l'Ange le maintient au sol.

« Je-Je … Humpf... »

Il commence à suffoquer, ses pupilles se dilatant un peu trop au goût de la femelle. Elle n'y va pas de patte morte, la comédie à suffisamment durer. Elle enlève sa patte et le fait rouler sur le côté. Le voleur respire à grosse bouffée, la poussière volant lors des phases d'expiration forte.

« Bon... Vous avez quelque chose qui m'appartient.
Vous permettez ? »

Sans attendre qu'il réponde, elle ouvrit les deux sacoches et deux billes tombèrent au niveau de ses pattes. Une bille dans laquelle est incrustée une spirale bleue, bleu clair et blanche, celle d'Angelika et la seconde, rose incrusté d'une spirale jaune, blanche et noire... Tient ? Une autre Méga-Gemme... La femelle se souvint alors des paroles de la jeune fille. Serait-ce sa gemme ? Une si jeune demoiselle avec un objet aussi précieux que celui-là ?

« Kof, Kof... »

Il essaya de se relever, avec les quelques forces qu'il lui restait, lâchant des injures à l'encontre de la violoniste. Elle n'en avait cure. Son objectif était atteint et de toute manière pas besoin de s'acharner plus sur celui-là... Enfin, elle parla un peu trop vite. 
Le félin était maintenant sur ses pattes, les poils sur le dos hérissé, le regard féroce et les babines retroussées. 
Il haussa le ton d'une voix menaçante.

« Vous, les nobles, vous vous fichez pas mal de ce que nous endurons ici ! On fait ce qu'on peut pour survivre ! Ma seule manière de m'occuper de mes gosses, c'est de voler, car je n'ai pas le choix !! Je ne peux pas laisser cette opportunité, même si je dois vous passez sur le corps !! RRRAHHH »

Il se jeta sur elle en un instant, animé d'une bestialité que la pauvre femelle n'avait jamais vue. Les paroles raisonnent dans sa tête, des paroles emplis de désespoir et de détresse. Elle est maintenant au sol, le mâle l'étranglant de toutes ses forces. 
Angelika lui donna un coup avec ses pattes arrières pour se dégager. L'ange se releva rapidement, attrapa sa gemme au sol et la plaça dans son bracelet... Elle le fixa du regard, étonnement calme, sereine... La tension est palpable, son cœur bat la chamade, mais elle reste droite, fière, elle ne se laisse pas déstabiliser par cette animosité. Croyez-la ou non, elle comprend très bien le malheur de cet homme. Il dit avoir des enfants à s'occuper, comme environ quatre-vingts pourcent de la peuplade de la ville. Le vol est monnaie courante, elle en a été bien avertie depuis le temps qu'elle fréquente la Citadelle. 
Dommage que celui-là n'est pas reconnu la demoiselle, elle qui passe souvent dans les quartiers pour offrir un peu de son temps libre à jouer de la musique...

« Je vois, vous vouliez vraiment en arriver là... Laissez-moi donc. Vous ouvrir les yeux. »

Une lueur blanche enveloppa lentement l'Absol, partant du bas de sa patte, de son bracelet. Une douce chaleur l'enveloppe peu à peu. La fatigue de ses pattes arrières s'estompent, une sphère d'énergie entoure la quadrupède puis elle craquelle, se fissure et enfin...

L'Ange éclot
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mayux

avatar

Date d'inscription : 31/10/2015
Messages : 109

Parchemin
Arme: Aucune
Infos sur le personnage:
Points: 67

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Dim 20 Mar - 20:37

Mayux ressentait une douleur terrible qui envahissait son corps de part en part. Elle savait que le voleur partirait, qu'il lui échapperait surement... Sauf si ce qu'elle avait prévu arrivait. Malheureusement, l'attente commençait à sa faire longue, et, malgré sa douleur, le voleur arriverait surement à ses fins malsaines. Attristée, la Mysdibule ne put que repenser au Branette.

---

Je vous la confie. Ces mots résonnaient dans le cerveau de la vagabonde. Qui était le spectre, et, pourquoi lui avoir offert un bien si précieux, à elle en particulier? Le doute planait dans sa tête. Surtout... Qui étaient ces personnes qui lui en voulaient? Pour quelle raison? La gemme roulait entre les doigts de Mayux, qui ne se doutait point de sa puissance et de sa valeur inestimable. La légende raconte que certaines personnes avaient tué pour en obtenir une semblable, juste pour l'argent. Quelle société étrange! Ils pouvaient penser ce qu'ils voulaient, la mondaine de la pauvreté ne pensait pas qu'une condition ou une réputation valait une vie, une vie entière. Pourquoi des êtres si répugnants étaient les plus forts, les plus aimés? Sur cette pensée, Mayux ne put que frapper le sol d'un coup de pied, faisant voleter la poussière un peu partout. Un toussotement rauque s’échappa de la gorge de la fille à la mâchoire, laissant une trace évidente de sa présence au pied de la montagne. Grave erreur, elle s'empressa de quitter le site - non en prenant pas garde à y aller le plus rapidement possible, certaines personnes se trouvaient être plus dangereuses que les autres.

---

Elle s'en rappelait clair comme de l'eau de roche. Ce jour, ce jour qui avait donné un sens à sa vie d'errance sans fin. Pourquoi maintenant, alors que tout était possiblement perdu? On pouvait entendre quelques sanglots étouffes à travers les quelques plaintes de Mayux, perceptibles à plusieurs mètres à la ronde. C'est alors que ses espérances se réalisèrent. La dame, l'Absol mutante arriva enfin. Se frayant un chemin à travers le paquet de tonneaux, elle vit la Mysdibule et l’étala au mur. Malheureusement, les sens de la résistante étaient tous en état de transe. Sa vision se floutait au fil des secondes, seul son esprit restait éveillé. Elle entendait les plaintes du voleur, de peu. Les mots s'enchainaient dans la tête de Mayux, lui disant de se bouger et de stopper les actions de la canine dorée. Elle avait comprit qu'il ne voulait que nourrir sa famille, survivre en gros. Elle ne lui pardonnerait pas, oh non. Mais au moins ne pas laisser mourir les enfants avec lui... C'est alors qu'elle ressentit quelque chose. Quelque chose de fort, de grand... Deux. Deux de ces entités peuplaient le sol. Une vague d’énergie nouvelle arriva, donnant envie de se battre. Pour la justice, celle qui devrait régir le monde depuis si longtemps mais qui se fait repousser par ces mêmes défendeurs de la folie et du chaos. Ces personnes qui ne voulaient qu’être les plus riches... ce jour lui revenait encore. Si semblable, mais si différent...  Ce cri. Ce cri, qui caractérisait toute la haine qu'il contenait. C'en était presque dangereux. Elle pouvait ressentir la douleur de tout le monde, de la riche au plus pauvre d'entre eux. Une seconde vague de puissance passa à travers Mayux, lui donnant la force d'ouvrir les yeux et de se lever avec le peu de muscles qui répondaient encore à l'appel. Une grande bulle violette et lumineuse... Le corps angélique de la bourgeoise se transformait en quelque chose de grand, d'imposant et de beau. Des ailes, magnifique. Un éclat apparut dans les yeux rouges de la trompeuse, qui s'empressa d'attraper sa gemme. Elle jeta un regard au chat. Il semblait plus qu’effrayé devant elle. C'est pour cette raison que, même en boitant de manière honteuse, Mayux se mit devant la mutante fraichement Méga-évoluée. Les bras en l'air, elle ne put que prononcer une petite phrase, sentait son cœur s'emballer, rentrer en symbiose avec ce qui lui restait de pouvoir. Presque en criant, elle exprimait sa réalité.

-   S'il vous plait, n'attaquez pas cet homme. Sinon, je serai contrainte... De vous attaquer. Personne ne mérite la mort pour avoir envie de vivre.

Une main sur sa poitrine, la seconde sur sa gemme rose. On pouvait ressentir une honnêteté sans égale en ces mots. Ce que pensait vraiment Mayux? Que la justice devait régner, une bonne fois pour toutes.

_________________
~ { Mayux } ~  

[Avatar par Psydoktor]


{Mayux rétablit la justice en #ffffff}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angelika S.

avatar

Date d'inscription : 29/09/2015
Messages : 102

Parchemin
Arme: Pendragon (Scellée)
Infos sur le personnage:
Points: 0

MessageSujet: Re: An Unexpected Meeting [CITE NOIRE]   Lun 21 Mar - 18:29


Entendez le son des cloches du paradis tinter en cœur, voyez les plumes de la destinée tomber avec légèreté sur le monde des mortelles, annonçant la descente d'une messagère ailée.

Elle apparaît.