A Story About Pokémon
Bienvenue étranger sur A Story About Pokémon !
Ce forum RPG est spécial car on y incarne uniquement des Pokémon. Ceux-ci peuvent également avoir des métiers, des vêtements et des armes en rapport avec l'époque Médiéval. Il y a des courses entre camps pour savoir qui sera le meilleur !



 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Au revoir la liberté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous


Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyVen 13 Mar - 19:43

    Ce fut une assez grosse pierre qui vint soulever le chariot en bois que faisait avancer deux chevaux flamboyants et qui sous le coup de l'impact fit réveiller la plupart des occupants. Deux paupières lourdes eurent du mal à se replier pour laisser apparaitre un regard curieux orangé ambré. Un peu de chahut se fit entendre entre bruits de chaines et paroles haineuses ou encore apeurées. Le plus jeune des survivants attachés ne dit pas un mot, aucuns avis. Il était juste là à écouter, et tenter de voir à travers les fissures le lieu qu'ils franchissait. Difficile étant de voir à travers la pénombre, tout dehors était noir. Seul au loin des torches embrasées pouvaient distinguer le chemin. Le ventre de l'unique enfant se mit à gargouiller de faim. Cela faisait depuis de nombreuses heures qu'ils avaient parcourus tout un tas de kilomètres, certains n'avaient même pas réussi à se contenir et s'étaient fait dessus!

    " Assez! Bande de bons à rien! Arrêtez vous sur le champs! "

    Lança une voix directive qui piétinait aussi des têtes des prisonniers ou rien qu'une planche en guise de toit les séparait. Tout de moins de la poussière arrivait à se frayer un chemin jusqu’à leurs peaux les rendant encore plus sale qu'ils ne l'étaient déjà. Le chariot finit par se stopper après trois grands coup de fouet qui glaça le dos au reptilien brunâtre. Des hennissements s'en étaient suivis puis le silence s'installa. Un saut se fit entendre à sa gauche, puis des pas se rapprochant de la porte et plus ils s'avançaient et plus le dinosaure se recroquevillait tout au fond du véhicule tandis que les adultes tentaient de garder leur fierté. Une ouverture eut lieu et tout claqua par la suite, manquant de peu de détruire l'engin mal entretenu. La rage s'échappait du commanditaire qui en attrapant le premier dans son champs de vision le fit tomber à genou de toutes forces. La victime supplia de ne pas faire ça mais le gamin ne regarda pas, tremblant en repensant aux actes horribles déjà qu'il avait du mal à oublier. Une lame transperça le corps puis s'enleva aussitôt, laissant alors l'être vide rejoindre le sol. Le chariot redevint ensuite sombre, un soupire de soulagement se fit entendre, puis celle du tueur.

    " Maintenant que je vous ai allégé, magnez vous le popotin! Si je vous ai épargné la vie, c'est pas pour glandouiller, compris?! "

    Le tout brun se permis de rouvrir les yeux, tout en avalant sa salive. A travers le bois il pouvait voir l'individu inerte, ou du moins il le devinait en voyant les autres le faire. La marche reprit, le chariot se remit en route. Celui qui l'avait balancé la dedans n'était plus là mais il n'oublierait jamais son visage ainsi que de tout ceux qui lui aurait fait du tords ou à ceux de ses proches. Pour le moment rien que la peur le submergeait, surtout quand les équidés prirent le trot. Chaque individus se retrouvaient secoués et se voyaient se cogner l'un contre l'autre. Même le Ptyranidur se prenait des coups, se faisait écraser ou venait à manquer d'oxygène. Dans tout les cas, l'autre là haut laissait sous entendre un rire amusé de voir ses pauvres souffrir.

    " Toi ma belle ♫, toi ma donzelle ♫, viens par là que je t'éclate la rondelle ♫, et crie donc ma douce gazelle. ♫ Demain je te refais la même ♫, mais si tu pioches l'as ♫ je me mettrais au fin fond de ton ass ♫ et tu m'avoueras que tu m'aimes ♫. Comme à chaque fois ♫ rien que pour recevoir ♫ ta potence du soir et moi je finirai roi ♫.. Làlà...Là! "

    Pendant tout le long du reste du trajet, les capturés durent subir les chansons de violeurs d'esclaves tout autant que des femelles que de mâles. De quoi serrer bien ses fesses même si ce n'est pas ça qui empêchera la chose. Pour chance, le préhistorique n'y comprenait pas grand chose même si il pouvait s’imaginer une personne dans le mal sans pouvoir de défendre et devoir attendre que son corps n'intéresse plus. Une heure passa encore avant que tout s'arrête devant un grand camps. Le portail s'y ouvrit, et le gueulard chanteur fit descendre tout esclaves dont le petit à écaille. Celui-ci lui valut un compliment de gentil toutou, au vue de son comportement si soumis. Quelqu'un au loin semblait les attendre, papier à la main, prêt à écrire toutes choses vis à vis d'eux. Le même que tout le long de la route en remis une couche avant de laisser sa place à un autre policier.

    " Et bien voilà mes jolis, je vais vous laisser bosser jusqu’à en crever de vieillesse ou autres! Je vais aller me faire récompenser par une de mes nouvelles saintes ni-touches, lui apprendre la vie, bien dur comme celle que je lui mettrais dans sa bouche héhé. Allez faites pas la gueule, c'est quand même mieux une partie de jambe en l'air que du travail forcé! "

    [...]
Revenir en haut Aller en bas
Caligula

Caligula

Date d'inscription : 06/07/2014
Messages : 119

Parchemin
Arme: Katana Adonibaal
Infos sur le personnage:
Points: 750

Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyDim 15 Mar - 18:24

Enfin !! Ce n'était pas trop tôt.

J'attendais ce nouvelle arrivage d'esclave depuis des mois. En effet, il comportait un pokémon que je n'avais encore jamais étudié. Un Sépiatroce, connu pour ses aptitudes psychiques et manipulatrices extraordinaires. Et je comptais bien savoir comment ce pokémon réussissait ces exploits de manipulation. Je m'étais donc rendu dès l'aube, carnet à la main, pour voir cet arrivage de cobayes. Je voulais vérifier qu'il n'y avait rien d'autre d'intéressant que ce Sépiatroce. Je ne comptais pas repartir qu'avec un seul pokémon au camp Alpha. J'avais profité de la journée entière pour voir l'état des travailleurs, et pour faire le point sur la santé moyenne des esclaves. Je m'occupais aussi de soigner les responsables du camp, chose que je n'avais pas fait depuis longtemps, et aussi accessoirement des blessures superficiels des travailleurs.

Il arriva en fin de soirée. La nuit était déjà bien avancée mais j'étais encore comme un enfant attendant un nouveau jouet, plein d'impatience. Je vis alors le convoi approcher, ou plutôt l'entendit approcher. Des chansons obscènes, qui ne présageaient rien de bon par rapport à l'état de la cargaison. Je serais alors les dents. Si il avait touché au Sépiatroce, je leur ferais goûter alors à toutes l'étendue de mon talent de tortionnaire. Un Sépiatroce neuf, ça comptait beaucoup pour moi.

Un garde fit alors descendre les esclaves, et approchait alors de l'entrée du camp. Après qu'il les ai lâche à l'intérieur d'un zone de quarantaine, je m'approchais de lui, et lui demandais ce qu'il était advenu du Sépiatroce. Je le vis blêmir, et il m'avoua avec honte qu'elle était morte de déshydratation lors du voyage. Mon sang ne fit qu'un tour.

"Mort ? Mon cobaye est mort ?" dis-je sans nuancer ma colère "Alors, comment oses-tu te présenter devant moi ?! Profite alors de tes derniers instants de pokémon libre, car si je ne trouve pas compensation, il ne te restera plus rien."

Je le voyais qui allait s'enfuir, mais j'avais prévu cette solution. Une attaque Psyko, et il lévitait à coté de moi sans pouvoir se débattre. Nous entrâmes alors dans la zone où les nouvelles marchandises venaient d'arriver. Elles étaient encore effrayées, et dès qu'elles me virent, elle se jetèrent à mes pieds pour essayer de me convaincre qu'elles étaient innocentes. Je n'en pris pas compte, et regardais plutôt de quelles sortes de pokémons ils étaient. C'est alors que je vis une queue marron se débattant dans la masse de pokémon qui s'agglutinait autour de moi.

J'utilisais Psyko, et fis sortir du tas un petit reptile, qui était en fait un Ptyranidur. Chose étrange, je venais de me souvenirs que je n'avais jamais étudié ce pokémon ! J'avais dissequé des Rexillius, des Kabuto, des Dragmara, des Amonistar, et plein d'autre, mais jamais de Ptyranidur.

"Tiens donc," annonçais-je au garde "Je crois que tu ne perdras pas ta liberté aujourd'hui"

Je le lâchais alors sur le sol sans cérémonie, et sortis alors de la zone avec le Ptyranidur. Je le posais sur le sol, et commençai à lui parler :

"Alors," dis-je avec gentillesse "Qui es-tu ? Et comment t'es tu retrouvé entre nos mains ?"

J'aimais gagner la confiance de mes cobayes avant de les étudier, cela me permettait d'avoir plus à noter sur leur cas.

_________________
Je médite en ff6600
Au revoir la liberté Infern14
Adonibaal:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyMar 17 Mar - 11:13

    Dans la pénombre le groupe de survivants du avancer jusqu'à atteindre une sorte d'enclos pour les nouveaux arrivants. Tandis que chacun des enchainés observaient avec minutie l'intérieur du campement, des supérieurs semblaient plus ou moins se disputer. Tout en essayant d'écouter, le jeune reptilien observa tout autour de lui. Ils étaient au milieu du désert, un lieu que par chance, le gamin connaissait et y était habitué. Néanmoins pour une nuit, la chaleur était déjà élevée, à se demander si dans la journée cela ne devient pas une fournaise! Avançant de quelques pas pour se dégager du troupeau, le brunâtre put apercevoir l'étendue du domaine de couleurs jaunes à orangés dont les ombres étaient rares!

    Puis les attachés se mirent soudainement à crier, à supplier une personne qu'ils n'avaient rien fait que se n'étaient pas leurs fautes. Le dinosaure se retourna pour regarder qui était cet individu et il remarqua bien vite que s'était celui avec ses notes. Il avait une allure robotique voir extra terrestre avec des yeux verts et des doigts de couleurs différentes. Le jeune n'avait jamais vu un être pareil et à première vue ne lui inspirait pas confiance comme toutes personnes non impactés comme du simple bétails! Tandis que les autres se remuaient, le préhistorique se faisait petit, hélas sa taille plus grande que ses congénères l'empêchait de cacher sa queue et c'est ce qui le démasqua. Ne bougeant plus inerte, il fixe l'adulte sans mots, puis se sent d'un coup maitrisé d'une attaque psychique et le petit se débat comme il peut mais rien n'y fait alors il abandonne et patiente malgré sa peur naissante.

    Son collègue et pourtant soumis à une sorte de possible hiérarchie fut relâché au sol lourdement. Crunch n'avait même pas vu avant d'être coincé lui même, qu'une scène pareille avait eu lieu. Il ferma les yeux quand il vit que l'étrange pokemon de type psy baissa le bras pour le remettre au sol. C'est surpris qu'il rouvrit les yeux, là bien à terre sans avoir eu mal. Celui qui semblait avoir le contrôle sur tout, se mit à parler à l'enfant d'une voix totalement différente qu'avec les autres, d'une voix qu'on parle pour se faire gentil envers un bébé et ne pas l'effrayer. Le typé roche était un gentil, et ce qui lui venait d'instinct était de tout lui raconter, mais une voix, un souvenir de sa mère lui revint, son conseil de se méfier des étrangers. Prenant alors déjà de la distance, il prit ensuite parole.

    Je ne dois pas parler aux inconnus.

    Répondit-il franchement mais en gardant la tête basse. La peur émanait de lui, s'il venait à se faire taper, sur qu'à la répétition de la question il parlerait. Mais pour le moment il fit preuve de courage, chose qu'il savait ne durait pas très longtemps dès qu'on l'intimidait suffisamment.
Revenir en haut Aller en bas
Caligula

Caligula

Date d'inscription : 06/07/2014
Messages : 119

Parchemin
Arme: Katana Adonibaal
Infos sur le personnage:
Points: 750

Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyMer 18 Mar - 16:50

Il avait peur de moi, cela se voyait de ses yeux. Mais en ces temps, qui n'avait pas peur.

Je vis que mes paroles amicales l'avaient touché, et qu'il s’apprêtait à parler, mais il se retint au dernier moment. Il venait sûrement de se rappeler de quelque chose. Et il fis alors preuve de beaucoup de courage en m'envoyant bouler par une réponse cinglante. Mais j'aimais cela. Un sourire s'étira au coin de ma "bouche". J'avais un petit challenge à relever. Je devais mater ce fossile, mais sans l'abîmer, et uniquement en gagnant ça confiance. En effet, si n'importe quel hellheimien ne ferait jamais preuve de compassion, moi, cela faisait partie de mes méthodes, tant et si bien que chaque garde qui me voyait en compagnie d'un esclave qui avait l'air heureux esquissait un sourire et lançais un sifflement ironique. Ils savaient pertinemment que chaque esclave avec qui je liais "confiance" ne vivrait pas plus de d'un mois ou deux, ou du moins libre.

"Mais tu as raison" dis-je faussement honteux "Faisons connaissance alors. Je m'appelle Sopian, et j'habite dans ce camp. Et toi ? Quel est ton nom ?"

Mais, me demanderez vous, pourquoi n'use je pas de la force ? Ou pourquoi veux-je être en confiance avec mes cobayes ? Et bien, c'est simple. Un cobaye confiant est souvent plus efficace, et plus intéressant à étudier qu'un cobaye apeuré et traumatisé psychologiquement. Je n'ai pas vraiment envie de refaire plusieurs fois les mêmes expériences sur des cobayes différents, sous prétexte que le premier est mort de fatigue ou de traumatisme. Je préfère terminer entièrement l'étude d'un sujet, le faire disparaitre, puis m'atteler à un autre sujet. Voilà ma méthode de faire, peaufiner depuis des années de tests et d'erreur.

Cette méthode me rappelait aussi le dicton des Illuminaris : "Qu'importe l'origine du savoir, l'important, c'est le savoir." Ce qui voulait dire que toutes les méthodes sont bonnes pour avoir le savoir. C'est pour cela que Daidalos séquestrait des Zarbis, que Gran Gure déchiquetait des Coxyclaques pour leurs ailes, et que Quazla n’hésitait pas à utiliser toutes les méthodes de mort possible et imaginable pour comprendre cette dernière. Voilà comment chacun des membres de l'ordre fonctionnaient, et comment chacun des membres faisaient avancer la quête ultime du savoir suprême. Mais je me perdais dans mes pensées, et je venais à en oublier le Ptyranidur.

_________________
Je médite en ff6600
Au revoir la liberté Infern14
Adonibaal:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptySam 21 Mar - 14:20

    La mystérieuse personne en face de lui faisait preuve d'une patience qui en étonna le petit lui même. Pensant fortement se prendre une rouste, il n'en fut rien. Surprit de tout cela, le jeune releva la tête pour croiser le regard du drôle de pokemon. Ce dernier prit la parole pour retenter un dialogue, en lui donnant en signe de bons procédés, des informations en amont sur lui même, pour ensuite en obtenir du gamin. L'enfant sut alors en partie, un début d'histoire de son interlocuteur, soit son nom et ou il vivait, mais s'était encore très peu de renseignements pour faire confiance et se livrer dans tout les détails. Voyant que "Sopian" partait peu à peu dans les nuages, le dinosaure en profita pour se faire la paire, courant le plus vite qu'il pouvait vers la porte et quant-il l'atteignit celle ci était déjà fermé à clé. L'enclos dont ils étaient était peut être ridicule pour les plus mauvais des fugueurs, en revanche tout les murs du camps étaient très infranchissable ou du moins pour un individu pas plus âgé de dix ans!

    " Ou est-ce qu'il va ce petit con?! Il a pas assez gouté à la discipline des gardes celui-là! Et je vais m'occuper de toi bien comme il faut! "

    Lança un surveillant, en se saisissant du reptilien prêt à lui assener un coup sur le dos mais l'apeuré ne se laissa pas faire et se retourna vers son assaillant pour tenter de le mordre au visage. Mais un coup de pied le fit raté son attaque tout en le projetant en arrière de quelques mètres.

    " Rattrapez moi ce bâtard avant que je l’égorge! "

    Dans la foulée, les autres prisonniers tentèrent leur chance pour trouver une issue et se sauver. Le brun lui n'avait pas demandé son reste, il avait de nouveau prit ses pattes à son coup, cherchant ou s'en aller. Mais les policiers devinrent de plus en plus nombreux, usant de leurs attaques psychiques pour calmer tout le beau petit monde. Ainsi il n'y avait pas que le mâle au cahier de note qui savait manier le contrôle des autres. Et quand Crunch fut déposé devant son interlocuteur de départ, c'est d'un œil borgne que le préhistorique exprimait ses regrets. Il venait tout juste de servir d'exemple, que Sopian l'avait désiré ou non, ça avait eu lieu et ça avait refroidi tout le monde, car oui le typé roche était bien amoché et avait peine à se maintenir debout.

    Je.. Je me nomme Crunch.
Revenir en haut Aller en bas
Caligula

Caligula

Date d'inscription : 06/07/2014
Messages : 119

Parchemin
Arme: Katana Adonibaal
Infos sur le personnage:
Points: 750

Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyMar 7 Avr - 19:16

Mon sang ne fit qu'un tour lorsque le fossile sur patte voulu prendre la fuite.

Alors que je m'éloignais dans mes pensées, je fus tiré de ma rêverie par des grands cris. Le type roche avec qui je parlais avait essayé de s'enfuir. Conscient de mon erreur, j'aidais à remettre tous les esclaves qui avaient tenté de se faire la malle avec lui. Et on me le redéposa à mes pieds, bien amoché. La première chose qu'il dit fut :

Je.. Je me nomme Crunch.

J'étais à deux doigts de dire que cela serait ses dernières paroles, mais la passion scientifique prit le dessus. Et, même si je m'étais mis en tête de ne pas le traumatiser, je ne pouvais pas le laisser partir sans punition.

"Crunch ..." dis-je en serrant les dents "Si tu continue comme ça, nous n'allons pas du tout nous entendre. Et tu ne veux pas que ça arrive, n'est ce pas ?"

En parlant, je m'approchais pour être à sa hauteur, et commençais à entrer dans son esprit. Mais comment me direz vous ? Et bien, en combinant une série d'attaque très rapidement, qui sont Extrasenseur pour faire perdre la notion de l'espace et du temps à la cible, Choc Mentale pour abattre les défenses mentales, et enfin Lire-Esprit pour lire ses pensées. Malheureusement, les Choc Mentale ont pour effet de détruire les pensées lues en même temps que les barrières, mais je suis sûr que ces problèmes sont corrigeables. Pour ne pas trop lui faire mal, je tenais à ce qu'il reste un minimum sain d'esprit, je commençais par lui lire les pensées de son enfance.

_________________
Je médite en ff6600
Au revoir la liberté Infern14
Adonibaal:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité
Anonymous


Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyMer 8 Avr - 14:35


    Le dinosaure s'aplatit de plus en plus quant-il vit la machine venir jusqu’à lui. Sentant la haine à travers l'être psychique, le brun essayait de se faire le plus petit possible. Son interlocuteur parla et l'ex fossile lui répondit non de la tête, il avait fortement compris la leçon. Puis des attaques mentales lui furent lancer afin de l'obliger à laisser entrer quelqu'un dans son esprit. S'il tentait de résister, cela pouvait lui faire mal et il avait assez à supporter de douleurs comme ça! Il se laissa donc faire. Tout souvenirs du passé que l'intrus pouvait voir, revenait en tête du ptyranidur, ainsi plus rien ne lui était secret. Quand ce fut fini, et qu'il put être libre, un garde s'avança vers le groupe pour partir les "classer" dans leur nouveaux habitacles. Crunch y vit à cet instant un moyen pour se sortir de là, et dans l'espoir que se soit pour toute la nuit, qu'il puisse récupérer un peu de ses séquelles. Mais peut être espérait-il trop et que ce Sépian ne le laisse tranquille...

    Je suis fatigué.

    Peut être oui, que pour lui il ne dormirait pas de la nuit, et se ferait questionner sans cesse.

Revenir en haut Aller en bas
Caligula

Caligula

Date d'inscription : 06/07/2014
Messages : 119

Parchemin
Arme: Katana Adonibaal
Infos sur le personnage:
Points: 750

Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptySam 9 Mai - 20:48

Alors comme ça il voulait me fuir ? Et bien, je ne lui laisserais pas ce répit.

Je suis fatigué.

"Oh" dis-je d'une voix douce "Veux-tu venir dormir chez moi pour ce soir ? Je te présenterais le camp demain"

Si quelqu'un entendait ces paroles, je suis sûr qu'elle frissonnerait horriblement. Il savait que rester "dormir" chez moi signifiait dormir 10 minutes, puis se faire questionner, puis re-dormir 10 minutes, puis se re-faire questionner. Voilà une méthode terriblement efficace pour faire parler les pokémons récalcitrant. Cette méthode marchait à chaque fois, sauf bien évidemment sur les pokémons qui n'ont pas besoin de sommeil. Mais je savais que, si ce Ptyranidur le demandait, ce qu'il devait avoir sommeil. Et j'avais hâte de découvrir pendant combien de temps il tiendrait face à cette torture psychologique et physique. Est-ce-que sont origine fossilienne lui donnerait une résistance différente ? Tout ceci allait bientôt être résolu. Mais il faillait encore le forcer à venir. Au pire des cas, je pourrais toujours utiliser de ma puissance psychique, mais en attendant, j'aimais essayer de lui donner une bonne image de moi.

J'attendais sa réponse avec impatience. J'espérais franchement ne pas à avoir utiliser de la force.

Spoiler:
 

_________________
Je médite en ff6600
Au revoir la liberté Infern14
Adonibaal:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Syrius

Syrius

Date d'inscription : 13/08/2014
Messages : 206

Parchemin
Arme: Ironshot, une gueule-de-feu.
Infos sur le personnage:
Points: 64

Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyVen 29 Mai - 22:18

Bon, puisque malheureusement, Crunch ne se sent plus apte à Rp, je pense que ce Rp peut être archivé ...

_________________
Je rêve en #66cc66
Au revoir la liberté 623149signasyrius

Ironshot in your face !:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Idenn

Idenn

Date d'inscription : 06/03/2014
Messages : 1448

Parchemin
Arme: N/A
Infos sur le personnage:
Points: 122

Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté EmptyDim 6 Déc - 21:23

Archivé, 70 Poké pour Sopian !

_________________
Au revoir la liberté 348666signaidenn
J'écris ses paroles en skyblue

Compte principal, merci d'envoyer vos MPs ici. Autres comptes: Nobunaga, Nailah, Sherlock, Victini

Swag ultime dans 3,2,1...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://a-story-about.forumactif.org
Contenu sponsorisé




Au revoir la liberté Empty
MessageSujet: Re: Au revoir la liberté   Au revoir la liberté Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Au revoir la liberté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au revoir la liberté
» Fort-Liberté, une potentialité touristique
» Aimé Césaire, la liberté pour horizon
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» [Power Down] La liberté s'allume dans les ténèbres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A Story About Pokémon :: ☛ Place de la détente ☚ :: Vestiges du passé :: RPs abandonnés-